Grenelle des Ondes : l'important serait d'y avoir participé

Grenelle des Ondes : l’important serait d’y avoir participé

Après un mois de débats et travaux autour du risque
sanitaire de l’utilisation des téléphones mobiles et des antennes-relais, le
Grenelle des Ondes arrive aux conclusions. Quand la montagne accouche d’une souris…

Publié le 28 mai 2009 - 12:13 par La rédaction





Le rapport du Grenelle des Ondes, une coquille vide ?
Le Grenelle des Ondes a réuni professionnels, collectivités et associations
pour la protection de l’environnement autour de tables rondes concernant deux
points essentiels aujourd’hui : les risques liés à l’utilisation des
téléphones portables et les risques liés à l’implantation, dans les villes, des
antennes-relais, un sujet devenu épineux après quelques condamnations des
opérateurs par les tribunaux au démontage de certaines installations. A l’issue
des discussions, pas de moratoire ni de mesure significative, l’important serait
d’y avoir participé dit-on. Roselyne Bachelot est satisfaite « qu’un débat
ait pu s’engager » tandis que les associations dénoncent le rapport du
Grenelle qu’elles considèrent comme « une coquille vide ». Enfin, les
membres du gouvernement ayant participé au Grenelle des Ondes, dirigé par Chantal
Jouanno, secrétaire d’Etat à l’Ecologie, lors des débats avec les associations
et les professionnels, ont conclu que l’utilisation des téléphones mobiles présente
des incertitudes quant aux risques sanitaires. Mais le désormais fameux principe de précaution ne prévaut pas ici. En ce qui concerne les antennes-relais,
on estime que « personne n’a pu conclure qu’il y avait un risque ». En
bref, si le Grenelle des Ondes a permis aux participants d’apporter leur avis
et d’en débattre, il n’aura pas apporté de réelle réponse pour le moment.

Les antennes-relais soumises aux expérimentations
L’Association des Maires des Grandes Villes de France (AMGVF) et l’Association
Française des Operateurs Mobiles (AFOM) semblent se mettre d’accord sur des
essais concernant les taux d’émission des antennes. Ainsi, les villes de
Grenoble et Vincennes seraient candidates à l’expérimentation de l’abaissement
des seuils d’émission des antennes-relais, et ce, dès cet été. En parallèle, l’AFSS
 (Agence Française de Sécurité Sanitaire)
devra publier un nouveau rapport sur la dangerosité des ondes émises par les
antennes-relais en septembre prochain. Mais le risque, en abaissant la puissance des antennes-relais, est de devoir en multiplier le nombre.

L’utilisation des mobiles par les enfants remise en question
à nouveau

Principale mesure prise à l’issue du Grenelle : l’usage des téléphones portables sera interdit en école primaire. Le gouvernement viserait à « interdire la
vente, voire l’usage au sein des établissements scolaires, des téléphones
portables pour les moins de 12 ans ». De plus, le rapport de la table ronde
demande aux opérateurs de proposer des offres SMS sans voix et aux fabricants
de mobiles de proposer des modèles inutilisables sans oreillette.

Publicité

Ailleurs sur le web