Test 3D Dot Game Heroes, le retour du pixel sur Playstation 3

Test 3D Dot Game Heroes, le retour du pixel sur Playstation 3

L’objectif de ce 3D Dot Game Heroes est simple : nous faire revivre les grandes heures du jeu vidéo d’antan sur nos Playstation 3 en calquant allègrement sur les hits de la NES et en particulier un certain Zelda. Hommage rétro ou simple plagiat HD ? Réponse.

Publié le 17 mai 2010 - 16:42 par La rédaction

Du cube en pagaille sur Playstation 3
Exclusif à la Playstation 3 de Sony, 3D Dot Game Heroes ne fait pas partie de ces jeux qui font cracher les tripes de la machine, et qui se placent comme ambassadeurs de la console, à l’image d’Uncharted 2, de God of War 3 ou encore KillZone. A vrai dire ici, c’est plutôt l’inverse… Et oui, en voulant rendre hommage à ce que certains appellent « l’âge d’or » du jeu vidéo, 3D Dot Game Heroes conserve cette touche simpliste et basique au niveau de son esthétique, avec des personnages et des décors crées à partir de petits cubes, et la combine avec les techniques d’aujourd’hui (la 3D donc). Côté scénario, là aussi, on retrouve une trame simpliste au possible, avec le royaume de Dotnia qui se retrouve menacé par Fuelle, le maître des ténèbres. Seule alternative pour restaurer la paix dans le royaume : incarner le petit-fils du héros ancestral et libérer les six sages emprisonnés dans autant de donjons, sans oublier au passage de mettre la main sur l’épée légendaire. Bref, un synopsis directement issu des années 80, sans fioritures et autres cinématiques plombantes, qui place le joueur directement aux commandes de son petit héros pixelisé.
 
 
 
Zelda style
En effet, les premières minutes de jeu consisteront à choisir celui (ou celle) que l’on incarnera tout au long de l’aventure. Parmi la quarantaine de héros disponibles, on retrouve des chevaliers, des samourais mais aussi des vieillards, des princesses et autres incongruités en tout genre. Mieux encore, le soft se pare d’un éditeur de personnages qui permet aux plus créatifs (et patients…) de créer de toute pièce leur héros à base de petits blocs de couleurs. Une fois son héros défini, il est grand temps de se lancer à corps perdu dans cette quête néo-rétro qui a suscité un engouement certain depuis l’annonce du jeu et ses premières images.
 
 
 
Dès les premières secondes, on ressent très nettement l’influence du premier opus de la saga The Legend of Zelda, paru sur NES. Techniquement, le soft est on ne peut plus épuré, et les animations, tout comme les environnements (sauf peut-être le rendu de l’eau) accusent 20 ans de retard, mais cela va dans le sens même du jeu, à savoir proposer une expérience « à l’ancienne ». A noter toutefois qu’il sera presque indispensable de passer par le menu Options pour modifier la caméra, celle proposée par défaut étant particulièrement injouable et affublée d’un effet de flou permanent et assez désagréable.
 
 
Les gamers de plus de 25 ans retrouveront très rapidement leurs marques, avec un gameplay qui se révèle quasiment identique à celui de Zelda NES, puisque outre le tandem épée/bouclier, on obtiendra au fur et à mesure du jeu un boomerang, un arc, des bombes, un grappin…. On retrouve même les poules, les fées à capturer dans des bouteilles vides, les coeurs à collecter pour augmenter sa jauge de vie ou encore les fissures dans certains murs, prêts à accueillir une bombe bien placée pour révéler un secret. Bref, les premiers instants passés en compagnie de ce 3D Dot Game Heroes sont relativement déroutants, mais plutôt agréables finalement, si bien que l’on progresse avec un sentiment emprunt de curiosité et de nostalgie.
 
 
 
Mais sous ces airs de vulgaire plagiat, 3D Dot Game Heroes aborde néanmoins le tout avec un certain humour, à commencer par l’épée maniée par le héros, dont la puissance et la capacité de rotation peuvent être augmentées chez les forgerons du coin, sans oublier bien sûr sa largeur et sa longueur, qui sont littéralement décuplées lorsque la jauge de vie du héros est au maximum. De même, on retrouve dans certains donjons quelques témoignages des développeurs morts au combat et les ennemis occis, comme les objets détruits, se désintègrent dans une explosion de pixels plutôt originale. Sympa.
 
 
 
Un jeu pour les vieux ?
La mécanique de jeu est donc délicieusement rétro, mais pas original pour un sou car on retrouve là encore le système bien étrenné du donjon contenant des blocs à activer, des statues à pousser, des interrupteurs à actionner via le boomerang fraîchement acquis etc… Une mécanique de jeu plus que traditionnelle donc, en hommage aux titres d’antan une fois encore, mais dont on aurait apprécier un peu plus d’originalité et de surprise. De même, le gameplay hérite (sciemment ?) lui aussi des tares du passé, avec notamment l’impossibilité de frapper en diagonale et une imprécision terrible lors de certaines phases, notamment celles qui requièrent l’utilisation de l’arc. Chaque donjon est évidemment gardé par un monstre à anéantir en fin de parcours (après avoir vaillamment récupéré la clé du boss bien sûr) et les affrontement sont là encore emprunts d’une touche de Zeldaïsme palpable, et ces derniers se révèlent très réussis dans l’ensemble.
 
 
Le trip old school est donc plus que présent, mais il est dommage que les développeurs se soient cantonnés au simple fait de « copier », sans vraiment proposer de nouveautés, que ce soit dans le gameplay, dans la progression ou même le level design. Sans être d’une difficulté d’un autre âge, 3D Dot Game Heroes demandera quand même une approche un minimum subtile, ne serait-ce que pour préserver sa jauge de santé à fond, gage d’une épée à la taille et à la puissance démesurées. On appréciera également la possibilité d’installer partiellement le jeu sur le disque dur de la console, de manière à réduire les temps de chargement un peu (trop) longuets autrement… Côté durée de vie, la trame principale peut se conclure en une dizaine d’heures, mais le jeu regorge de secrets, quêtes annexes et autres subtilités (dont certaines très bien cachées), ainsi que quelques mini-jeux (assez retors d’ailleurs) et seuls ceux qui prendront le temps de fouiller consciencieusement la map et interagir avec les différents PNJ pourront mettre la main sur les différentes épées, les coeurs de vie… A noter enfin que le jeu n’a pas bénéficié d’une localisation française, et est intégralement en anglais.
 
 
Verdict
Soyons clairs, 3D Dot Games Heroes ne constitue pas cet hommage au rétro-gaming tant attendu. Certes, l’ensemble est plutôt agréable à jouer, on retrouve avec joie et nostalgie les mécaniques de gameplay d’antan et son côté Zelda lui confère une aura toute particulière. Toutefois, même les plus nostalgiques relèveront rapidement un manque de charisme évident malgré un humour omniprésent et quelques phases de jeu vraiment bien senties. Visuellement, le titre est minimaliste au possible mais plutôt attachant (même si les quelques baisses de frame rate qui interviennent parfois sont assez incompréhensibles), et on se laisse prendre très volontiers au jeu. La durée de vie parfaitement calibrée compense de son côté un level design peu inspiré, qui aurait pu s’avérer très handicapant si la quête venait à s’éterniser un peu trop. Un trip old school pleinement assumé donc, plutôt sympathique à jouer et absolument unique en son genre (sur nos consoles actuelles), mais dont on ressent toutefois assez rapidement l’écart qui le sépare des illustres références dont il s’inspire. A essayer avant d’adopter donc.
Advertisements

Ailleurs sur le web