Panasonic TZ10 vs TZ7 : quoi de nouveau ? Quelles forces face à sa nouvelle concurrence ?

Panasonic TZ10 vs TZ7 : quoi de nouveau ? Quelles forces face à sa nouvelle concurrence ?

Chaque année, Panasonic fait avancer son concept de compact numérique à zoom de grande amplitude de la série TZ. Revenons sur le Lumix TZ10 annoncé lors du CES et faisons le tour des nouveautés qu’il apporte par rapport à son prédécesseur le TZ7, l’occasion de le mettre en perspective avec ses concurrents.

Publié le 16 février 2010 - 17:25 par La rédaction

Arrivée du GPS sur le TZ10
L’innovation la plus voyante du TZ10 est sans conteste l’arrivée du capteur GPS qui permettra de mémoriser dans les données IPTC de vos photos la localisation exacte de la prise de vue afin de faciliter le placement sur un logiciel tel Google Earth ou le dernier-né d’Apple, Aperture 3, qui, avec la fonction « Lieux », fait la part belle à la géolocalisation. Sur Aperture 3, la philosophie de « Lieux » est une aide à l’organisation des photos, de manière automatique si on catalogue les photos du Panasonic TZ10. On peut visualiser en un clic les photos prises dans un certain pays, une région, une ville…. C’est extrêmement pratique. cf notre prise en main des nouveautés d’Aperture 3. Nous aurions aimé voir le GPS assorti d’une boussole comme sur les Sony HX5 ou Samsung WB650 ce qui permettrait aussi de connaître l’orientation vers laquelle a été prise la photo. (photo panoramique…) On ne connaît encore pas trop l’impact du GPS sur l’autonomie de la batterie.

Panasonic Lumix TZ10
L’objectif 12x du TZ10.

Objectif identique
L’objectif du TZ7 est repris par le TZ10 et offre donc toujours une amplitude de focale assez démente pour un compact allant du 25mm au 300mm… 12x. C’est beaucoup et on tire sur les limites des lois optiques. Le Sony HX5 par exemple reste un « simple » 10x avec son optique équivalente 25-250mm ce qui suffirait à nos yeux. Canon, avec son SX210 IS explose les records avec un zoom 15x, mais qui ne démarre qu’au 28mm (28-392mm) et on préfère avoir une optique plus généreuse en grand-angle qu’au téléobjectif. 300mm est une longueur de focale suffisante sur un compact peu lumineux. Samsung avec le WB650 et son zoom 14x tire avantageusement des deux côtés : 24mm et 360mm. Mais la nouveauté qu’apporte le TZ10 par rapport à son prédécesseur est l’adoption de la nouvelle génération de stabilisation optique de l’image. Fini le « Mega O.I.S. », place au « Power O.I.S. ». Sans rentrer dans les détails des plages de fréquences compensées, la nouvelle génération de stabilisation optique est annoncée par Panasonic comme deux fois plus efficace. En tout cas, même si nous ne gagnons qu’un EV, nous prenons.

14 mégapixels

Le capteur passe de 10 à 14 mégapixels. Ce record d’entassement de pixels est à la mode chez tous les fabricants sauf chez Sony qui adopte un capteur Exmor 10 mégapixels sur le HX5. Règles de la physique de l’optique obligent, pour qu’un compact puisse proposer une amplitude de focales aussi grande que sur le TZ10, le capteur doit rester de petite taille. Il mesure ici 1/2,33″ soit 6,13×4,60mm, oui, moins de 0,5 cm de haut…. Forcément, avec 14 millions de pixels sur un tic-tac, la sensibilité n’est pas au summum, mais aujourd’hui, tous les fabricants optent pour ce capteur, Sony mis à part puisque si le capteur Exmor est à peine plus réduit (1/2,4″), c’est un 10 mégapixels. (Samsung reste à 12 mégapixels aussi de son côté avec le WB650). Alors, le passage de 10 à 14 mégapixels du TZ7 au TZ10 est-il un progrès ? Il n’y aura guère que les images qui le diront, mais déjà, le talon d’Achille du TZ7 était, rappelons-le, sa dynamique extrêmement réduite se traduisant, comme nous l’avions observé lors du test du TZ7, par des hautes lumières cramées et des ciels délavés. L’accroissement de 40% de la résolution sur le TZ10 n’est certainement pas de nature à améliorer les choses.

Panasonic Lumix TZ10

L’écran 3″ de 460 000 pixels, le mode vidéo 720p, comme sur le TZ7 qu’il remplace. Sur ce point, Samsung avec l’écran AMOLED du WB650 enterre la concurrence.

Intelligent Resolution Technology
Le TZ10 passe à 14 mégapixels… et les ingénieurs de Panasonic sortent de leur manche cette saison un nouveau calcul de l’accentuation lors du dématriçage de l’image brute issue du capteur des Lumix, via le moteur Venus Engine HD II. Ce nouveau mode de développement interne de la photo, baptisé Intelligent resolution technology, permettrait d’améliorer la netteté perçue sans faire remonter le bruit du petit capteur de 14 mégapixels en préservant également les détails. Le système détecte les zones comportant des bords devant être accentuées alors que les zones d’applats, comme la peau par exemple, sont gérées avec plus de nuance. Le procédé permettrait de préserver les textures. Un zoom numérique limité à 1,3x exploite ce système de « résolution intelligente » pour doper encore un peu plus le téléobjectif sans trop dégrader la qualité d’image.

Modes semi-automatiques plus créatifs
On note l’arrivée sur le TZ10 de modes semi-automatiques A/S/M. Ils faisaient cruellement défaut au TZ7 qui ne laissait véritablement d’autre choix que le pilote automatique (iA). Cela dit, l’impact de vos réglages sera forcément très limité sur la profondeur de champ vu la petite taille de la surface sensible et la très faible luminosité de l’optique (F4,1 au mieux !).

Panasonic Lumix TZ10

Vidéo 720p

Le mode vidéo HD du TZ10 est très similaire à celui du TZ7 si ce n’est qu’il tire avantage du moteur « Intelligent Resolution Technology ». Le TZ10 peut aussi extraire des photos 1920 x 1080 pixels des vidéos 720p. Nouveau sur le TZ10 : on pourra  faire quelques opérations basiques d’édition des séquences vidéo directement sur l’appareil. Côté vidéo, parmi les concurrents du TZ10, seul le Sony HX5 se distingue avec un mode Full HD 0180p permis par le capteur un peu particulier qu’il embarque.

En bref, les nouveautés apportées par le TZ10 rendent l’appareil encore mieux équipé (capteur GPS) et plus mature (nouveau moteur de « dérawtisation » de l’image, modes semi-automatiques, montage vidéo embarqué, etc…). Les caractéristiques de base de l’appareil, son format, son écran et son amplitude optique restent identiques. Si Panasonic a montré la voie du compact à zoom de forte amplitude et a véritablement créé ce créneau, le Nippon n’est aujourd’hui plus seul et le TZ10 aura à faire face à une concurrence qui a fourbi ses armes et offre aussi des fiches techniques disons… affûtées :

Le Panasonic et la concurrence : les prix
Panasonic TZ10 : 399 euros
Samsung WB650 : 329 euros
Canon SX210 IS : 329 euros
Sony HX5 : 349 euros

Advertisements

Ailleurs sur le web