MAG, ou l'art d'accueillir jusqu'à 256 joueurs simultanément sur Playstation 3

MAG, ou l’art d’accueillir jusqu’à 256 joueurs simultanément sur Playstation 3

Avec MAG, Sony et Zipper Interactive nous proposent une expérience unique sur consoles, puisque le soft nous offre la possibilité de prendre part à un FPS massivement multijoueurs, permettant à 256 joueurs de s’affronter simultanément. Un record tout simplement, mais cela suffit-il à rendre l’expérience intéressante ?

Publié le 9 février 2010 - 13:03 par La rédaction

MAG : Massive Action Game
Egalement à l’origine de la franchise Socom (disponible sur Playstation 2, Playstation 3 et PSP), Zipper Interactive nous propose de plonger à nouveau dans un conflit militaire moderne, mais à la première personne cette fois, et en compagnie de 255 autres joueurs. En effet, MAG constitue une expérience multijoueurs sans précédent puisque le titre ne se limite pas à 16, 32 ni même 64 joueurs, mais bien 256 joueurs qui vont pouvoir s’affronter en simultané sur des terrains de jeu gigantesques. Côté scénario, Zipper Interactive nous propulse en 2025, avec une Terre dévastée et désormais contrôlée par trois forces distinctes : les Raven, les S.V.E.R. et les Valor. Le jeu nous propose en début de partie d’incarner un soldat issu de l’une de ces trois factions, sachant que mis à part leur look et le design des armes, rien ne les différencie vraiment, et aucune ne prévaut sur l’autre. Point de science-fiction ici, ni de soldats génétiquement modifiés, mais des hommes classiques, qui devront user de leur courage et des armes conventionnelles (mitrailleuse, pistolet, fusil…) mises à disposition pour venir à bout des ennemis. Petite précision importante avant de développer ce dossier, MAG est un jeu uniquement multijoueurs, il ne dispose donc d’aucune fonctionnalités solo et implique de disposer d’une connexion internet pour jouer.
 
 
 
Un FPS multijoueurs uniquement
Inutile donc de s’attendre à un scénario ultra développé, MAG se limite au strict minimum, avec une courte cinématique d’introduction et des documents à lire pour se tenir informé des quelques bribes de scénario proposé par Zipper Interactive. En l’absence d’un réel mode solo, et donc de trame scénaristique digne de ce nom avec tout ce que cela permet de poser (ambiance, décor, atmosphère…), il n’est pas forcément évident de se plonger dans ce MAG, d’autant plus qu’il faudra grimper en niveau pour pouvoir prétendre aux modes de jeu les plus intéressants, ceux impliquant 256 joueurs. En effet, le soft impose (quasiment) de passer par la sacro-sainte case Entraînement, qui inculquera les bases du déplacement et des actions réalisables dans le jeu. Ceci permettra au passage de récolter quelques points pour upgrader ses armes et ses facultés, ainsi que des points d’expérience, permettant de monter en grade et déverrouiller les différents modes de jeu au fur et à mesure. Le jeu s’apparente à un FPS on en peut plus classique et les habitués de Call of Duty et autres Battlefield n’auront aucun mal à prendre le jeu en main.
 
 
 
Quatre modes de jeu…seulement ?
Côté modes de jeu, on en dénombre au final 4 (chacun disposant de 3 maps), avec pour débuter le mode Suppression, qui permet à deux équipes de 32 joueurs de s’affronter, tandis que le mode Sabotage demandera pour sa part à une équipe (de 32 joueurs toujours) de prendre possession de trois bâtiments, la seconde équipe devant bien sûr défendre ces mêmes installations. Le mode Acquisition accueille pour sa part 128 joueurs, et les attaquants devront tout mettre en oeuvre pour parvenir à dérober deux véhicules protégés par l’armée adverse. Enfin, le dernier mode, intitulé Domination, implique 256 joueurs, et constitue finalement un melting pot des trois autres, avec des maps immenses, des véhicules à piloter, des lieux à sécuriser…le chaos complet finalement.
 
 
 
Des affrontements à 256 joueurs sans lag (ou si peu)
Côté évolution, MAG propose donc de déverrouiller différentes classes au fur et à mesure des points d’expérience engrangés, ce qui permettra d’obtenir de nouvelles armes et habilités au combat, d’avoir accès à tous les modes de jeu, mais aussi, à terme, de pouvoir diriger une escouade de 8, 32 voire 128 joueurs. Les personnages haut placés auront ainsi accès à des manoeuvres militaires uniques, comme lancer une attaque aérienne ou définir certains objectifs, avec bien sûr la charge d’emmener ses compagnons d’armes à la victoire, sans oublier la possibilité pour ces derniers de décupler l’expérience acquise en effectuant une action ordonnée justement par son supérieur. Sympa.
 
Techniquement, les serveurs tiennent plutôt bien le coup, et hormis quelques petits lags ici ou là, le réseau est stable et évoluer au milieu de 255 autres forcenés est une expérience intense…et à vrai dire un peu usante. En effet, les balles sifflent littéralement dans tous les sens, les explosions de grenades s’enchaînent presque en continu et l’ensemble se révèle un peu chaotique parfois, avouons-le, notamment lors des premières parties, lorsque l’on ne maîtrise pas encore les contrôles, les maps ou encore les actions à effectuer. Mais d’une manière générale, on peut dire que Sony est parvenu à tenir son pari, et les amateurs d’actions en multi seront ravis, sans compter que le soft offre bien sûr la possibilité de créer des clans et autres festivités appréciées des amateurs de shoot en ligne.
 
 
 
Manque d’identité, technique faiblarde et gameplay sans surprise…
Graphiquement, le soft se révèle plutôt agréable à la rétine à première vue, mais on s’aperçoit rapidement que de nombreuses concessions ont dû être effectuées pour permettre au jeu de tourner sans trop de soucis. Ainsi, les décors manquent parfois cruellement de détails et les aires de jeu, aussi vastes soient-elles n’ont pas le dynamisme et la complexité que l’on a pu voir ailleurs, la faute notamment à des effets spéciaux très minimalistes, et des dégâts juste inexistants sur l’environnement, là où Battlefield Bad Company 2 propose des environnements presque entièrement destructibles et des explosions à couper le souffle.
 
De même, les amateurs seront un peu déçus par l’absence de kill cam (cette caméra qui permet de voir précisément d’où, comment et par qui la balle (ou la roquette) qui nous a été fatale est partie), ni même de caméra libre permettant de se déplacer sur la map en attendant de réapparaître, sans compter que ce délai est parfois assez longuet d’ailleurs. Bref, autant de petits oublis et d’imperfection qui, s’il ne font pas de MAG un mauvais jeu loin de là, font que ce dernier a bien du mal à tenir la comparaison avec ses concurrents. Côté gameplay, là encore le jeu n’offre aucune forme d’originalité, avec des contrôles vus et revus (mais efficaces néanmoins) et pas la moindre nouveauté. Dommage.
 
 
 
Des affrontements multijoueurs inédits sur console…à défaut d’autre chose ?
MAG devrait donc sans trop de problèmes faire le bonheur des amateurs de FPS massivement multijoueurs, avec des conflits pouvant impliquer 256 joueurs, et ce, sans la moindre forme de lag (ou presque). Une véritable prouesse technique de la part de Zipper Interactive qu’il conviendra de saluer comme il se doit. Reste que l’ensemble pêche un peu par un gameplay trop classique, un manque certain de personnalité et une technique sans surprise qui n’impressionnera malheureusement pas grand monde à l’heure des Call of Duty Modern Warfare 2, et en attendant un BattleField Bad Company 2 qui s’annonce juste explosif, dans tous les sens du terme. Un jeu qui mérite néanmoins que l’on s’y attarde, ne serait-ce que le temps d’une partie, pour ressentir toute l’intensité de ces conflits jusque-là jamais vus sur console opposant deux équipes de 128 joueurs chacune.
 
NB : MAG est un jeu « Multiplayer Only » et ne dispose donc d’aucun mode Solo, ni même de mode jouable hors ligne. Une connexion Internet est donc indispensable pour jouer.
Advertisements

Ailleurs sur le web