iPhone : Nouveaux cas d’implosions

L’automne risque d’être explosif pour l’iPhone. Si l’on en croît les derniers témoignages reçus par ZDNet, nous n’avons visiblement pas fini d’entendre parler de cette affaire.

Laure G. de Toulouse affirme ainsi que son iPhone s’est fissuré en pleine conversation téléphonique. « J’ai contacté mon service client Orange car je paye tous les mois une assurance pour la casse. Ces derniers m’ont orienté vers Apple. Et là bien sûr, il s’agit d’un problème d’utilisation et non de l’appareil! Impossible de se faire entendre« .
 

De même, Magalie B. de Briollay (49) explique avoir vu l’iPhone de son patron se fissurer tout seul tandis qu’il était posé sur une table « seul et inutilisé » : « le téléphone a fait un bruit de verre qui se fissurait, sans que ce téléphone n’ait reçu aucun choc, ni aucune manipulation inadéquate« .
 
Source : www.Clubic.com

De son côté, Apple continue de nier l’existence d’un défaut sur ses appareils et affirme que les téléphones concernés ont subi « une pression externe », après un choc.

Bruxelles attend les explications d’Apple

Après l’affaire de l’iPod touch explosif en Angleterre, et plusieurs cas signalés dans le sud de la France (Aix-En-Provence, Marseille, le Gard), voilà que la Commission européenne attend de nouvelles explications d’Apple. À croire que la stratégie adoptée par la firme de Cupertino en août dernier pour faire traîner l’affaire n’aura pas réussi à décourager les autorités européennes…
 

Photo Serge Mercier pour la Provence.


Ainsi, Meglena Kuneva, la commissaire européenne chargée des
consommateurs qui présentait hier matin son projet de réglementation du
niveau sonore par défaut des baladeurs et téléphones à fonction
musicale, ainsi que de nouveaux messages d’avertissement figurant sur
les emballages, revient sur le cas de l’iPhone. Elle rappelle que « Des
incidents ont été signalés cet été dans trois Etats : la France, le
Royaume-Uni et l’Allemagne. Des analyses sont en cours. Si un de ces
pays déclare que ces produits sont dangereux, je demanderai leur retrait
« . Cette dernière précise « Nous
attendons les réponses des autorités nationales et du fabricant pour
tirer des conclusions, et s’il le faut, peu importe l’entreprise
concernée et sa réputation, nous n’hésiterons pas
« . Une menace à
prendre au sérieux, d’autant plus que Meglena Kuneva rappelle qu’elle a
décidé à trois reprises de retirer de la vente des produits et qu’elle « n’hésitera pas à le faire une quatrième fois« .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here