DxO V6 pour Mac, enfin !

DxO V6 pour Mac, enfin !

Enfin, après moult délais et retards, DxO version 6 est porté sur Mac. DxO Optics Pro V6.2 sort aujourd’hui pour Mac. Les progrès du moteur de dérawtisation, et notamment en termes de maîtrise du bruit, sont désormais disponibles aux Mac User.

Publié le 10 mai 2010 - 10:20 par La rédaction

DxO pour Mac

DxO Optics Pro version 6 fut annoncée début novembre 2009, disponible en temps réel pour l’univers Windows, la version Mac ne sort qu’aujourd’hui, plus de 6 mois plus tard, comme nous le craignions tous. Les utilisateurs de DxO sur Mac y sont hélas habitués, mais cette fois-ci, les parents pauvres des clients DxO ont dû en plus subir plusieurs délais. Ce fut d’autant plus cruel que la version 6 de DxO apporte plusieurs améliorations très importantes. Mais aujourd’hui, ne boudons pas notre plaisir de pouvoir enfin utiliser DxO Optics Pro V6 sur nos Mac, même si entre temps, les concurrents ont fait du chemin… nous en reparlons à la fin de l’article.


Les options de tri des photos dans l’onglet « sélectionner » qui permet de choisir les photos à traiter.

DxO V6.2 pour Mac : les avancés de la V6 et nouveaux boîtiers

Notons que, si DxO a porté sa sixième itération sur Mac à un train de sénateur, au moins, les utilisateurs d’ordinateurs Apple bénéficieront immédiatement de la seconde mise à jour de la version 6 puisque DxO pour Mac sort directement en version 6.2. DxO V6 pour Mac bénéficiera donc immédiatement des améliorations ergonomiques :

Un mode d’affichage plein écran pour un meilleur confort d’utilisation.
Cela manquait cruellement.
– Des raccourcis supplémentaires pour une productivité améliorée. Vital si DxO est un outil de travail.
– Des autoréglages supplémentaires pour une plus grande flexibilité.

Mais aussi, des corrections de bugs et des derniers modules (profil des couples APN-Objectif) sortis avec les plus glamours des reflex amateurs, le Canon EOS 550D ou encore sont pendant expert, l’EOS 7D, ou le dernier reflex pro Canon en date : l’EOS 1D MKIV. Le Nikon D3s fait partie des nouveaux boîtiers ajoutés au catalogue DxO aujourd’hui.

Adaptation esthétique
Le portage sur Mac de DxO a été fait, cette fois-ci, en adoptant un design plus typé Mac. Les développeurs parisiens ont bien compris à qui ils s’adressaient : pas question de leur offrir un « look Windows ». Ainsi, fenêtres flottantes (à la façon des HUD d’Aperture ou volets latéraux rétractables (à la façon de Lightroom)


La balance couleurs multipoint est de la partie, une méthode efficace et graphique pour maitriser les dominantes de son image.

Consommateur de ressources

De par son esprit, DxO sera un logiciel très exigeant pour les MAC et les utilisateurs de Mac Multi-Cores seront plus à l’aise, car le CPU sera fortement sollicité par les nombreux calculs (distorsion, accentuation précise, etc…) que DxO doit mettre à jour en temps réel pour affichage du résultat sur les vignettes ou les photos en cours de travail. Espérons  que cette version 6 sera plus stable que les tentatives précédentes sur Mac qui souffraient d’une instabilité chronique handicapante.

Prix et disponibilité de DxO V6.2 pour Mac : 31 jours gratuits pour convaincre et promo de lancement
Utilisateurs échaudés de précédentes versions de DxO Optics Pro pour
Mac, vous avez 31 jours pour essayer DxO V6 : la version d’évaluation,
accessible à tous, fonctionne durant 31 jours. Sinon, DxO Optics Pro V6
est commercialisé 149 euros TTC en version Pro et 299 euros en version
Elite (logiciels identiques, mais tarif différent selon vos boîtiers :
reflex amateurs vs reflex pros). Pour doper les ventes, DxO offre une
remise de 30% si vous achetez la V6 pour Mac avant le 15 juin 2010 ce
qui met l’application à 99 euros et 199 euros remise déduite pour les
versions Pro et Elite. La mise à jour vers DxO V6 sera vendue 69 euros pour la version Pro (promo à 49 euros TTC) et 99 euros pour la version Elite (en promo à 69 euros TTC).


Paramètre après paramètre, l’utilisateur peut modeler son image et en tirer le meilleur. La correction du bruit sur les hautes valeurs ISO de DxO OPtics pro V6 est la plus performante du plateau.


DxO Optics Pro aujourd’hui

Innovant hier, avec son système de caractérisation des couples boîtier-objectif pour mieux corriger, automatiquement, les défauts optiques, le bruit, etc… DxO, dans sa version 6 a fait de gros progrès comme la correction du bruit des images prises en très hautes sensibilités en deux passes (une sur le RAW et une après dématriçage), ou au niveau du fonctionnement général
avec la personnalisation possible de l’espace de travail, la possibilité de comparer plusieurs options de correction (pour le choix du
rendu préféré d’une photo) ou la détection et le chargement automatique des modules optiques DxO
manquants par exemple. Mais aujourd’hui, et depuis très récemment, la correction des défauts optiques n’est plus l’apanage de DxO (rejoint par Bibble depuis longtemps) puisque Photoshop CS5 propose cette fonctionnalité et qu’Adobe vient de confirmer qu’elle sera également au menu de Lightroom 3 qui sortira en tout début de l’été prochain. Si DxO perd un avantage concurrentiel important, le logiciel français pêche sur un domaine devenu primordial aujourd’hui : la retouche localisée non destructrice. Point de dégradé pour densifier un ciel, point de pinceau pour adoucir localement la peau d’un sujet… Mais déjà depuis longtemps, l’absence de réel catalogueur dans DxO avait poussé ses utilisateurs à trouver un flux de travail utilisant DxO comme outil additionnel à Lightroom, entre autres. D’ailleurs, DxO existe en plug-in pour Lightroom.

 
Advertisements

Ailleurs sur le web