Adobe Photoshop CS5 : nouvelle dimension

Adobe Photoshop CS5 : nouvelle dimension

Voici Photoshop CS5 ! Cette nouvelle mouture apporte son lot de nouveautés, d’améliorations ergonomiques et fait passer l’application star d’Adobe dans une nouvelle dimension grâce à certains outils dotés d’une intelligence rare. Les photographes n’ont pas été oubliés. Faisons le tour de Photoshop CS5 en images.

Publié le 12 avril 2010 - 6:00 par La rédaction

Tout comme dans son itération CS4, Photoshop CS5 se décline en deux versions, la version classique baptisée Photoshop CS5 et la version dite « Extended » dotée des fonctionnalités 3D qui intéressent certains professionnels de l’animation et de l’imagerie médicale. Photoshop CS5 est en 64-bit natif, ce qui devrait apporter un gain de rapidité certain dans le traitement des gros fichiers. Photoshop CS5 fait partie de la nouvelle suite CS5 annoncée aujourd’hui.
Pour
en savoir plus sur CS5


Le packaging de Photoshop CS5


Le packaging de la version « Photoshop Extended » CS5. Photosho Extended, pour la 3D et la vidéo tirera pleinement profit de ce Photoshop « 64 bit ».

Photoshop CS5 apporte de nombreuses nouveautés, dont certaines faciliteront le quotidien de ses utilisateurs, souvent ergonomiques, elles sont bienvenues et inspirées des retours utilisateurs. Nous les verrons à la fin de cette page, mais Photoshop CS5 c’est aussi et surtout quelques grandes nouveautés avec des outils plus intelligents que jamais à l’image de la nouvelle technologie de sélection intelligente permettant de détourer une forme complexe facilement ou encore le nouvel outil correcteur qui se dote de la technologie PatcMatch pour réinventer les pixels à la place de l’objet que vous souhaitez effacer. Voici ces nouveautés.


Outil correcteur, tampon et pièce dotés d’un nouveau niveau d’intelligence sur Photoshop CS5.

La retouche facilitée : « Content-Aware fill »
Ce sera certainement la nouveauté la plus marquante de Photoshop CS5 si son efficacité dans la pratique est à la hauteur des résultats obtenus avec les démonstrations d’Adobe. En effet, pour effacer un objet gênant d’une scène, une sélection grossière comme sur la photo ci-dessus suffit. Photoshop comprend quel est l’objet à éliminer et le remplace par le motif d’arrière-plan en tenant compte de la texture, de la luminosité et du bruit. Photoshop recalcule les pixels. Cela marche également, selon Adobe, sur de gros empiècements. Si son efficacité s’avère, on pourra dire que Photoshop embarque cette fois-ci réellement de l’intelligence artificielle et la question métaphysico-éthique de l’utilisation de Photoshop dans la presse n’a pas fini de se poser tant il sera facile d’éliminer certains détails d’une photo.


Sur cette photo, CS5 a remplacé le bateau par du sable et des cailloux recomposés… Cet outil s’utilise soit via le correcteur, soit en option dans le remplacement d’une sélection.

Correction des défauts optiques
Quand on vous disait que les photographes n’avaient pas été oubliés dans cette version de Photoshop ! A la façon d’un DxO ou du plug-in PT Lens, Photoshop CS5 possède désormais son module de correction des défauts optiques. Les défauts corrigés sont au nombre de 3 :
– la distorsion
– le vignettage
– les aberrations chromatiques

On pourra se créer ses propres profils d’objectif soi-même via le logiciel indépendant « Adobe Lens Profile Creator » qui vous demande d’imprimer une mire, de la photographier pour ensuite lui donner les fichiers des photos de la mire à interpréter afin de calculer les corrections à appliquer. Si on veut le faire sérieusement, il faut photographier la mire à toutes les ouvertures pour lui donner les différents niveaux de correction à appliquer sur le vignettage et les aberrations chromatiques deux défauts liés à l’ouverture de votre objectif. Quant à la distorsion, pour les zooms, il faut prévoir le maximum de longueurs de focale différentes. Une option permettra de rechercher le bon profil si votre objectif n’était pas dans la base.

Cela signifie que même avec un compact, on pourra caractériser son comportement, pour créer son profil et corriger vignettage, aberrations et distorsion, trois défauts importants sur les compacts à zoom de grande amplitude notamment. Mais on se prend à rêver et à imaginer qu’Adobe nous prépare l’intégration de la correction des défauts optiques des objectifs dans Lightroom 3 qui ne devrait pas tarder à sortir non plus. Mais la tache est plus ambitieuse, car il faut travailler en non destructif et sur le fichier brut… Adobe Camera Raw 6 qui accompagne Photoshop CS5 n’est pas équipé de ce traitement optique.


La fenêtre de la correction des défauts optiques dans laquelle on peut choisir un, deux ou les trois corrections et le modèle de l’objectif que le système peut trouver seul avec les données Exif de votre photo.


C’est sur une photo au très grand-angle que la correction de la distorsion sera plus parlante. DxO conserve son avantage en intégrant la distance de mise au point du sujet, car cette dernière a un effet sur la distorsion.


Détourage complexe facilité
Photoshop fut longtemps l’apanage des pros, car maîtriser les outils de sélection était la base de la retouche et du montage photo. Ce serait de moins en moins le cas avec la version CS5 de Photoshop qui adopte la « Intelligent Selection Technology ». A l’instar du nouvel outil de correcteur très intelligent, ce nouvel outil de sélection bénéficie d’une intelligence adaptative qui analyse le sujet à détourer et apprécie le degré de complexité des contours pour détourer, apparemment en un tournemain un sujet avec ses cheveux (tache cauchemardesque jusqu’alors)… Comme sur Photoshop CS4, on peut affiner cette sélection (l’outil fonctionne aussi pour la création de masques complexes) avec la boîte de dialogue « améliorer le contour ». Mais elle comporte de nouvelles options avec le « rayon intelligent », l’adoucissement des bords ou la décontamination de couleur par exemple. A en juger par les exemples donnés par Adobe, voici une autre nouveauté qui fera entrer Photoshop dans une nouvelle dimension. Quel gain de temps si son efficacité est bien celle avancée par Adobe !


La boîte de dialogue du nouvel outil de détourage.


Le point fort de cet outil intelligent : les sélections complexes comme une chevelure par exemple.


Différentes prévisualisations permettent d’affiner les contours.


L’application première de cet outil de sélection intelligent : le détourage du sujet de leur arrière-plan…


… pour les coller sur un nouvel arrière-plan.

Adobe Camera Raw 6
C’est un nouveau moteur de « dérawtisation » qui sera embarqué par Camera Raw 6. C’est aussi une bonne nouvelle pour les utilisateurs de Lightroom qui en bénéficieront à terme. Adobe en profite pour faire le point : les fichiers bruts de 275 appareils sont compatibles avec Camera Raw 6. Ce nouveau moteur améliorerait le traitement du bruit de manière significative. « Wait and see » pour mesurer les progrès de CR6 et voir s’il arrive au niveau du champion en la matière : DxO Optics Pro V6. ACR 6 pourra aussi travailler, non plus uniquement sur les RAW, mais aussi sur les JPEG ou les TIFF. L’accentuation des fichiers haute résolution serait également plus performante avec Camera Raw 6. Cette nouvelle version permet aussi plus de contrôles sur l’application d’un vignettage après recadrage et apporte la possibilité d’ajouter du grain pour simuler un rendu d’illustres films argentiques.

HDR Pro
Voici une technique qui déclenche bien des débats, des passions et d’énormes abus esthétiques… le HDR, pour High Dynamique Range. Photoshop CS5 offre bien plus d’options, de contrôles et de modes de rendu pour satisfaire tout le monde. Les fanatiques du « tone mapping » pourront jouer à volonté pour sursaturer les photos et opter pour un contraste élevé et les autres pourront pencher pour un rendu plus réaliste qui respectera la réalité de la scène photographiée, mais que la dynamique du capteur ne pouvait retranscrire en une seule prise. Ceux-ci apprécieront le rendu réaliste qu’il sera possible de donner à la fusion HDR de ses photos prises à différents niveaux d’exposition dans Photoshop CS5. Les photographes d’architecture, de scènes d’intérieur ou les agences immobilières pourront restituer l’intérieur et l’extérieur sans avoir les fenêtres « grillées » par exemple. On se rapproche plus de la notion d’ « exposure blending » en bon Anglais pour « fusion des expositions » si nous devions tenter une traduction hasardeuse.

Plus intelligent (et cela semble être le credo de Photoshop CS5), ce nouvel outil de fusion HDR alignera les différentes expositions de manière plus performante, mais surtout, quand un sujet se déplace entre deux photos, Photoshop le traitera pour éviter de voir son ombre apparaître en filigrane à son côté. C’est la fonction baptisée « deghost ».

Photographier un panorama et encore plus un 360° oblige à faire le grand écart entre les expositions (zone d’ombre, plein soleil… ou intérieur, puis extérieur…). Adobe le sait et offre désormais la possibilité d’allier assemblage de photos panoramiques et HDR à la fois. D’ailleurs, pour faciliter le travail des photographes panoramistes, la fenêtre mini-bridge de bridge CS5 pourra créer des piles automatiquement pour préparer l’assemblage panoramique ou HDR.


Un même fichier de base HDR pour un rendu, soit plutôt fidèle à la réalité,


soit converti en noir et blanc (HDR et noir et blanc, une nouveauté CS5),


soit surréaliste comme souvent en HDR.


Les
contrôles de la fusion HDR sont beaucoup plus importants qu’auparavant. Assemblage panoramique ou fusion HDR, les logiciels spécialisés tels Autopano (assemblage panoramique) ou Photomatix (fusion HDR et tone mapping) sont dans la ligne de mire de Photoshop CS5.

Nouveaux effets de peinture
Photoshop CS5 offrira quelques nouveautés pour une maîtrise plus
importante des outils de peinture et un résultat plus créatif plus
facilement avec de nouveaux pinceaux et de nouveaux effets. Le pinceau
« mixer brush » permet d’appliquer plusieurs couleurs à la fois sur sa
pointe. Un pinceau « sec » aura pour effet de mélanger les couleurs
appliquées selon diverses formes….


Image fournie par Adobe pour illustrer les nouvelles capacités de
l’outil peinture de Photoshop CS5.

Puppet Wrap
Sous ce nom barbare pour nous se cache la possibilité d’étirer, incliner, allonger, affiner… des formes de vos photos ou illustrations. C’est un mélange du filtre fluidité et de la modification de la taille basée sur le contenu que nous connaissions dans CS4. On commence par positionner des épingles pour délimiter les endroits à conserver en l’état, puis les poignées qui serviront ensuite à déformer l’objet. Une fois les transformations terminées, la validation des changements faite, Photoshop CS5 recalcule la photo.


Les possibilités de la fonction « puppet wrap » de Photoshop CS5 semble donner des perspectives intéressantes aux graphistes.

En vrac, quelques améliorations intéressantes de Photoshop CS5
– Nouveaux outils collaboratifs avec suivi des modifications sur les gros projets (Adobe Review).
– 3D : extrusion plus facile avec « Repoussé ».
– 3D : flux de travail amélioré.
– Sauvegarde en continu de l’espace de travail au gré des modifications.
– Nouveau « Configurator 2.0 » pour se créer ses propres palettes.
– Préréglages pour la conversion en noir et blanc.
– Outil recadrage avec superposition d’une grille.
– Possibilité de changer l’opacité de plusieurs calques à la fois.

– Possibilité de sauvegarder une photo 16 bits en un JPEG 8 bits en une seule opération.
– Bouton d’outil pour le redressement des images.
– Possibilité de bouger une sélection même si le calque actif est caché.

– Possibilité de déposer un fichier dans une image. Créer un nouveau calque avec le contenu du fichier.
– Couleurs : nouveau maniement plus visuel de l’outil « échantillonnage de couleur »
– Couleurs : nouveau panneau pour aider à sélectionner des couleurs assorties.

64 bits natif, nouveaux outils très intelligents, gain de productivité important, nouvelles possibilités, amélioration du rendu sous Camera Raw 6, etc… cette version de Photoshop CS5 n’apporte pas de révolution en soi mais donne une nouvelle dimension à la solution pro Adobe.

Photoshop CS5 fait partie de la nouvelle suite CS5 annoncée aujourd’hui. Pour en savoir plus sur CS5

Advertisements

Ailleurs sur le web