Les antennes-relais des opérateurs gênent... même celles inactives

Les antennes-relais des opérateurs gênent… même celles inactives

Les antennes-relais inquiètent et sont pointées du doigt par
de plus en plus de monde. Mais est-ce justifié ? Une affaire concernant
Orange sème le doute. Détails.

Publié le 22 avril 2009 - 14:37 par La rédaction





Nouvelle plainte contre un opérateur et ses antennes-relais
La veille d’un Grenelle des antennes-relais censé poser les bases de la
régulation, le cas échéant, des antennes émetteur-récepteurs des opérateurs
mobiles, la polémique continued’enfler au point de tourner à la mascarade
comme témoigne le dernier événement en date : une plainte déposée par une
vingtaine de familles de Saint-Cloud (Hauts-de-Seine, 92) contre Orange auprès
du tribunal de Nanterre. L’objet de la plainte : trois antennes-relais
appartenant à l’opérateur, situées à proximité des plaignants. Certains d’entre
eux se seraient plaints de troubles du sommeil et de saignements du nez. En
réponse, Orange affirme être sûre et certain que ces antennes-relais sont hors
de cause…

La plainte contre des antennes-relais inactives
Hors de cause, et pour cause : « Orange tient à préciser que les
trois antennes mobiles installées depuis le mois de mars dernier n’ont encore jamais
fonctionné et n’ont donc jamais émis la moindre onde. […] La date
de mise en service des antennes-relais n’est pas encore programmée »,
peut-on lire dans un communiqué Orange. D’après l’opérateur, ces antennes
pointées du doigt par les plaignants ne seraient donc pas entrées en fonction. Effet placébo ?
Appât du gain ? Qu’en est-il des autres plaintes dont les éléments semblent
plus sérieux ? Le Grenelle des antennes répondra peut-être à ces
questions.

Advertisements

Ailleurs sur le web