Débutée en 2003 sur PC, la saga Call of Duty s’est rapidement imposée comme un standard du jeu de guerre, reléguant rapidement l’autre série phare de l’époque Medal of Honor, au rang de petit joueur. Six ans et quelques dizaines d’épisodes divers et variés sur toutes les plates-formes de jeu existantes plus tard, Call of Duty marque son grand retour avec l’arrivée aujourd’hui en boutiques du très attendu Call of Duty Modern Warfare 2.
 
 
Ce Call of Duty Modern Warfare 2 se pose en digne héritier de Call of Duty Modern Warfare (et non de Call of Duty World at War, dernier épisode en date), puisqu’il plonge à nouveau le joueur dans un conflit moderne, dont la trame prend place après les épisodes survenus dans Modern Warfare, au coeur d’une Russie victime des idées et actions ultra-nationalistes de Vladimir Makarov, ancien bras droit du leader défunt Zakhaev. Le scénario, plein de rebondissements, réserve évidemment son lot de surprises, permettant de diversifier les actions de jeu, et offrir un ainsi une expérience aussi intense que diversifiée. En effet, comme d’autres FPS, Call of Duty Modern Warfare 2 propose au joueur d’incarner divers personnages durant l’aventure et ce dernier prendra donc tour à tour le rôle d’agent de la CIA, membre d’un commando, soldat en Sibérie ou au contraire en pleines favelas au Brésil. Bref, une mise en scène toujours aussi soignée et efficace, sublimée par un script impeccable et une IA plutôt bien gérée dans l’ensemble. La campagne solo s’avère toutefois un peu courte, puisqu’une demi-douzaine d’heures seulement permettront aux plus aguerris de connaître le fin mot de l’histoire.
 
Pour remédier à ce manque de longévité, les développeurs d’Inifnity Ward ont une nouvelle fois peaufiner à l’extrême le mode multijoueurs de cet opus, permettant à 18 soldats virtuels de s’affronter. Le système d’expérience introduit par le quatrième opus est toujours de la partie, et permet de débloquer des classes, d’obtenir des armes supplémentaires, des aptitudes spéciales ou encore de nouveaux modes de jeu. Pas de mode coopération en revanche pour la campagne solo, mais plutôt une dizaine de défis à relever, seul ou à deux, dans un mode Special Ops sympathique mais pas franchement inoubliable. Techniquement, le soft est très agréable à l’oeil, et le travail des développeurs mérite d’être salué, même si les plus exigeants pesteront encore et toujours face à certaines textures trop nettes, manquant parfois cruellement de vie, et donc de réalisme au final. A noter également la classification +18 totalement justifiée, certaines séquences montrant sans fioriture toute l’atrocité de la guerre. A réserver à un public averti donc.
 
 

L’édition Prestige, contenant des lunettes de vision nocturne, proposée à 150 euros
 
Concernant la mise en place de cet opus, Activision a vu les choses en grand, en très grand même, puisque en dehors de l’édition simple proposée à 70 euros, le soft pourra également être acquis en version Collector (contenant le jeu dans une boîte métal, un artbook et un code pour télécharger Call of Duty premier du nom sur sa console) pour 90 euros, mais aussi en édition Prestige, dotée du même contenu que l’édition Collector, avec en prime une paire de lunettes de vision nocturne et un socle, le tout réuni dans un packaging massif, au prix de 150 euros. A noter que Microsoft propose également un bundle contenant le jeu, une console Xbox 360 250Go aux couleurs du jeu, ainsi que deux manettes pour un prix alléchant de 329 euros.
 
 
 Le bundle Super Elite contenant la Xbox 360 250 Go, deux manettes et le jeu
 
Call of Duty Modern Warfare 2 est disponible dès aujourd’hui sur Xbox 360, Playstation 3, PC, mais aussi sur Wii, dans une version remaniée et baptisée Reflex, et sur Nintendo DS, sous-titrée pour sa part Mobilized. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here