Photokina 2008 : le nouveau capteur Fuji SUPER CCD EXR expliqué

Photokina 2008 : le nouveau capteur Fuji SUPER CCD EXR expliqué

Suite à l’annonce faite ici à Cologne par FujiFim de sa nouvelle
génération de capteurs SUPER CCD à technologie EXR », revenons sur ses
avancées et décryptons son fonctionnement novateur.

Publié le 24 septembre 2008 - 13:05 par La rédaction

Publicité

Résolution, sensibilité et dynamique

Le constat de l’industrie de la photo numérique est le suivant : la demande pour toujours plus de pixels sur des capteurs numériques est toujours grandissante à l’inverse de la taille de ces mêmes capteurs. Il s’en suit des enjeux de granulation, de sensibilité, de plage dynamique, etc…

Aujourd’hui, nous sommes déjà à 12 mégapixels sur un SUPER CCD Fuji comme sur les F50fd ou F100fd. Fort du succès de son capteur SUPER CCD qui alliait gros pixels pour les basses lumières et petit

s pixels pour les hautes lumières, Fuji va plus loin dans sa démarche et vient de mettre au point un tout nouveau type de capteur, le SUPER CCD EXR, un capteur qui a la faculté de se transformer pour répondre aux besoins imposés par les conditions du moment de la prise de vue.

Haute sensibilité et réduction du bruit
Tout d’abord, la matrice de Bayer est revue ici et le capteur EXR profite d’une disposition revue des filtres verts, rouges et bleus. En effet, lors du « pixel binning » qui est la fusion de pixels pour atteindre des sensibilités élevées (on abaisse alors la résolution de l’appareil), la disposition strictement sur les axes verticaux et horizontaux de cette matrice de Bayer est susceptible, selon Fuji, de créer des variations de couleur puisque certains pixels d’une même couleur sont séparés. Ainsi, Fuji revoit cette matrice lors de la fusion, deux pixels de même couleurs sont assemblé puisque justement ils ont la même couleur. C’est assez logique en fait. Ce changement sera-t-il assez efficace pour abaisser réellement le bruit en haute sensibilité ? Les tests le diront.

Double capture d’image pour une dynamique plus étendue
Le Super CCD EXR ne prendra pas une seule photo mais deux à la fois pour une seule prise de vue : une à faible sensibilité et une autre à haute sensibilité. A lui ensuite de fusionner ces deux expositions. Cette technologie qui fait monstrueusement penser à la fusion HDR compte sur  des variations sur le temps d’exposition du capteur qu n’est pas le temps d’obturation de l’appareil mais le temps d’accumulation de charge du capteur CCD. Fini donc le temps des gros pixels et des petits, ils sont tous de même dimension ici et la nuance de sensibilité est obtenue par la durée de charge du capteur entre les pixels.

Les hautes résolutions
La quadrature du cercle est de bénéficier à la fois de hautes sensibilités propres et de très haute résolution. En cas de besoin de résolution, l’appareil laisse tomber la faculté du capteur EXR de prendre une double image et consacre chaque pixel à l’acquisition des détails.

Bien et maintenant ? FujiFilm n’a pas annoncé d’appareil avec ce nouveau SUPER CCD EXR et, si le projet est assez avancé, nous pourrions nous donner RDV pour tester les premiers APN EXR lors de la PMA qu se tiendra en mars 2009. Avoir le loisir de travailler sur la haute sensibilité, sur une plage dynamique étendue ou sur une image la plus détaillée possible est une voie assez originale qui pourrait séduire si les résultats sont vraiment probants.


Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *