Archivage numérique (CD, DVD, Flash...) : une durée de vie très limitée ?

Archivage numérique (CD, DVD, Flash…) : une durée de vie très limitée ?

Selon une récente étude, les supports numériques auraient une durée de vie comprise entre 5 et 10 ans seulement, là où les constructeurs promettent en général un stockage inaltérable.

Publié le 30 mars 2010 - 11:22 par La rédaction

Une étude menée récemment par l’Académie des Sciences et des Technologies (qui sera officiellement publiée le 9 avril) prouverait donc la relative faiblesse des supports numériques tels que les CD, DVD, Blu-Ray, mais également les supports de stockage à mémoire flash. 
 
Les supports numériques perdent la mémoire
Ainsi, même si la durée de vie d’un même type de support peut différer en fonction des fabricants, l’étude annonce que certains supports (notamment CD et DVD) peuvent rendre l’âme au bout d’une année seulement, et qu’au bout de 4 ans, 8% des CD/DVD testés sont purement et simplement inutilisables. Une altération imputée au temps, mais aussi à la fragilité de ces supports puisqu’une surexposition au soleil ou une infime rayure peut parfois rendre ce dernier obsolète. De plus, la fiabilité va de pair avec la capacité de stockage, et un Blu-Ray se révèle ainsi moins fiable qu’un DVD, lui-même moins fiable qu’un CD… Un souci qui toucherait également les supports à mémoire flash (disques durs, clés USB…) et qui poserait un problème majeur chez les particuliers (perte de données personnelles, photos, vidéos…) mais surtout dans les entreprises qui stockent énormément de données sur ces mêmes supports « à risques ».
 
 Certains CD-R promettent pourtant une conservation des données pouvant aller jusqu’à 100 ans
 
« Une importante quantité d’informations personnelles, médicales,
scientifiques, techniques, administratives, etc. est ainsi en réel
danger de disparition
« , indiquent ainsi Jean-Charles Hourcade, Franck
Laloë et Erich Spitz, les trois auteurs de cette étude. « Il est nécessaire que
chacun sache, s’il veut conserver à long terme
une information sélectionnée, sur quel support l’inscrire
. Seuls un suivi constant des données et leur migration perpétuelle permettront d’en assurer l’archivage, avec un coût d’organisation important » ajoutent-ils. Une conservation numérique des données encore très aléatoire donc et qui reste à améliorer, à en croire les premiers éléments de ce rapport.

Il faut donc prendre conscience de cet état de fait et, en attendant de réels progrès faits par les industriels sur la longévité et la fiabilité des données enregistrées sur les produits de stockage numérique, il faut « faire vivre » son archivage, chose que l’on préconise  depuis longtemps en photographie : regraver des DVD d’archivage, remettre son fond photo sur de nouveaux disques durs régulièrement, etc.. et pourquoi pas… faire tirer ses photos dans un labo pour les archiver sur support papier avant tout ?

Advertisements

Ailleurs sur le web