Journée de la biodiversité : devenez paparazzi d'insectes pollinisateurs

Journée de la biodiversité : devenez paparazzi d’insectes pollinisateurs

La planète et la science ont besoin de vous ! Devenez paparazzi d’insectes pollinisateurs afin de mieux les connaître et de comprendre pourquoi ils disparaissent. Tout ce dont vous avez besoin pour participer à cette opération SPIPOLL : 20mn et un appareil numérique.

Publié le 20 mai 2010 - 10:06 par La rédaction

Paparazzi d’insectes pollinisateurs : pourquoi les traquer
Actuellement, on observe en France et en Europe une diminution de la
diversité des insectes pollinisateurs, ce qui entraine des conséquences
sur le fonctionnement et les capacités d’adaptation des écosystèmes.
Plusieurs facteurs sont en jeu et interagissent :
– l’utilisation intensive de l’espace aussi bien dans les villes que
dans les zones rurales, provoquant par exemple la disparition de
multiples microhabitats indispensables pour la reproduction et
l’alimentation de nombreuses espèces d’abeilles sauvages,
– l’usage des pesticides (insecticides et herbicides), dans le domaine
de l’agriculture, dans les zones urbanisées ou chez les
particuliers.

Le SPIPOLL
SPIPOLL est l’acronyme de « Suivi Photographique des Insectes
POLLinisateurs ». Ce nouveau dispositif s’inscrit dans la dynamique de
développement des sciences participatives ainsi que dans les
actions d’éducation et de sauvegarde de la
biodiversité menées par l’Opie. Il se
présente sous la forme d’un site internet inédit qui
invite tous les amoureux de nature à constituer une ou plusieurs
collections de photos d’insectes pollinisateurs et à les
partager sur le site www.spipoll.fr.

Comment participer
Pour participer à ce projet unique en France, nul besoin de
connaissances naturalistes. Il suffit d’un appareil photo numérique et
d’un peu de temps.
1- On commence par choisir une espèce de fleur dans son jardin, en
vacances, en pleine ville ou à la campagne (les pissenlits de la
pelouse, le cerisier du jardin, les coquelicots de la prairie ou toute
autre chose !).
2 – On se poste devant pendant vingt minutes et on photographie autant
que possible les différentes espèces d’insectes qui se posent dessus.
3 – De retour chez soi, on trie et recadre ses photos, et on sélectionne
une photo par espèce photographiée.
4 – Grâce au guide d’identification sur internet, on trouve le nom de
chacune de ces espèces, aussi précisément que possible.
5 – Enfin, sur le site www.spipoll.fr, on partage les
données recueillies avec le Muséum qui les exploitera lors de recherches
scientifiques.
6 – On peut rendre ses collections accessibles aux autres participants,
consulter leurs collections et donner son avis sur les identifications.
7 – Et on repart pour une nouvelle collection. (si on souhaite faire une
collection plus complète, on peut étendre la période de prise de vue
au-delà de 20 minutes, en l’étalant sur un maximum de trois jours.)


2010 : année de la biodiversité


2010 a été déclarée Année internationale de la biodiversité par l’Organisation des Nations Unies. Véritable tissu du vivant, la biodiversité recouvre l’ensemble des formes de vie sur Terre et les relations qui existent entre elles et leurs milieux. Elle est indispensable à notre vie. Cette année est donc plus que jamais l’occasion de l’observer en lançant une expérience géante de science participative. Avec 60 millions d’observateurs sélectionnés, la nature a un meilleur avenir devant elle. Mis en place par le département scientifique « Ecologie et Gestion de la biodiversité » du Muséum national d’Histoire naturelle, le programme Vigie-Nature participe depuis plus de vingt ans à une meilleure compréhension de l’état de la biodiversité et de son fonctionnement. Son objectif : suppléer le manque de connaissances sur l’état de santé de la biodiversité, en créant et fédérant des réseaux d’observateurs naturalistes, impliquant associations et particuliers. Aujourd’hui Vigie-Nature compte sept observatoires actifs. Les observateurs amateurs constituent une force vive essentielle en permettant un suivi national complémentaire à l’approche scientifique.

Advertisements

Ailleurs sur le web