Sigma gobe Foveon, le père du capteur tri-couche

Sigma gobe Foveon, le père du capteur tri-couche

Sigma, l’opticien, intègre le fabricant de capteurs tricouches, Foveon,
lors du rachat de l’entreprise californienne. Un rachat qui en dit long
sur les ambitions de Sigma sur le marché des reflex.

Publié le 12 novembre 2008 - 9:16 par La rédaction

Foveon et la géniale idée du capteur tricouche
Foveon est certainement l’entreprise du secteur de la photo numérique en laquelle les observateurs et les photographes avaient placé le plus d’espoirs il y a quelques années après l’annonce d’un capteur numérique ne nécéssitant pas de dématriçage et doté de trois couches de couleur, juste comme un film argentique. Une meilleure résolution dénuée de divers artefacts et de plus belles nuances étaient logiquement attendues mais la technologie peina à décoller.

Un maigre succès commercial
Sigma et Foveon collaborent ensemble depuis l’an 2000. Aujourd’hui, le fruit de ce travail de développement en commun sont les deux appareils de la gamme Sigma : le reflex SD14 puis le SD15 et le compact à c½ur de reflex, le DP1. Le succès commercial est bien maigre pour Foveon dont le l’accueil finalement froid réservé par la profession à un capteur, certes prometteur mais pas si cnvaincant que cela, a certainement mis l’entreprise financièrement en danger.

Sigma s’installe sur le marché des reflex
Aujourd’hui, Sigma intègre donc Foveon, entreprise qui aurait, sans ce rachat, certainement fermé ses portes. Sigma aura donc tout le loisir de pousser un peu plus loin l’intégration de ses capteurs tri-couches dans ses appareils photos. Mais rappelons que le métier de base de Sigma est la fabrication d’objectifs et que la conception d’appareils photo reste une science nouvelle pour le nippon qui a encore beaucoup à apprendre. A ceux qui pensaient que Sigma allait laisser tomber les reflex numériques pour se recentrer sur l’optique, ce rachat sonne comme un message.

Advertisements

Ailleurs sur le web