Google et la BNF, une longue histoire
Entre la Bibliothèque Nationale de France et Google, c’est une longue histoire. En 2004, sous la présidence Jean-Noël Jeanneney, la BNF avait fermement repoussé les avances de Google au profit de son propre programme de numérisation. Seulement, l’attractivité des coûts et les délais annoncés par le moteur de recherche américain risquent de changer la donne.

La BNF en passe de confier la numérisation de ses livres à Google ?

Avec le temps, la BNF aura fini par admettre qu’il est essentiel pour la francophonie de miser sur la performance du système Google plutôt que sur son propre programme, beaucoup plus modeste. « Nos négociations avec Google pourraient aboutir d’ici à quelques mois« , a affirmé, dans la Tribune, Denis Bruckmann, directeur général adjoint et directeur des collections de la BNF.
 
Si la BNF devait compter sur ses propres moyens, elle devrait débourser entre 50 et 80 millions d’euros pour numériser les seuls fonds de la troisième République alors qu’elle ne perçoit que 5 millions d’euros par an de l’Etat au titre de la numérisation. Selon les formats et la qualité souhaitée, la BNF précise qu’il lui en coûte entre 0,12 et 0,74 euro par page.
 

Des tarifs probablement bien plus élevés que ceux pratiqués par Google, d’autant plus que le célèbre moteur de recherche dispose d’outils confidentiels pour numériser à la vitesse de l’éclair…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here