iPhone : Bouygues fait casser l'exclusivité d'Orange

iPhone : Bouygues fait casser l’exclusivité d’Orange

Le Conseil de la Concurrence vient de casser, à titre conservatoire,
l’exclusivité d’Orange pour la commercialisation de l’iPhone 3G en
France. Cette décision a été rendue à la suite d’une plainte déposée
par Bouygues Telecom.

Publié le 17 décembre 2008 - 13:54 par La rédaction


Bouygues fait en sorte de casser l’exclusivité Orange-iPhone

Le conseil de la Concurrence avait été saisi par Bouygues Télécom pour un dépôt de plainte « assorti d’une demande de mesures conservatoires, à l’encontre de pratiques mises en oeuvre par Orange et Apple pour la commercialisation de l’iPhone en France. »
La demande de Bouygues semble ainsi avoir été pleinement satisfaite puisque le Conseil de la Concurrence vient de faire savoir qu’il cassait, « à titre conservatoire », l’exclusivité dont bénéficie Orange pour commercialiser l’iPhone en France.


Le partenariat Orange-iPhone va à l’encontre du principe de concurrence

Dans sa décision, le Conseil de la concurrence souligne que l’exclusivité entre Apple et Orange porte sur une « période très longue, de cinq ans » et que ce type de partenariat tend à « réduire encore la concurrence sur les prix, sur la qualité des réseaux, des infrastructures et des services clients« .
 


Orange n’a pas dit son dernier mot

Orange a d’ores et déjà annoncé vouloir faire appel de la décision. L’opérateur précise « que le lancement de l’iPhone en France repose sur un partenariat industriel pour lequel Orange a particulièrement investi. Il est d’ailleurs paradoxal que l’opérateur ayant le plus de retard dans le déploiement de son réseau 3G soit à l’initiative de cette plainte. On notera également qu’il lui a fallu attendre plus d’une année après le lancement de l’iPhone pour demander ces mesures conservatoires supposées urgentes et qui interviennent en pleine période commerciale de fin d’année. La décision de ce jour est grave. Elle remet profondément en cause l’économie du marché et notamment les partenariats entre opérateurs mobiles et constructeurs au service des consommateurs et de l’innovation« .
 

Quoi qu’il en soit, si la Cours d’Appel (et non pas d’Apple) de Paris confirme la décision du Conseil de la concurrence, le paysage dans le monde de la téléphonie mobile pourrait bientôt changer. Ce dont on est sûr, c’est qu’avec une telle décision, l’iPhone 3G ne devrait plus tarder à être proposé par SFR et Bouygues Telecom. Affaire à suivre, donc…
 
 
Advertisements

Ailleurs sur le web