Google bientôt privé du nom "Nexus One" ?

Google bientôt privé du nom « Nexus One » ?

Revers judiciaire sur le front de la propriété intellectuelle pour Google aux Etats-Unis cette fois où la marque « Nexus » avait déjà été déposée par un opérateur télécom et exploitée depuis longtemps.

Publié le 17 mars 2010 - 16:04 par La rédaction

Google Nexus One : déjà pris dans un secteur connexe estime l’USPTO
Décidément, se lancer dans la smartphonie n’aura pas été chose aisée pour Google ! Après un buzz non maîtrisé, une sortie du Nexus One qui déçut, des ventes léthargiques, voici que c’est le nom même du terminal qui pose problème. Google se voit aujourd’hui disputer le droit d’appeler son smartphone Android « Nexus One ». L’USPTO (United States Patent and Trademark office), l’organisme américain qui gère la propriété intellectuelle, vient de désavouer Google face à Integra Telecom qui propose depuis longtemps un service d’accès internet T1 sous la marque « Nexus », une marque déposée alors. Voci la page du prestataire télécom américain qui propose le service « Nexus ». Google a désormais 6 mois pour faire appel de la décision du juge et faire valoir de meilleurs arguments.


Le Google Nexus One aurait-il « volé » son nom ?….

Google et la propriété intellectuelle
Comment Google a-t-il bien pu se lancer dans une telle aventure sous le nom disputé avec toute sa ribambelle supposée de conseillers juridiques spécialisés dans la propriété industrielle et intellectuelle ? De bonne foi peut-être, Google imaginait que l’activité de l’opérateur était trop éloignée du secteur du « Google Phone » pour que Integra puisse faire interdire à Google le droit d’utiliser le nom qu’il avait déposé. Mais, sans être spécialiste, le Google Phone et un service télécom restent évidemment dans des domaines connexes et ce qu’il arrive à Google était forcément prévisible et certainement déjà prévu par la firme.


Lors du déballage du Nexus One, nous avions été surpris par le nombre de similitudes avec l’iPhone dont il s’inspire, depuis son emballage jusqu’au système de déverouillage du terminal…

Règlement amiable sur tous les fronts
Comme de coutume sur les gros litiges opposant un David et un Goliath, David va certainement se voir proposer un dédommagement confortable pour pouvoir continuer à utiliser le nom « Nexus » commercialement pour sa gamme de smartphones. Le géant du net va certainement aussi devoir mettre la main au porte-monnaie afin de dédommager les ayant-droits de l’écrivain Philip K.Dick, auteur de « Do Androids dream of electric sheepp ? » publié aux Etats-Unis en 1966. Il faut dire que le smartphone Google, fonctionnant sous l’OS baptisé Android, s’appelle Nexus, comme les androïdes « Nexus 6 » du roman de science-fiction… cela fait beaucoup, non ?

Advertisements

Ailleurs sur le web