Nikon D300s : le D300 évolue et mûrit encore

Nikon D300s : le D300 évolue et mûrit encore

Nikon fait évoluer la coqueluche des photographes amateurs passionnés et semi-pros : le D300 passe en version D300s et gagne encore en maturité, la vidéo HD 720p, des nouveautés ergonomiques…

Publié le 30 juillet 2009 - 7:34 par La rédaction

Nikon D300s : évolution d’une excellente base
Le Nikon D300s hérite, et c’est très positif, de bons nombres d’éléments du D300 qu’il remplace à commencer par
–    son capteur 12 mégapixels qui évolue. Il a déjà évolué pour donner d’excellents résultats sur le D90 en haute sensibilité et aurait à nouveau évolué, ainsi que son traitement Expeed, sur le D300s. Wait and see. L’échantillonnage 14-bit des RAW (NEF)
–    De même, le système de nettoyage du capteur et la finition très sérieuse du D300 avec quelques joints d’étanchéité aux emplacements des commandes est de nouveau au RDV sur le D300s pour le plus grand plaisir des amateurs experts et semi-pros qui aspirent logiquement à ce niveau de finition.
–    On retrouve le module autofocus « de course » du D300, le Multi-Cam-3500 DX qui, fort de ses 51 collimateurs, dont 15 en croix sensibles jusqu’à F/5,6, assure la vélocité de mise au point et le suivi 3D dynamique du sujet avec l’efficacité qu’on lui connaît sur le D300.
–    La visée  reflex 100%, détail vital pour la cible du D300s
–    L’excellent écran TFT 3″ de 922 000 pixels

Publicité

Le Nikon D300s ne peut renier son prédécesseur….

Nikon D300speed ?
Alors, ce Nikon D300s, avec un S comme « speed » ?  Le D300 que nous connaissions offrait déjà une belle cadence de prise de vue en rafale de 6 i/s qui pouvait être boostée à 8/s avec la poignée additionnelle MB-D10 accompagnée de la batterie En-EL4a. Le nouveau Nikon D300s arrivera au même niveau de performance avec la poignée optionnelle, mais seul, sa cadence de prise de vue passe de 6 i/s à 7 i/s, de quoi se passer de la MB-D10 si l’unique motivation à son achat état le bonus de cadence, qui tombe un 1 i/s seulement avec le D300s plus rapide. De même, si personne ne pouvait réellement se plaindre des temps d’allumage et de déclenchement du D300, Nikon a encore travaillé sur la réactivité du D300s qui se met en position de marche en seulement 130 ms et déclenche 49ms après que vous ayez enfoncé le déclencheur contre 130ms sur le D300.

Vidéo 720p – D-Movie évolué
La vidéo HD fait son apparition sur le D300s, ce n’est une surprise pour personne, c’est tout à fait dans l’air du temps. Nikon aura été d’ailleurs le premier fabricant à proposer la vidéo haute définition sur un reflex avec l’annonce du D90 il y a près d’un an maintenant. Aujourd’hui, le système D-Movie du D90 évolue un peu pour offrir trois choses importantes qui les utilisateurs de D90 ou de D5000 n’auront pas :
–    la mise au pont autofocus est possible par pression sur une touche
–    – l’enregistrement sonore et mieux, une prise micro pour brancher un micro externe
–    la possibilité d’éditer les vidéos, de les raccourcir&S230; bref du dérushage basique.
Si on peut rester sur sa faim par la définition de 720p quand on aurait bien voulu voir le D300s filmer en Full HD 1080p (comme un Panasonic GH1 ou un bridge Sony HX1), le D300s offre la cadence de 24 i/s et la compression en Motion JPEG du format AVI.


On note l’apparition d’une touche « LV » pour le LiveView et du bouton de validatin central.

Améliorations ergonomiques
Le D300s est un reflex très mûr et les ingénieurs Nikon ont remédié à quelques détails ergonomiques qui pouvaient être gênants sur le D300 d’origine à commencer par le bouton de validation qui se trouve toujours au milieu de la roue multidirectionnelle, mais cette fois-ci, ce bouton est complètement indépendant. Les utilisateurs apprécieront. De même, le nouveau D300s possède un bouton dédié pour activer la visée directe LiveView. Auparavant, pour activer le liveview, il fallait positionner la molette de la motorisation sur liveview, mais le D300s offrira un recours à la visualisation sur écran bien plus rapide. Ce changement ergonomique a certainement été dicté par l’arrivée de l’enregistrement vidéo 720p sur le D300 qui favorisera l’utilisation de la visée liveview.

Mode déclenchement discrêt
Un D300 fait un bruit de fusil mitrailleur, la faute à sa cadence de prise de vue élevée qui doit propulser le miroir très vite d’une position à une autre et ne peut s’offrir le luxe d’un amortissement adéquat. Apparu sur le Nikon D5000, le mode « Quiet » freine le miroir à l’aller comme au retour et la différence de niveau sonore est complètement perceptible.

Flash intégré large couverture et compatbilité système Nikon CLS
Le Flash intégré est un atout du D300s : il offre une couverture extra large de 16mm de focale, ce qui est une performance pour un flash intégré ! Cette couverture importante permettra d’illuminer uniformément une photo prise avec un fisheye Nikkor 10.5 monté sur le D300s avec son ratio d’allongement de focale de 1,5x => 16mm. Mieux, pour un flash intégré, la vitesse de synchro X est de 1/250s en natif et de 1/320s en FP sur le D300s, comme sur le D300 qu’il remplace. Cela signifie que le flash intégré est un outil réellement utilisable en l’état, du moins, de plus en plus fréquentable ! Naturellement, le D300s et son flash intégré sont compatibles avec le système multiflash sans cordon Nikon CLS dont la simplicité d’utilisation, la puissance et la flexibilité (gestion des groupes de flash&S230;) sont des atouts qui décident bon nombre de photographes « canonistes » à passer chez Nikon. Le petit flash intégré du D300s sert de contrôleur pour les autres flash de son entourage. Donc, avec un seul flash externe, vous pouvez déjà faire du multiflash sans cordon en toute simplicité.


Calé ici sur la cadence « CH », sans aide extérieur, le D300s mitraille à 7 i/s.

Bracketting du D-Lighting
On connaît très bien le D-Lighting qui éclaircit les zones sombres des photos. On connaît aussi maintenant assez bien l’active D-Lighting qui préserve les hautes lumières également et pour bien les connaître, on sait que trop souvent, l’effet est trop ou pas assez dosé conduisant parfois à une montée de bruit dans les ombres éclaircies. Le D300s offrira une fonction de bracketting du D-Lighting, excellent moyen pour tenter différents niveaux et se décider a posteriori.

Dual Slot carte mémoire SDHC / CF
La trappe de la carte mémoire comportera désormais 2 en placements sur le D300s. En effet, le nouveau reflex Nikon acceptera des CompactFlash et des SD/SDHC. C’est une bonne surprise et cette avancée contribue encore à renforcer la maturité et l’aspect pro / semi-pro du boîtier. On pourra donc utiliser de manière concomitante une carte CF et une SDHC et gérer leur fonctionnement :
–    Débordement : une fois une carte pleine, les photos s’enregistrent sur l’autre.
–    La copie : pour une sécurisation maximale des données, cet enregistrement « RAID 1 » dans l’esprit permet d’assurer en cas de reportage important ou de déplacement coûteux si une des cartes venait à rencontrer un problème.
–    Répartition RAW/JPEG : les RAW sur la grosse CF et les JPEG sur la petite SDHC par exemple.
–    – Répartition photo / vidéo : chaque média sur un format de carte comme ça, vous avez toutes vos photos sur une carte et toutes vos vidéos sur une autre. Pratique dans la mesure où l’on importe ses photos dans un Lightroom ou un Aperture mais traitons nos vidéos différemment.


Naturellement le D300s reste compatible avec la poignée-grip additionnelle MB-D10. Mais naturellement très véloce, le D300 n’en a plus trop besoin (passage de 7 à 8 i/s seulement), si ce n’est pour améliorer sa prise en main et le confort en photo de portrait.

Principales caractéristiques du Nikon D300s
–    Capteur 12,3 mégapixels
–    Codage RAW 14-bit
–    Processeur EXPEED
–    AF 51 collimateurs dont 15 en croix (Multi-Cam 3500 DX)
–    Suivi dynamique 3D du sujet
–    châssis alliage de magnésium
–    Joints d’étanchéité
–    Cadence de prise de vue 7 i/s (8 i/s avec poignée MB-D10 et batterie EN-EL4a)
–    Démarrage 130 ms et déclenchement 49 ms
–    Vidéo 720p 24 i/s avec son et prise micro stéréo
–    Fonction d’édition des vidéos
–    Mode silencieux de déclenchement
–    Visée reflex 100%
–    LiveView avec bouton d’accès dédié
–    Bracketting du D-Lighting
–    Affichage de la fonction niveau sur l’écran
–    Flash intégré couverture 16mm, NG 11/12
–    Synchro X 1/320s
–    Compatible système multiflash sans cordon Nikon CLS et fonction contrôleur
–    Double slot carte mémoire CF/SDHC avec gestion du remplissage
–    1799 euros boîtier nu / disponible en septembre 2009


Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *