Flash : la colère gronde entre Apple et Adobe

Flash : la colère gronde entre Apple et Adobe

Après une première tension générée par le refus d’intégrer Flash sur l’iPhone, la colère gronde désormais entre Apple et Adobe depuis la présentation de l’iPad, dénué de Flash également. Steve Jobs n’hésite d’ailleurs pas à critiquer ouvertement Adobe, en les qualifiant de fainéants et blâme Flash pour la majorité des plantages Mac.

Publié le 4 février 2010 - 10:50 par La rédaction

Depuis le refus d’Apple d’intégrer la technologie Flash à l’iPhone, les relations entre la firme de Cupertino et Adobe se sont tendues de manière palpable. Et cette tension a encore gravi un échelon récemment avec la présentation officielle de l’iPad (dénué de Flash) et les commentaires acides de Steve Jobs à l’égard de la technologie Flash, et de Adobe en général.
 
Apple vs Adobe, round 2
En effet, le grand manitou d’Apple ne mâche pas ses mots quand il s’agit d’évoquer Adobe, qui avait précédemment critiqué Apple pour cette absence d’intégration de Flash dans l’iPad : « Ils sont paresseux, ils ont tout le potentiel pour faire des choses intéressantes, mais ils refusent de le faire. Chaque fois qu’un Mac plante, c’est généralement à cause de la technologie Flash. De toute façon, plus personne n’utilisera Flash bientôt, étant donné que le monde va évoluer vers le HTML 5. » Mais Adobe rétorque aujourd’hui en expliquant qu’au-delà de Flash, Apple bride littéralement diverses catégories sur sa plate-forme, avec par exemple l’impossibilité d’écrire des applications Java, .net, Ruby, Perl, ni même d’installer un navigateur web tiers comme Firefox ou Internet Explorer. Adobe a également mis en ligne cette image, montrant selon eux les inconvénients d’une navigation web sans Flash sur iPad.
 
 
 
Un futur bien incertain

Reste à savoir maintenant comment vont se dérouler les choses, puisque si Flash constitue une application relativement gourmande en ressources, et donc pas forcément très adaptée à l’iPhone, et dans une moindre mesure à l’iPad, ce dernier reste malgré tout extrêmement utilisé actuellement sur Internet. Le HTML5 devrait effectivement le remplacer petit à petit, mais cela ne se fera sans doute pas avant 1 an, et Flash reste donc indispensable aujourd’hui pour profiter d’une navigation web complète et confortable. A noter également que d’autres appareils mobiles, tels que la Nintendo DS (qui dispose en série d’un navigateur web sur les modèles DSi et DSi XL) ne gèrent pas non plus la technologie Flash, tandis que sa concurrente, la PSP, se limite à une version de Flash 6, et ce, sans compter les téléphones portables… L’iPhone et l’iPad tant pointés du doigt par Adobe, ne seraient ainsi finalement qu’une partie émergée de l’iceberg, et Adobe craint sans doute qu’à terme, les utilisateurs parviennent à se satisfaire d’une navigation web sans Flash et que d’autres solutions se développent. L’avenir nous le dira…

Advertisements

Ailleurs sur le web