Vente liée Windows/Explorer : Microsoft proposera bientôt le choix du navigateur Web

Vente liée Windows/Explorer : Microsoft proposera bientôt le choix du navigateur Web

La commission européenne a accepté la proposition de Microsoft visant à à proposer bientôt aux utilisateurs européens le choix de leur navigateur web, leur offrant ainsi une alternative immédiate à l’incontournable Internet Explorer.

Publié le 17 décembre 2009 - 10:45 par La rédaction

L’écran multichoix adopté par la Commission Européenne

C’est suite à une plainte déposée en 2007 par Opera Software concernant la vente liée de Windows et d’Internet Explorer que Microsoft a donc proposé récemment la possibilité de permettre prochainement aux utilisateurs de sélectionner leur navigateur web via un écran multichoix.
 
Le choix du navigateur web sera bientôt offert aux utilisateurs
En effet, cet écran multichoix sera disponible au plus tard mi-mars via Windows Update en ce qui concerne Windows 7, et dans un délai de 5 mois pour Windows XP et Vista. Une fois la mise à jour effectuée, l’écran affichera une fenêtre d’informations visant à expliquer les fonctionnalités d’un navigateur web. L’écran multichoix apparaîtra ensuite, et proposera à l’utilisateur d’opter pour son navigateur par défaut parmi 12 navigateurs : Safari, Chrome, Explorer, Opera, Firefox, AOL, Maxthon, K-Meleon, Avant, Flock, Slim et Sleipnir. Les cinq navigateurs les plus répandus seront mis en avant, et la liste sera mise à jour tous les 6 mois. Pour plus de transparence, les navigateurs apparaîtront dans un ordre aléatoire à chaque lancement de l’écran de sélection.
 
 
Quelques doutes qui subsistent…
Une initiative louable de la part du géant américain Microsoft, même s’il est à noter que les fabricants d’ordinateurs tournant sous Windows pourront également à leur guise décider de désactiver Internet Explorer pour le remplacer par un autre navigateur par défaut. De nombreux analystes estiment donc qu’un double leadership pourrait rapidement s’installer, avec Explorer d’un côté, et le navigateur Chrome de Google de l’autre. De même, le directeur technique d’Opera Software déclare : « Personne n’a encore vu fonctionner l’écran multichoix, mais nous savons déjà que Microsoft n’a pas retiré ses messages d’alerte qui apparaissent lorsque l’on décide d’installer un autre navigateur« . Dans six mois, Microsoft devra dresser un premier bilan de cette mise en oeuvre, et se plier aux éventuelles demandes de la Commission Européenne. Le communiqué de cette dernière précise que « si Microsoft venait à manquer à ses engagements, la Commission pourrait lui infliger une amende maximum évaluée à 10% de son chiffre d’affaires annuel total.« 

Advertisements

Ailleurs sur le web