Nouveau module GXR P10 : 28-300mm stabilisé et capteur CMOS rétroéclairé

Nouveau module GXR P10 : 28-300mm stabilisé et capteur CMOS rétroéclairé

Ricoh vient de rendre public son nouveau module P10 pour système GXR.
Cette fois-ci, le module P10 offre un zoom optique équivalent 28-300mm
et un capteur CMOS rétroéclairé. Grâce à ce capteur haute vitesse, la
vidéo HD 720p et la prise de vue en rafale à 120 i/s sont offertes par
le P10, dernière pièce en date au puzzle GXR.

Publié le 7 mai 2010 - 9:15 par La rédaction

Le principe du modèle GXR : polymorphe
Rappelons tout d’abord le principe de base du concept GXR chez Ricoh : vous avez une base qui est le noyau de l’appareil photo, son boîtier. Vous pouvez y monter différents modules qui sont constitués à la fois de l’objectif et du capteur. Vous pouvez donc passer d’un objectif 10n7x avec capteur 1/2,3″ comme ici sur le module P10, à un objectif à focale fixe et grand capteur de type APS-C.

Objectif 10,7x stabilisé


La première caractéristique de ce nouveau module GXR pour l’ensemble Ricoh GXR, le P10, est sans conteste son objectif équivalent 28-300mm. Son ouverture maximale sera de F3,5 en grand-angle et de F5.6 en téléobjectif. C’est donc une amplitude totale de 10,7x qui permet ici de faire le grand écart entre grand-angle et télé. Aujourd’hui, de tels ranges n’ont plus rien d’extraordinaire (Panasonic TZ10 en 25-300mm, Samsung WB650 avec son zoom 15x éauivalent 24-360mm). Le vrai petit nom de ce module est « P10 28-300 mm F3.5-5.6 VC ». « VC » indique que l’ensemble est stabilisé (Vibration correction), mais il n’est pas précisé si cette stabilisation d’image est purement optique ou de type mécanique par translation du capteur.


Le P10, dernier module à voir le jour pour le système GXR.

Folles cadences et sensibilité du capteur CMOS rétroéclairé
Autre caractéristique de ce module Ricoh P10 : son capteur rétroéclairé sur base CMOS comme on en a vu fleurir dans bon nombre d’appareils ce printemps. Un des atouts de ce système est sa capacité à acquérir les images à une cadence qui permet de proposer l’enregistrement vidéo HD (ici en 720p), mais aussi, une prise de vue en rafale en pleine résolution à 5 i/s et, en dégradant la résolution en VGA (640 x 480 seulement) le GXR P10 peut atteindre 120 i/s soit de quoi décomposer un mouvement rapide. Un autre atout de ce genre de capteur est d’offrir une sensibilité intéressante pour sa petite taille (3200 ISO ici) comme une plage dynamique qui peut d’ailleurs être boostée par l’assemblage de deux prises de vues consécutives sur l’appareil à des niveaux d’exposition différents.


Le principe GXR : un boîtier et des modules optique + capteur interchangeables.
RAW Power
Ah, le RAW…. sur un reflex, c’est intéressant, mais c’est finalement sur un compact avec capteur de petite taille que l’on a le plus intérêt à photographier en format brut pour bénéficier d’une plus grande latitude de traitement et des évolutions à venir des logiciels de développement des photos RAW. Le module P10 proposera la prise de vue en format RAW et, mieux, la cadence de prise de vue en rafale demeure inchangée (5 i/s), même en RAW.

Le bel écran arrière du GXR de 3″/921 000 pixels.

Principales caracérstiques du module Ricoh Lens P10 28-300 mm
F3.5-5.6 VC

– Objectif 10,7x équivalent 28-300mm (F3,5-5,6)
– Système Ricoh VC (stabilisation d’image
– macro à 1 cm du sujet (grand-angle- et 27cm en téléobjectif)
– vidéo HD 1280 x 720 pixels
– Prise de vue en rafale à 5 i/s sur 15 images en pleine résolution
– Prise de vue ultra haute fréquence à 120 i/s en qualité VGA
– Format RAW
– Mode « dynamique » avec assemblage de deux vues simultanées

      Advertisements

      Ailleurs sur le web