Konica Minolta se retire du marché de la Photo numérique et argentique

Konica Minolta se retire du marché de la Photo numérique et argentique

La nouvelle est tombée comme un couperet ce matin : Konica Minolta se retire de la photo, que ce soit de l’argentique comme du numérique. Ce fut une grande surprise pour tout le monde (y compris les salariés de KM qui l’ont appris sur dpreview !) et cette nouvelle nous atriste terriblement car les appareils Konica Minolta faisaient plus que partie du paysage de la photo avec des appareils toujours très innovants et très courageux. Mais la maison-mère n’aura pas eu la patience d’attendre que la division photo devienne plus rentable. Sony va reprendre le savoire-faire en matière de reflex numérique et Noritsu devrait assurer le SAV des minilabs Konica Minolta.   
Publié le 19 janvier 2006 - 0:00 par La rédaction

Konica Minolta – L’onnovation depuis plus de 100 ans
Depuis bien longtemps, Konica Minolta a été un acteur majeur de l’industrie de la photo numérique. Le fabricant nippon a fait très souvent preuve d’une excellent esprit d’imagination en sortant des nouveautés innovantes. En effet, c’est à eux que l’on doit l’autofocus, qui révolutionna clairement la photographie. C’st un appareil à eux aussi qui est parti dans le premier vol spatial habité en 1962. Et depuis 1985 et le lancement des premiers reflex numériques autofocus de la gamme Dynax de Minolta, les reflex sont devenus des appareils de plus en plus demandés par le public. Ils en ont vendu tout de même plus de 16 millions !

Konica Minolta quitte la photo – argentique comme numérique
Cependant, avec le raz de marée du numérique, un appareil qui voit le jour, doit le faire rapidement, tout s’accélérant, mais le constructeur nippon dit avoir été handicapé par les délais de développement et d’intégration des nouveaux CCD dans leurs appareils reflex dont ils maîtrisaient certes, l’électronique et la mécanique, mais plus la surface sensible. Ne parlons même pas ici de la photo argentique, dont Konica fut un précurseur en mettant au point le premier papier photo au monde en 1903 au Japon, puis en lançant le premier papier photo couleur en 1940. Toujours en pionnier, KM avait sorti, en 1984, le premier labo développement-tirage automatique « washless », bien connu maintenant sous le nom de minilabs.

Konica Minolta – Minilabs
Cette avancée que fut le minilab, permit aux photos de se rapprocher des consommateurs en raccourcissant les délais de développement-tirage des photos. Mais le marché actuel de la photo argentique s’est réduite comme peau de chagrin du fait de l’engouement soudain pour le numérique. KM a subit cette mutation du marché de plein fouet et comme, ces dernières années, tout s’est accéléré, les top managers de Konica Minolta ont du prendre des mesures drastiques qui les amènent aujourd’hui à laisser tomber le marché de la photo. Cette décision avait été préparée lors de diverses annonces et surtout celle du 4 novembre 2005.

Konica Minolta camera business
Pour le marché des appareils photos, on peut résumer en disant que Konica Minolta cède son savoir-faire et son fond de commerce à Sony, qui eux, produisent leurs propres capteurs CCD et CMOS. Il y a quelques mois, nous avions appris que Sony devait lancer un reflex numérique développé conjointement avec Konica Minolta. Mais nous ne nous doutions pas à l’époque que Sony allait racheter la division photo de KM. Ainsi, Konica Minolta annonce très officiellement qu’ils se retireront du marché de la photo (des appareils photo) au 31 mars 2006. Nous nous réjouissions, comme toujours lors de l’annonce d’un nouveau modèle, de voir Sony se lancer dans l’univers prometteur du reflex numérique, mais le prix àpayer sera la disparition de Konica Minolta. Sony aura un concurrent de moins. Etrange nouvelle alors qu’on apprend que Samsung et Pentax collaborent pour sirtir le premier reflex numérique Samsung. Et si Pentax subissait le même sort ?!

Reflex numérique Sony – Monture Konica Minolta Dynax
Sony développant sa gamme de reflex numériques à monture Konica Minolta Dynax, les possesseurs d’optiques Minolta peuvent se rassurer : ils pourront les utiliser sur les reflex Sony à venir. Par ailleurs, toutes les opérations de SAV pour les appareils Konica Minolta seront alors assurées par Sony. Espéront que cela marche réellement dans les faits et que Sony assure bien le SAV assez longtemps et de tous les modèles Minolta et Konica Minolta.

Konica Minolta – Fin logique pour l’argentique
Pour ce qui est du marché de la photo argentique, il est aujourd’hui impossible pour Konica Minolta de penser devenir un jour rentable et la marque baisse complètement les bras et préfère abandonner tout simplement plutôt que de maintenir la division sous perfusion. Sur un peu plus d’un an, KM va progressivement retirer ses références de film et de papier photo couleur pour arriver à un retrait total au 31/03/2007. Les utilisateurs ne subiront pas de retrait soudain des produits et auront le temps de se retourner vers une solution de remplacement. L’activité Minilabs cessera au 31/03/2007 et sera opérée par Noritsu pour ce qui est de la maintenance SAV. La force de vente, elle aussi, va suivre et sera totalement supprimée d’ici Septembre 2007.

Konica Minolta – Gros plan social
Le marché boursier va hélas certainement accueillir cette nouvelle avec une belle progression des titres Konica Minolta : l’effectif mondial de 33 000 personnes sera amputé de 3700 emploi d’ici fin septembre 2007. Ceci est assez logique : la dicision photo pesait pour environ 10% dans le CA du groupe, ce sont donc environ 10% des effectifs qui se voient supprimés. Soulignons l’exrême « goujâterie » de la direction de Konica Minolta qui n’a pas pris soin d’apprendre cette nouvelle directement à leurs salariés qui l’ont apprise ce matin en parcourant le web.

Une bien triste fin pour l’inventeur du papier photo, de l’autofocus, du reflex numérique stabilisé.

Advertisements

Ailleurs sur le web