Licence 3G : les opérateurs historiques crient à l'injustice

Licence 3G : les opérateurs historiques crient à l’injustice

Jamais deux sans trois. Après Orange et Bouygues Telecom,
Vivendi, actionnaire majoritaire de SFR, annonce à son tour son désaccord face
aux conditions d’attribution de la nouvelle licence 3G.

Publié le 1 septembre 2009 - 16:04 par La rédaction


SFR (Vivendi) s’oppose à son tour à la 4ème licence 3G
Il y a quelques jours, Bouygues Telecom, via son président Martin Bouygues, évoquait la possibilité de
saisir la Commission européenne afin de contester l’affaire de la 4ème licence
3G (Bouygues devant la Commission européenne). C’est désormais le tour du groupe Vivendi qui détient SFR à 56% d’annoncer vouloir
s’opposer à l’arrivée d’un nouvel opérateur mobile indépendant. Vivendi souhaite
ainsi contester le prix d’attribution de la licence en portant l’affaire devant
la Commission européenne. Tout comme Orange et Bouygues Telecom, l’actionnaire
majoritaire de SFR estime que l’état avantage les nouveaux candidats en
proposant un tiers des fréquences initiales à un tiers du prix total, soit 240
millions d’euros contre 619 auparavant.

Jean-Bernard Levy, président du directoire Vivendi estime
dans une interview accordée au journal économique Les Echos « assister à
un bradage des fréquences » et observe « une véritable inégalité de
traitement ». Il ajoute que « Cette aide accordée au futur quatrième
opérateur va affaiblir des entreprises qui participent à la relance de
l’économie ».

Les trois opérateurs historiques règnent aujourd’hui sur le
marché français de la téléphonie mobile. L’arrivée des opérateurs virtuels (MVNO)
n’a pas changé grand-chose, ces derniers étant sous contrat avec les opérateurs
principaux. L’arrivée d’un 4ème opérateur mobile indépendant, propriétaire de
sa propre licence d’exploitation, pourrait donc changer la donne. D’autant plus
que Free (Iliad), principal candidat, semble le vouloir, en annonçant une
révolution des services et tarifs. Les intéressés ont jusqu’à la fin du mois d’octobre,
date de clôture de l’appel à candidatures, pour déposer leur dossier et espérer
obtenir la 4ème licence 3G française. A moins que le « trust » Orange – Bouygues
Telecom – SFR ne trouve une parade.

Advertisements

Ailleurs sur le web