Changer de compact numérique à Noël : une bonne idée ?

Changer de compact numérique à Noël : une bonne idée ?

Trop lent, qualité d’image très moyenne, écran trop petit, autonomie limitée, non stabilisé, etc… les prétextes sont nombreux pour vouloir commander un nouveau compact numérique au Père Noël. Mais comment s’assurer que cela va réellement changer la donne ? Voici nos réponses pour trouver votre solution.

Publié le 7 décembre 2008 - 14:12 par La rédaction

Vos bonnes raisons pour changer de compact :

Il est trop encombrant
Il est vrai que les nouvelles générations de compacts numériques sont, pour la plupart, des ultra compacts comme les Ixus 85IS par exemple, qui, au format carte de crédit, sont aussi extrêmement fins et trouvent facilement leur place dans une poche. Pouvoir emmener son appareil partout avec soi est un gage de ne rater aucune occasion de prendre une bonne photo.

Publicité


Son autonomie est trop limitée
Les nouvelles batteries alliées aux nouveaux processeurs optimisent l’autonomie des batteries. Cela s’en ressent surtout si vous optez pour un compact qui offre une batterie lithium, sans effet mémoire.

Son écran est trop petit
Les progrès réalisés dans les écrans TFT ou LCD ces dernières années sont fulgurants : aujourd’hui, on peut réellement utiliser son appareil en plein soleil via l’écran qui a vu sa taille augmenter de manière importante : si votre ancien compact possède un écran 1,8″ ou 2″, la norme actuelle est au 2,5″ ou 3″. Leur résolution a également fait un bon en avant  et on atteint assez souvent les 230 000 pixels. Quelques écrans 3,5″ offrent un confort d’utilisation sans précédent comme on le voit sur le Sony T300 par exemple.

Mon compact n’est pas stabilisé
Aujourd’hui, des marques comme Panasonic ont généralisé la stabilisation optique sur toute leur gamme de compacts et nous nous en félicitons tant nous avions oeuvré dans ce sens. Les gammes Canon, Sony ou Nikon offrent la stabilisation optique sur de nombreux modèles mais tout le monde s’y met. Dans cette frénésie pour la stabilisation d’image, attention aux tromperies très nombreuses avec des appellation marketing qui prêtent à confusion. Les stabilisations d’images, non optiques, numériques, sont, pour nous presque totalement inefficace : soit le procédé est bon sur le papier mais franchement inopérant en réalité (cf Samsung), soit il consiste à augmenter la sensibilité pour arriver à figer le mouvement mais dans ce cas, on observe systématiquement une dégradation de l’image due à la montée du bruit en hautes sensibilités.

La sensibilité de mon compact est trop limitée
Certes quelques progrès ont été faits et on atteint aujourd’hui des sensibilités allant jusqu’à 1600 ISO sur des compacts mais du fait de la petite taille des capteurs, elles sont guère exploitables en réalité. Encore un argument marketing auquel il n’est pas la peine de croire dur comme fer. A moins d’opter pour un compact de luxe comme le Panasonic LX3 et son grand capteur, vous avez très peu de chances d’être satsfaits de la qualité des photos prises en haute sensibilité à 400 ISO et plus. Souvent, soit le grain devient vite gênant, soit le procédé qui vise à effacer ce grain efface aussi les détails et les images ont un aspct vaporeux.
Je veux plus de grand angle et une plus grande amplitude de zoom
Ah oui, il y a encore deux ans, la majorité de compacts n’offraient qu’une position grand angle de 35 ou pire, 38mm. C’était pour le moins étriqué. Aujourd’hui, il est bon de viser un 28mm directement. Les photos de groupe ou de paysage s’en ressortiront. De même, les progrès des fabricants en optiques font que désormais, on peut trouver du 28-200mm dans un compact comme sur le Ricoh R8 par exemple ou même un 28-280mm comme sur le Panasonic TZ5, le tout stabilisé en plus.
 

Je suis déçu de la qualité des photos de mon compact numérique
Vous êtres très très nombreux à nous consuter pour changer de compact car les photos de votre compact ne sont pas à la hauteur de vos espérances. Dans ce cas là, le plus fréquent dans vos motivations à changer, il semble bien que vous n’aillez rien à gagner à changer de compact pour un plus récent. Parfois, c’est même l’inverse : mieux valait un 5 mégapixels des années 2003-2005 que certains compacts 10 ou 12 mégapixels : entasser les pixels sur un capteur de même surface dessert le résultat final, si besoin était de le répéter une fois encore. Mais les constructeurs, pris dans une course aux pixels, n’ont pu freiner le mouvement. On peut trouver de multiples raisons qui font que changer de compact est une bonne idée, mais l’argument de la qualité d’image ne tient pas debout et il va falloir explorer d’autres pistes pour être certain d’obtenir des photos correctes.

Les Solutions :

Upgrader vers un compact haut de gamme

Certains d’entre vous, déçus de leur petit Coolpix ou Ixus, souhaitent passer sur un modèle haut de gamme comme le Nikon P6000 ou le Canon G10, des compacts experts très évolués. On peut penser ainsi obtenir une meilleure qualité d’image et c’est le cas avec des optiques de grande qualités et des options de réglages personnalisées très poussées mais voilà, la différence se fera essentiellement sur les photos où la lumière ne manque pas. Aujourd’hui, votre frustration porte essentiellement sur des photos en intérieur avec une faible luminosité. Ces appareils, comme le Canon G10 et sa forte résolution de près de 15 mégapixels, ne sont pas meilleurs que les autres en haute sensibilité. Les prix de vente de ces appareils sont sensiblement les mêmes que ceux des reflex.

La voie du reflex numérique entrée de gamme

Nous y sommes, si vous changez d’appareil pour enfin obtenir des photos réellement réussies, il y a une seule solution et elle passe par le reflex numérique. Beaucoup pensent qu’ils sont compliqués d’utilisation mais un Nikon D60 ou un Canon EOS 1000D sont aussi simples à utiliser que n’importe quel compacts et offrent des modes automatiques également. Ces appareils, lors de prix lors de leur apparition, se sont aujourd’hui démocratisés et vous les trouverez en kit aux alentours des 450 Euros. Si l’investissement est un peu plus important, le rapport qualité-prix n’a pas d’égal et photographier en reflex, c’est la garantie d’obtenir plus de photos réussies, des effets plus sympathiques notamment sur la profondeur de champs et des images moins bruitées puisque tous atteignent sans broncher, la sensibilité de 1600 ISO au moins. Il suffit de veiller à choisir un kit avec un objectif stabilisé : IS chez Canon et VR chez Nikon. Certaines marques, comme Sony, Pentax, Olympus ou Samsung ont opté pour la stabilisation mécanique d’image intégrée au boitier. Certes, le reflex ne sera jamais aussi compact qu’un… compact numérique. Mais au moins les photos seront réussies.
La solution à venir du Micro 4:3
Pour les adeptes de la miniaturisation, un nouveau concept a vu le jour cette année : le compact à objectif interchangeable et capteur de reflex. C’est la monture Micro 4:3 d’Olympus et Panasonic. C’est la promesse d’obtenir une qualité reflex dans un « form factor » plus compact. Les objectifs seront aussi miniaturisés et l’ensemble sera plutôt très léger. A l’heure actuelle, le seul représentant de cette nouvelle espèce est le Panasonic Lumix G1, mais il n’est ps si compact que cela, des efforts sont encore à faire, il n’offre pas la vidéo et il est lancé à un tarif 30% trop cher pour que le concept soit intéressant. D’ici quelques mois, avec l’apparition de nouveaux modèles (Lumix G2 ou Lumix HD) prenant en charge la vidéo, dotés d’un châssis plus compact encore, et accompagnés d’objectifs , ce nouveau segment offrira une solution intéressante à ceux qui, déçus par la qualité de leur compact souhaitent s’engager vers le reflex sans vouloir trop alourdir leur fourre-tout. Mais pour exploiter cette solution au bon prix, il va falloir attendre les futurs modèles et les baisses de tarifs d’ici quelques mois.


Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *