test sony cybershot dsc-R1Test du Sony R1 – L’avis de Mégapixel
Globalement, le site québécois a aimé sa qualité d’image. L’objectif est très bon au delà du grand angle qu manque de piqué dans les angles à 24 mm. Le grand capteur permet de bénéficier d’une résolution élevée (10 mégapixels), tout en conservant un niveau de bruit assez bas jusqu’à 400 ISO où le bruit se fait remarquer un peu plus. Le site a également trouvé la qualité de fabrication du DSC-R1 très bonne et la finition digne des appareils experts Sony. Les seuls bémols seraient le bruit apparent à 400 ISO et un mode rafale un peu poussif. Vous pourrez retrouver le lien vers le test complet en bas de cet article.

Essai du Sony DSC-R1 – 10.3 Mégapixels
Ce grand capteur CMOS a été fait pour absorber plus de lumière, ce qui a pour effet de réduire le bruit électronique dans les hautes sensibilités. Vous pourrez ainsi y avoir recours plus facilement et augmenter les vitesses d’exposition. De cette manière, d’après Sony, le stabilisateur optique (absent sur cet appareil) n’est plus utile. Un algorithme de traitement Clear RAW NR atténue les effets du bruit. L’appareil sera disponible dans le mois de Novembre 2005.

Sony DSC-R1 – Carl Zeiss Vario-Sonnar T*
L’objectif grand angle siglé Carl Zeiss 24-120 mm a été conçu pour cet appareil. Avec ses ouvertures maximales de F2.8 – 4.8, il est relativement lumineux en grand angle. Les éléments optiques ont été traités pour réduire les reflets internes. Sony nous promet des photos ultra détaillées et aux couleurs fidèles. Pour réduire l’aberration chromatique, les ingénieurs Sony ont eu l’idée de positionner l’objectif très près du capteur, à 2.1 mm exactement !

Cybershot R1 – Polyvalence
Cet objectif couvre des focales qui devraient suffirent dans toutes les occasions. Ainsi, le R1 est très rapide à l’usage, n’ayant pas à changer les objectifs selon Sony (tient, Sony n’a pas de reflex numérique et essaie de nous faire passer la pilule en nous vantant les mérites d’un bridge). Par exemple, le DSC-R1 peut faire des photos macro puis passer à une focale télé moyenne en un clin d’oeil, puis prendre un paysage en photo, etc. en effet, sans avoir à changer d’objectif. Mais nous n’allons pas faire ici le débat reflex/bridge, chacun ayant des avantages et des contraintes. Sony met l’accent sur le fait qu’un objectif intégré au boîtier réduit considérablement le risque de laisser entre de la poussière dans le boîtier et se déposer sur la capteur. Heureusement parce que sur un bridge, pour nettoyer le capteur, il faut se lever de bonheur. Cet objectif, développé pour ce Cybershot R1, est constitué de 10 groupes en 12 éléments dont quatre sont asphériques.

test sony R1Cybershot R1 – Haute sensibilité
En ayant recours aux hautes sensibilités, on peut augmenter les vitesses d’obturation et ainsi éviter le flou de bouger si, comme c’est la cas ici, l’appareil n’est pas stabilisé. Habituellement, cela mène à l’apparition des parasites du bruit numérique, fléau du photographe moderne. Sony et le R1, avec un capteur grand format CMOS et l’algorithme de réduction du bruit Clear RAW NR, promettent un rapport signal/bruit très propre. L’algorithme atténue le bruit de luminance et le bruit coloré. Tout système de réduction du bruit est le bienvenu.

Voilà un bridge innovant qui nous avait laissé une impression plutôt négative lors de notre prise en main sur le salon Apple Expo de Paris mais qui s’avère finalement être le meilleur bridge du marché en ce moment. Retrouvez l’intégralité du test très détaillé sur le site Megapixel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here