EasyShare ONE – Massif
Le Kodak EasyShare-ONE est massif. Relativement encombrant, cet embonpoint se justifie amplement par la quantité de technologie embarquée par l’appareil : wifi, mémoire interne et écran 3″ tactile. D’une forme rectangulaire extrêmement classique, le ONE est tout sauf tape à l’?il. Sa qualité de fabrication est excellente et il allie finition métal et inserts en plastiques blancs, comme vers l’écran. Nous avons aimé ce mélange de belle construction et de classicisme. DU point de vue de ses proportions, il est assez plat car sa hauteur et sa largeur sont généreuses, du fait de l’écran 3″.

Kodak EasyShare ONEEcran du EasyShare ONE – 3″, taille inédite
Des indicateurs lumineux, cachés sous la capot de l’appareil s’illuminent par magie, l’effet est au RDV. Les boutons sont bien ajustés et en métal pour la plupart. L’écran est articulé et possède la majeur partie des commandes de l’appareil. L’écran déplié demande un peu de temps pour s’habituer à la façon de prendre les photos, mais ce n’est pas une surprise puisque le ONE réinvente, en quelques sortes, une nouvelle manière d’envisager la photographie. L’écran articulé autorise des fantaisies de cadrages intéressantes et permet de protéger ce bel écran quand on ne se sert pas de l’appareil en le retournant contre le reste du boîtier.

Kodak EasyShare ONE – Tactile avec ça !
Revenons sur cet écran, qui non seulement est gigantesque avec ses 3″ de diagonal, mais s’offre aussi le luxe d’être tactile ! En effet, un petit stylet permet de naviguer dans les menus, dans les albums, de retoucher les photos, de piloter le logiciel interne qui gère le partage et toute la partie dite « communicante ». Le stylet est minuscule et son maniement peut être assez périlleux à vrai dire. Mais l’idée est là. L’interface, crée en Flash, est bien conçue et tout a été entrepris pour simplifier le fonctionnement de l’appareil à l’extrême, malgré ses innombrables possibilités.

Kodak EasyShare ONEKodak EasyShare-ONE – La révolution Wifi
 » Le  Kodak EasyShare-ONE fait bien plus qu’incorporer des fonctions Wi-Fi standards.  Il  allie la facilité d’utilisation Kodak avec des technologies de  pointe  pour  créer un produit unique permettant de capturer, partager, organiser  et  imprimer  ses  images   »  explique  Mary Hardley, Directrice Générale  Appareils photo numériques chez Kodak.  » La possibilité d’envoyer un  e-mail directement à partir de l’appareil, de se connecter à ses albums sur  Kodak EasyShare Gallery tant à la maison que dans l’un des milliers de hotspots  dans  le  monde, sa mémoire interne permettant d’archiver jusqu’à 1.500   photos   et  son  écran  tactile  facilitant  l’utilisation  et  la visualisation,  tout  cela marque le début d’une nouvelle ère pour la photo numérique. Le Kodak EasyShare-ONE permet de partager les images comme aucun autre appareil photo.  »

EasyShare ONE – Il y a wifi et wifi
En effet, Nikon a annoncé son Coolpix P1 il y a quelques semaines, et ce dernier est wifi. Oui, mais il y a wifi et wifi ! Si la vision du wifi pour Nikon se limite à un usage domestique, pratique pour imprimer directement sur une imprimante wifi, ou bien pour transférer ses images à son ordinateur wifi sans avoir à brancher le moindre câble, la vision de l’utilité du wifi pour Kodak est bien plus étendue que cela. Certes, l’EasyShare ONE peut aussi être utilisé dans le cadre d’un réseau domestique, mais le coup de force de Kodak est de rendre le ONE communicant avec les hotspots wifi de par le pays, faisant du ONE un appareil communicant, même en utilisation nomade. Et c’est là qu’on doit chercher la cause d’un tel retard dans le lancement de l’appareil, annoncé il y a plus de 8 mois ! Créer un APN wifi n’est pas très difficile, mais dans le cas présent, il fallait qu’il puisse se connecter à des réseaux étrangers au réseau domestique, d’où des implications logicielles de gestion de la connexion et de la sécurité des réseaux. De plus, Kodak, voulant effectuer un lancement mondial, et souhaitant proposer l’appareil avec une offre d’abonnement wifi auprès des plus grands opérateurs, devait finaliser tous les accords dans tous les pays où l’appareil serait lancé.

Kodak EasyShare ONEONE – Wifi qui fonctinone en toute simplicité
Lors de notre prise en main de l’appareil, nous avons pu apprécier la simplicité du système de dialogue wifi et l’aisance avec laquelle on peut envoyer une photo qu vient d’être prise vers une imprimante wifi. Hélas, le lieu de l’exposition n’était pas équipé de Hotspot et la fonction étendue wifi n’a pu être testée, mais le teste en domestique est prometteur : il suffit d’appuyer sur la carte SD wifi (livrée avec l’appareil) pour que celle-ci, qu sert d’antenne wifi s’érige et que l’appareil se mette à rechercher les réseaux ou périphériques wifi. On choisit, toujours avec le stylet sur l’écran tactile, le bon réseau ou la bonne imprimante et on envoie. Ça fonctionne très bien, c’est simple et rapide. Ce n’est pas un appareil pour spécialiste, ingénieur informaticien ou technophile, n’importe quel débutant peut l’utiliser sans se plonger dans le mode d’emploi.

Kodak EasyShare-ONE – Accords avec les opréateurs
Les opérateurs et les magasins se préparent. Kodak  travaille actuellement avec des opérateurs leaders pour permettre de partager  ses  images  sans  fil tant au bout de la rue que n’importe où en France  et  dans  le monde. Tout acheteur d’un Kodak EasyShare-ONE se verra remettre  une offre d’essai pour l’appareil photo sur un réseau partenaire. Outre,  l’accord conclu avec T-Mobile USA et ses 6.000 hotspots américains, Kodak annoncera d’autres partenariats avec des opérateurs dans les semaines qui viennent. 

EasyShare ONE – « Point and Shoot »
Si l’appareil est d’un fonctionnement simplissime, le pendant de cette simplicité se retrouve sur les fonctions photos : l’appareil est un « point and shoot » avéré. Pas de réglages experts, pas de priorité ouverture, juste un programme tout auto et un mode scène où l’on a le choix entre une foultitude de scènes différentes. Le capteur est un 4 mégapixels, ce qui est courageux de la part de Kodak, assumant parfaitement le choix. En effet, 4 mégapixels suffisent amplement pour des tirages jusqu’au A4, ce que personne ne fait, se cantonnant presque toujours au 10×15 cm, format pour lequel le 4 mégapixel est plus que suffisant. Toujours est-il que 4 mégapixels en 2005 pour un appareil photo à 600 euros et un porte drapeau technologique d’une marque comme Kodak, ça fait un peu faiblard. D’autant plus que le ONE proposant, dans son logiciel, des possibilités de recadrage, 5 mégapixels au moins eurent été bienvenus. Mais si cette limitation de pixels sert la réduction du bruit numérique, là, nous nous inclinerons devant ce choix, alors judicieux. Notons que Kodak permet, sur cet appareil, comme souvent chez la marque, de prendre ses photos au format 3:2, soit le format homothétique 10×15 cm permettant de tirer ses photos sans se les faire recadrer sauvagement par un site de tirage en ligne ou un pilote d’impression 10×15 cm utilisé par les imprimantes Kodak EasyShare.

Kodak – Objectif 3x et puce ColorScience
L’EasyShare ONE est équipé d’un zoom optique 3x SCHNEIDER-KREUZNACH C-VARIOGON (équivalent 36-108 mm). C’est suffisant pour un appareil dit « point and shoot », mais encore une fois, un zoom un peu plus grand angle aurait été bien venu et un 4x aurait aussi été plus ambitieux. La puce de traitement de l’image ColorSience assure, chez Kodak, l’optimisation de l’image. Chaque fabricant se plaît à trouver le nom le plus « marketé » pour son processeur. Chez Kodak, on met clairement en avant le savoir faire centenaire de la marque en chimie et film argentique et son métier de base qui serait en fait, la meilleures reproduction des couleurs.

Kodak EasyShare ONELe Kodak EasyShare ONE – A l’utilisation
Sur les quelques photos que nous avons pu faire avec l’appareil, dans un environnement pas très adapté (intérieur), l’EASYSHARE ONE s’est comporté comme un bon compact numérique : un fonctionnement assez rapide, mais sans être un foudre de guerre. Pas besoin de plus de toute façon sur un compact. L’ergonomie est excellente comme nous l’avons dit et on ne risque pas de se perdre dans les menus, simples et bien conçus. Le cadrage avec cet écran géant est un régal. Les résultats seront à décortiqués lors d’un prochain test, mais le côté photo de cet appareil n’est pas le plus important bizarrement pour un APN ! Ce sera certainement un bon appareil, comme nous les connaissons chez Kodak, leader du segment des compacts aux Etats-Unis mais sans atteindre les performances photo d’un compact expert. Il faudra certainement attendre d’autres nouveaux venus dans cette famille ONE équipés de ces innovations : wifi étendu, grand écran tactile, grande mémoire. En fonction du succès du ONE, cet appareil pourrait bien être le premier d’une nouvelle famille chez Kodak et peut-être même d’une nouvelle gamme. On commence à marcher sur les plates-bandes d’un smartphone ou d’un camephone.

Kodak EasyShare-ONE – Vidéo
Enregistrement et partage de séquences vidéo de qualité TV, avec fonction intégrée d’enregistrement des sons et des mouvements à  24 images par seconde, et la possibilité de partage en ligne des clips vidéo via le service Kodak EasyShare Gallery. Une cadence de 30 i/s aurait été souhaitable car c’est maintenant le standard sur les appareils numériques.

CONCLUSION

Premier spécimen d’une nouvelle espèce, l’ultra innovant Kodak EasyShare ONE est un concentré de technologies utiles pour les uns et superflues pour les autres. D’un point de vue appareil photo, il est extrêmement classique, tout comme son design et sa qualité de fabrication. Mais le wifi le fait sortir du rang, notamment grâce à l’utilisation qui en sera faite par Kodak avec sa compatibilité avec différents réseaux de hotspots. Ainsi, l’appareil devrait être vendu en bundle avec des abonnements wifi. Le ONE possède deux autres atouts qui sont inestimables sur ce nouveau genre : la mémoire qu stocke pas moins de 1500 photos et le grand écran tactile de 3 pouces. L’addition, 600 euros en prix annoncé, est certes salée, mais à comparer avec les autres ixus et appareils bijoux. L’EasyShare ONE sera diposnible en magasin fin Octobre 2005.
 
Pour qui ?
 
Le débutant : Si votre budget le permet, sa simplicité d’utilisation est un réel plus. Son grand écran vous permettra de démarrer la photo numérique de la manière la plus fun possible et vous pourrez emmener vos photos partout avec vous. Le ONE trouvera sa place dans un sac à main.

Le technophile : Piégé ! Il a tout pour vous attirer dans ses griffes : écran tactile 3″ jamais vu sur un numérique et connexion wifi pour une utilisatin nomade extrême. Conserver 1500 photos sur l’appareil. Vous ne pourrez pas résister. Ne luttez pas inutilement.

L’amateur expert : Vous trouverez certains « gadgets » inutiles et regretterez surtout l’absence de programme manuel, n’ayant que les modes scènes à vous mettre sous la dent. Par contre, vous trouverez cet écran 3″ alléchant et la connexion wifi, peut-être pratique pour le transfert ou l’impression des photos.

 
Venez parler de l’EasyShare ONE sur notreforum !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here