Kodak arrête la fabrication du film Kodachrome : un symbole de l'argentique est tombé

Kodak arrête la fabrication du film Kodachrome : un symbole de l’argentique est tombé

Kodak nous apprend la fin de la production du fameux film Kodakrome. L’arrêt de la fabrication de cette pellicule mythique marque la fin d’une époque.

Publié le 23 juin 2009 - 8:41 par La rédaction

Le film Kodachrome est un peu le symbole de l’argentique dont il résume à lui seul, l’histoire et l’évolution, jusqu’à une extinction soudaine : le Kodachrome s’éteint aujourd’hui après une longue carrière de 74 ans ! Le film serait, selon Kodak, dépassé et très compliqué à développer. Il a été remplacé depuis longtemps par d’autres films Kodak en photo, avec l’Ektachrome et en cinéma par la gamme Vision. Mais on ne peut non plus s’empêcher de pester un peu contre la logique de rationalisation de la production qui aura eu raison de la pérennité de ce film qui, ne réalisant qu’un pour cent du chiffre d’affaires de Kodak. Sa production est arrêtée, les amateurs de Kodachrome ou les collectionneurs ont jusqu’au mois d’octobre pour s’en procurer avant extinction du stock.

Voici le communiqué de presse Kodak :
 

Paris, le 22 juin 2009 – Eastman Kodak Company a annoncé aujourd’hui l’arrêt de son film couleur KODACHROME cette année, mettant ainsi fin à une carrière de 74 ans qui en fait une légende de la photographie.
 
            Les ventes de film KODACHROME, le premier film couleur au monde à devenir un succès commercial en 1935, ont considérablement baissé ces dernières années, les photographes se tournant aujourd’hui vers d’autres films KODAK plus récents ou vers les technologies de l’imagerie numérique, dont KODAK est également l’un des pionniers. De nos jours, le film KODACHROME ne représente qu’un pour cent des ventes totales des films photographiques de Kodak.
 
            « Le film KODACHROME est une légende qui illustre parfaitement les bases historiques du leadership de KODAK dans le domaine de l’imagerie », a déclaré Mary Jane Hellyar, Presidente, Kodak Film, Photofinishing & Entertainment Group. « Compte tenu de la richesse de son histoire, la décision de cet arrêt a été très difficile à prendre. Toutefois, la majorité des photographes préfère clairement utiliser des technologies plus récentes pour la prise de vue – sur film ou numérique. Kodak s’est toujours engagé à fournir les produits les plus performants possible – tant en argentique qu’en numérique – pour répondre à ces besoins. »
 

Publicité

Nostalgie, quand tu nous tiens…
S’il est vrai que 70% des recettes de Kodak proviennent aujourd’hui de ses activités commerciales et produits numériques grand public, il est aussi le leader du marché du film. Kodak a continué de commercialiser de nouveaux films dont, notamment, sept nouveaux films photographiques professionnels et plusieurs nouveautés cinéma dans les gammes VISION2 et VISION3 au cours de ces trois dernières années. Ces nouveaux produits font partie des tout premiers choix des photographes professionnels et amateurs avertis qui utilisent des films KODAK.
 
Parmi les photographes professionnels de renom qui ont utilisé le film KODACHROME, citons Steve McCurry et sa photo d’une jeune réfugiée afghane, dont l’intensité du regard, en couverture du magazine National Geographic en 1985, a marqué les esprits de millions de personnes à travers le monde.
 
Dans le cadre de l’hommage rendu au film KODACHROME, Kodak offrira les derniers rouleaux de KODACHROME au musée international de la photographie et du film « George Eastman House International Museum of Photography and Film » à Rochester, état de New York, qui abrite la plus grande collection mondiale d’appareils et d’accessoires photo. Mc Curry utilisera l’un des tout derniers rouleaux de film KODACHROME, et les images réalisées iront au musée d’Eastman House.
 


Le fameux rendu coloré et contrasté du Kodachrome : inimitable mais manifestement pas immortel.

« Mes débuts ont été marqués par le KODACHROME ; c’est le film que j’ai utilisé pour certaines de mes images les plus célèbres, » a déclaré McCurry. « S’il est vrai que le film KODACHROME m’a énormément apporté, j’ai depuis quelques temps opté pour d’autres films, ainsi que pour le numérique, pour créer mes images. En fait, lorsque je suis allé reprendre la photo de la « jeune-fille afghane » 17 ans plus tard, j’ai utilisé un film professionnel KODAK EKTACHROME E100VS plutôt que le KODACHROME de l’originale. »
 
Pour donner vie à cette magie, le film KODACHROME nécessite l’application de processus de fabrication sophistiqués, sans parler du développement, plus complexe encore. Il n’existe plus qu’un seul laboratoire au monde qui développe encore le film KODACHROME (Dwayne Photo, à Parsons, au Kansas), précisément en raison des difficultés inhérentes à son développement. Cette absence de disponibilité à grande échelle et les caractéristiques des films introduits sur le marché par Kodak au fil des ans ont accéléré le déclin de la demande en film KODACHROME.
 
Tout au long de sa carrière, le film KODACHROME a occupé une niche spéciale dans les annales de l’univers de la photographie. Il a servi à prendre quelques unes des photos les plus célèbres de l’histoire, tout en étant également le film privilégié par les baby-boomers pour leurs projections de diapositives. Pour célébrer l’histoire du film, Kodak a créé une galerie d’images légendaires où figure, notamment, celle de la jeune afghane ainsi que d’autres photos de McCurry et des photographes professionnels Eric Meola et Peter Guttman, sur le site : www.kodak.com/go/kodachrometribute. Des podcasts spéciaux de McCurry et Guttman seront également mis en ligne sur Kodak.com.
 

            Kodak estime qu’au rythme actuel des ventes, les stocks de film KODACHROME disponibles seront épuisés en début d’automne. Le laboratoire de Dwayne Photo a fait savoir qu’il continuerait de proposer le développement du film jusqu’en 2010. Il est recommandé aux actuels utilisateurs de film KODACHROME d’essayer les autres films KODAK et, notamment, les films professionnels EKTACHROME E100G et EKTAR 100 de KODAK.  Rendez-vous sur www.kodak.com/go/professional.

Fin du communiqué.
  


Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *