Test Lost Planet 2, un second opus exclusivement multijoueur ?

Test Lost Planet 2, un second opus exclusivement multijoueur ?

Alors que Lost Planet 2 pouvait légitimement prétendre au rang de hit de l’année 2010, Capcom a choisi d’opter pour une approche presque exclusivement multijoueur, quitte à léser complètement les joueurs solitaires. Réorientation gagnante ou déception brûlante ? Réponse.

Publié le 27 mai 2010 - 16:45 par La rédaction

Sorti en tout début d’année 2007 sur Xbox 360, avant d’être porté ensuite sur PC et Playstation 3, Lost Planet a enfin droit à une suite qui, disons-le d’emblée, ne ravira pas forcément ceux ayant apprécié le premier opus. En effet, si la mécanique du jeu n’a pas trop changé, à savoir un jeu d’action en vue troisième personne, Capcom a néanmoins revu la formule en faisant de ce Lost Planet 2 un titre presque entièrement tourné vers le multijoueur. Si ceux qui apprécient jouer accompagnés seront certainement ravis de pouvoir retourner sur la planète EDN-III en compagnie de trois autres joueurs, les autres resteront sans doute sur leur faim, tant ce Lost Planet 2 fait la part belle au multijoueur, quitte à proposer un mode solo quasiment anecdotique et un scénario juste absent…
 
 
 
Lost Planet se la joue multi
En effet, si le premier opus proposait une aventure solo dotée d’un scénario complet et de moult rebondissements de toutes sortes, la campagne solo de ce Lost Planet 2 n’est clairement pas à la hauteur de nos espérances. En effet, le titre étant prévu pour être joué à plusieurs, le mode solo propose de parcourir différents chapitres, seul ou accompagné d’un, deux ou trois partenaires dirigés par l’IA. Bref, à l’image de Resident Evil 5 qui misait tout sur l’entraide et la coopération, ce Lost Planet 2 semble disposer d’un certain intérêt que s’il est pratiqué à plusieurs. A cela s’ajoute également une absence totale de scénario, puisque le jeu ne met pas en avant tel ou tel héros et se contente de délivrer une courte vidéo avant chaque chapitre de manière à introduire un peu le lieu et le contexte, mais jamais on ne saura réellement qui l’on incarne, qui l’on combat… Certes, les affrontements contre les Akryds sont toujours aussi passionnants à jouer, et la taille de certains force littéralement le respect, mais cette absence de scénario fait que l’on a finalement énormément de mal à s’identifier aux différents personnages et à adhérer à l’aventure. A cela s’ajoute une IA juste catastrophique, que ce soit dans le clan des alliés comme dans le clan ennemi, et un système de respawn déroutant pour un joueur solo, si bien que l’on ressent rapidement cette impression amère d’évoluer dans un mode solo qui n’a finalement pas le moindre intérêt.
 
 
 
Ainsi, pour espérer tirer quelque chose de ce Lost Planet 2, il faudra impérativement se tourner vers le mode multijoueur, qui permet de s’adonner à la campagne avec trois amis, mais aussi de jouer à différents modes de jeu pouvant mettre en scène jusqu’à 16 joueurs. Le jeu gagne alors en intensité, et le fait de parcourir les missions entre amis rajoute un plus indéniable au fun qui se dégage des fusillades, et notamment des affrontements contre les Akryds les plus puissants. En effet, il est alors possible d’élaborer des stratégies, de s’entraider, de se couvrir mutuellement… là où les équipiers du mode solo ne servent strictement à rien, si ce n’est à perdre des vies de manière idiote, foncer tête baissée vers un ennemi surpuissant et agir constamment de manière totalement incohérente.
 
 
 
Une action toujours au rendez-vous
Côté gameplay, on retrouve cette fois à peu de choses près le même feeling que dans le premier opus, avec cette vue placée derrière le personnage, qui se déplace toujours avec la même lenteur. Diverses configurations de gameplay sont disponibles et tout le monde trouvera celle qui correspond le mieux à son style de jeu. Le grappin est toujours de la fête, tout comme les bornes à activer, qui permettront non seulement d’engranger des points de combat, mais aussi de respawner en cas de game over. L’arsenal mis à disposition est plus que conséquent, et l’on peut ainsi manier pistolets, mitraillettes, fusils à pompe et autres lance-roquettes, dans la limite de deux armes portées simultanément par le personnage, sans oublier les grenades (fragmentation, disques, leurre…). Les méchas (VS) sont bien évidemment toujours de la partie, et leur utilisation sera bien souvent déterminante pour occire un Akryd de catégorie G, de la taille d’un immeuble. Ces VS disposent de caractéristiques propres, ainsi que d’armes ultra puissantes qui peuvent être désolidarisées pour être utilisées directement par le personnage, lui conférant alors une puissance de feu maximale au détriment toutefois d’une vitesse de déplacement plus faible que jamais. Certaines phases de jeu sont d’ailleurs particulièrement inspirées, mais ne révèlent leur potentiel qu’en multijoueur une fois de plus…
 
 
 
D’un point de vue plus technique, ce Lost Planet 2 propose de retrouver des Akryds plus gigantesques que jamais, mais l’ensemble n’est pas aussi impressionnant que le fut son prédécesseur en son temps. Exit les terres enneigées, on oscille cette fois entre différents décors, passant de la jungle luxuriante à des terres plus arides, le tout sans la moindre espèce de transition cohérente ou de trame scénaristique. Les différents effets spéciaux sont en revanche toujours aussi agréables à regarder, et même si l’on déplorera encore quelques bugs (notamment de collision) par endroits, l’ensemble est des plus corrects. On notera toutefois des personnages particulièrement inexpressifs, mais la modélisation des VS et certaines animations (notamment l’entrée dans un mécha) en mettent plein la vue, et c’est bien là l’essentiel.
 
 
 
Verdict
Alors que l’on pensait ce Lost Planet 2 voué à devenir un incontournable du genre third person shooter, Capcom a fait le pari risqué de redéfinir totalement l’orientation de son titre, pourtant très apprécié par l’ensemble des joueurs. Une expérience qu’il sera donc indispensable de vivre en multijoueur, le jeu ne proposant en effet qu’un ersatz de mode solo qui ne contentera absolument personne de par ses challenges dénués d’intérêt, son IA catastrophique et de trop nombreuses incohérences en tout genre. En multi, Lost Planet 2 se révèle néanmoins relativement efficace, mais on est malheureusement bien loin de la bombe vidéoludique à laquelle on était en droit de prétendre. Un beau gâchis diront certains…
 
Dossier réalisé à partir d’une version éditeur Playstation 3
Advertisements

Ailleurs sur le web