Test du Nikon D200 dans CHasseur d'Images de Décembre

Test du Nikon D200 dans CHasseur d’Images de Décembre

Le numéros de décembre de Chasseur d’Images vient de paraître en kiosques et c’est en toute logique que le nouveau reflex numérique Nikon D200 occupe l’actualité du magazine avec un grand comparatif avec ses concurrents. C’est aussi le reflex Olympus 5-500 qui est passé au banc d’essai dans ce numéro. Côté matériel, un grand comparatif des compacts est aussi au programme.

Publié le 2 décembre 2005 - 0:00 par La rédaction

nikon D200

Publicité
Test du Nikon D200 – le match
Le grand événement de cette fin d’année est l’annonce faite par Nikon le 1er Novembre dernier de la sortie prochaine du reflex Nikon amateur expert le D200, tant attendu. Comme nous y sommes maintenant habitués, Nikon et Canon ne s’affrontent pas directement et s’arrangent pour que leurs offrent s’emboîtent parfaitement. Troublant. Ainsi, le Nikon D200 serait situé entre les Canon  EOS 20D et 5D. Ronan Loaëc, le testeur du magazine a apprécié, sur le D200, la qualité du capteur 10 mégapixels, le système Nikon de mesure matricielle de l’exposition, la visée lumineuse et le verre de visée quadrillée et surtout, la qualité d’image de 100 à 1600 ISO. Mais l’auteur du test regrette tout de même la couverture de seulement 95% du viseur et la pad arrière a priori compliqué à manipuler. Nikonistes, (et les autres !) précipitez-vous sur ce n° de Chasseur d’images pour y découvrir le test en profondeur et toutes les mesures du magazine. Ensuite, Chasseur d’Images nous promet un match avec ses principaux concurrents et ils comparent chaque point comme l’autofocus, l’exposition, le flash, etc. du Nikon D200 avec le Canon EOS 350D, le 5D et le Nikon D70. Chose étrange, il manque ici le Canon EOS 20D qui serait le plus proche Canon du Nikon D200. Dans ce grand match, la qualité d’image est à peine abordée et nous le regrettons car c’est bien là l’essentiel.

olympus E-500Test de l’Olympus E500 – Antipoussière, merci Oly !
Pascal Miele, qui test le Olympus E-500 pour Chasseur d’Images, salue logiquement le fait que Olympus ait conservé le système de nettoyage automatique du capteur avec des ondes ultrasoniques, même sur un reflex 1er prix. En effet, c’est là le gros point fort du E500. Le E500 bénéficie aussi d’une résolution de 8 mégapixels, ce qui est un peu plus que ses concurrents en terme de prix, un avantage pour lui, tout comme le grand écran arrière de 2.5″ et l’accès direct à de nombreux réglages. Par contre, tout comme nous, le rédacteur regrette un peu le format 4/3 de Olympus, car nous sommes vraiment habitués au format 3:2 et les tirages classiques obligent alors à recadrer. Le E500 se fait aussi épingler pour son bruit du fait d’un capteur plus petit en taille que ceux de ses concurrents, dommage. Sinon, le magazine titre « Un appareil pour de la photo sereine » certainement pour se moquer d’un système autofocus jugé un peu lent. Retrouvez toutes les mesures et le test détaillé dans le n°279 de ce mois-ci.

Chasseur d’Images – Autres rubriques
Le magazine dédie un dossier pratique bien fait et surtout très très illustré à la photo d’action et plus particulièrement de sports mécaniques. Les photographes de mariages trouveront un dossier sur leur spécialité avec le maître du genre : Lorenzo Salemi. Et vous retrouverez, comme chaque mois, notre rubrique préférée : l’actualité des agences où l’on retrouve les reportages les plus récents de quelques agences photo ou photographes, rubrique qui met en avant ce mois ci les agences Bios, Alain Ernoult (reportage sur le Rafale), DDPI pour la transat Jacques Vabre ou encore Gamma pour un reportage sur un ethnobotaniste, entre autres.


Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *