Retour sur le premier écran tactile cliquable avec le BlackBerry Storm

Retour sur le premier écran tactile cliquable avec le BlackBerry Storm

Un écran tactile ET cliquable pour le BlackBerry Storm?
Voici une explication plus détaillée de cette technologie innovante signée
BlackBerry.

Publié le 10 octobre 2008 - 7:44 par La rédaction

Le BlackBerry Storm, une première en matière de technologie
tactile

« Le BlackBerry Storm est un smartphone à écran tactile révolutionnaire qui
répond aux besoins des utilisateurs aussi bien pour les communications que pour le multimédia et résout le
problème habituel de saisie sur les écrans tactiles traditionnels. » déclare
Mike Lazaridis, président et co-directeur général de RIM, en faisant allusion
au premier écran « cliquable » au monde qui a été intégré sur le tout
nouveau smartphone de la marque, le BlackBerry Storm.

Publicité

Présentation de l’écran tactile cliquable ClickThrough du BlackBerry
Storm

D’après la description faite par BlackBerry et en attendant les futurs tests,
nous savons que le smartphone Storm est doté d’un écran tactile qui s’enfonce
légèrement lorsqu’on exerce une pression sur celui-ci. L’utilisateur sent
nettement l’écran subir la pression puis se relâcher avec un léger « clic »,
comparable à la sensation produite par la touche d’un clavier physique ou le
bouton d’une souris. La technologie ClickThrough confirme ainsi à
l’utilisateur qu’il a bien effectué une sélection, ce qui améliore l’interface
tactile et produit une impression intuitive lors de la saisie.

Fonctionnement de l’écran tactile du BlackBerry Storm
Le but de cette nouvelle technologie est donc de gommer les désavantages des
écrans tactiles comme, notamment, l’absence de retour sur une action, sans pour
autant faire appel aux systèmes de vibrations que l’on peut rencontrer sur les
mobiles actuels tels le LG Viewty ou le Samsung Player Addict. On retrouve
ainsi deux niveaux de sensibilité bien distincts: un premier niveau tactile
standard qui permet, par exemple, de mettre en surbrillance une lettre sur le
clavier virtuel et un deuxième niveau qui s’active en enfonçant l’écran, permettant
la validation de la sélection précédente, tout en fournissant une confirmation
grâce au clic mécanique émis lors du relâchement de la pression. Nous avons
donc là une séparation entre la navigation à proprement parler et la
confirmation des actions.
Serait-ce la nouvelle direction à suivre pour les
terminaux à écran tactile?



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *