Dossier Apple iPad après 2 mois d'utilisation : j'achète, j'achète pas ?

Dossier Apple iPad après 2 mois d’utilisation : j’achète, j’achète pas ?

Rumeurs, indiscrétions, lancement américain, longue attente et voici aujourd’hui l’ipad disponible en France. Alors, faut-il craquer pour ce nouvel outil ? Fort de nos 2 mois passés en compagnie de la tablette Apple, voici quelques éléments de réponse en fonction de votre profil.

Publié le 28 mai 2010 - 11:46 par La rédaction

Je veux une tablette internet domestique : oui
Opérationnelle en 2 secondes chrono, l’Ipad est toujours prêt à vous
rendre service. Souvent, vous avez une information à chercher sur le
net, le soir à la maison, vous vous posez une question, vous voulez
retrouver le nom de l’acteur qui joue dans le film que vous regardez,
vous voulez connaître le score du match de Gaël Monfils à Rolland
Garros, vous voulez relever vos emails en vitesse, le tout en restant
bien tranquillement installé dans votre canapé : l’iPad est alors tout à
fait indiqué pour vous et durant notre test, ça aura été sa principale fonction. Cette super tablette internet offre une
navigation web exceptionnelle par rapport à un iphone, elle est rapide
et très lisible. « L’iPad comme tablette de table de salon » : trois fois
oui. Mais l’iPad aura aussi sa place dans la cuisine pour retrouver la
fameuse recette du velouté de carottes au lait de coco et brochette de
St Jacques grillées sur une application de cuisine par exemple. Elle
aura aussi sa place sur votre table de chevet pour lire le dernier roman
de Katherin Pancol ou dans votre jardin, à l’ombre de votre terrasse
pour parcourir le monde du jour que vous aurez téléchargé pour 0,99
euros via l’application lemonde.fr.


Vos albums, projets ou événements sur l’iPad. On écarte deux doigts
et les photos du dossier s’ouvrent. On peut lancer un diaporama d’une
touche ou encore se servir de l’ipad comme cadre photo numérique (de
luxe…).


Je suis photographe : oui

Clairement, ce n’est pas avec l’iPad que vous allez retoucher vos photos, ni même faire votre premier editing. Par contre, pour les partager, les envoyer par email et surtout pour les visionner ou les faire visionner, à votre entourage comme à un client, l’ipad est un outil de choix. Pourquoi ? Et bien, parce que :
– son écran est simplement magnifique, une pure réussite qui ravive les couleurs, il est lumineux et cristallin. Il met en valeur les photos.
– la navigation dans les photos est un plaisir et l’ipad tire pleinement partie du multitouch démultiplié pour pincer étirer un album avec un effet d’éclatement des photos. On se croirait sur une table lumineuse version Start Trek.
– la synchronisation avec vos albums iphoto ou Paerture pour les Macusers est sans soucis et vous retrouvez votre organisation.
– la fonction Lieux reste active comme sur Aperture par exemple et pour faire partager ses souvenirs de voyage à son entourage en suivant le fil du périple, il n’y a pas mieux. En plus, cela évite de se demander : « mais où diable a été prise cette photo ?! ».

En savoir plus sur l’ipad avec notre test.


Pour les « Apple lovers », l’effeuillage des plastiques de protection de l’ipad sera un grand moment.

Pour faire de la visio avec les amis en Wi-Fi : non
Vous, vous faites partie de la catégorie qui repassera l’an prochain quand Apple sortira son iPad 2G, qui sera forcément dotée d’une webcam, d’un APN / caméscope, etc…. Skyper des amis en visio en restant tranquillement installé dans son salon ou en 3G depuis un train en attente de départ… voilà qui aurait ajouté des crédits à l’utilité de l’ipad. Cette fonctionnalité nous a vraiment manqué pendant ces deux mois de vie commune avec notre iPad 32 Go. Mais, comme pour susciter l’envie de renouvellement des premiers acquéreurs de ses produits, Apple semble aimer sortir des produits révolutionnaires, mais dont les grosses impasses rendent leur version 2, corrigée, quasiment indispensable à ceux qui ont pris l’habitude d’utiliser l’outil. Gageons que ce sera le cas pour l’ipad dont une grande majorité des acquéreurs de la version I passeront certainement à la caisse une seconde fois quand il sortira avec webcam intégrée.

J’aime les beaux objets : oui
Tous ceux à qui nous avons montré l’ipad depuis sa sortie le 29 avril dernier, sont tombés sous le charme. Ce gros iphone étonne par sa finesse et la beauté de son écran. Les concepteurs Apple, 7ème Dan en design, ont simplifié l’ergonomie à l’extrême et il en résulte une ardoise mi-ali, mi-verre, ultra fine, dont le style n’est pas pollué par l’abondance de bouton : seul 4 sont au menu…. L’iPad est simplement très beau sans être tape à l’oeil.


Le design et l’ingénierie Aple a encore frappé. Imbattables.

Je suis Apple lover : oui
Mais vous ne vous posiez pas vraiment la question n’est-ce pas ?

Je suis commercial : oui
Trois fois oui, si vous êtes commercial, l’ipad peut être un magnifique outil, mais le plus dur sera de convaincre votre patron qu’il vous faut absolument un iPad… Votre ipad peut déjà vous servir de brillant outil de démonstration du moins, pour montrer vos produits, vos réalisations, etc… Nous avons eu vent de l’utilisation de l’ipad par des stylistes américains dans un salon textile New Yorkais la semaine dernière, pour montrer leur réalisation, l’esprit de leur collection, etc… Mais un commercial pourra aussi mettre son catalogue en pdf sur l’ipad, utile. Enfin, un commercial itinérant appréciera le modèle 3G à venir pour trouver un hôtel à proximité, l’adresse de son client, utiliser le GPS pour se déplacer à pied entre deux RDV en ville, etc…

Je voyage beaucoup : oui, mais…
Pour emporter votre vie avec vous, votre musique, vos vidéos, vos podcasts, regarder vos films dans le train, traiter vos emails depuis votre table de restaurant ou votre chambre d’hôtel en wifi (ou 3G avec le modèle 3G à venir), l’iPad est tout indiqué. Mais ne va-t-il pas faire doublon avec votre ordinateur portable ? Si vous avez déjà un ordinateur portable et un smartphone, alors, l’ipad se situe pile à mi-chemin entre les deux outils.


La librairie en ligne Aple : iBooks. Nouvelle source de revenus pour Apple dont la capitalisation boursière vient de dépasser celle de Microsoft. La nouvelle machine à bénéfices d’Apple : ibooks, la librairie
en ligne dématérialisée. Après le marché de la musique, puis d la vidéo à
la demande, Apple s’attaque au livre. Du contenant (ipod, ipad, Apple
TV…) au contenu (musique, livres, cinéma et séries télé).

Je suis un gros lecteur : oui, mai….
L’ipad a été un temps présagé pour être le sauveur de l’édition : presse magazine, quotidiens, livres, tous ont leur ploace sur l’ipad qui permet unelecture confortable via l’application ibook. Mieux, le contenu « texte » peut être enrichi de liens vers des sites, vers Facebook pour partager une info, de vidéos pour sortir du carcan du « texte seulement ». Amazon ne s’y est d’ailleurs pas trompé et a mis au point une application « Kindle », son lecteur de livre électronique, pour iPad. Le bel écran et la navigation multitouch sont très pratiques pour lire, zoomer dans une page, zoomer dans un cartouche d’une bande dessinée. Avec l’index interactif, on peut faire des recherches dans le livre, accéder directement à la bonne page d’un magazine, etc… Il reste qu’avec ses 680 grammes, la tablette Apple reste relativement lourde et délicate à tenir en main sur une durée prolongée et les amoureux du livre, pour son côté sensitif, pour l’odeur du papier, son grain ou sa texture, ses pages à tourner, etc… devront sacrifier l’expérience de lecture que l’on connaît au profit des nouvelles possibilités offertes par l’ipad. Alors, pour se convaincre, pensons à la dimension écologique de la dématérialisation du livre…


L’application Marvel permet de lire les BD de la collection en choisissant d’afficher au choix, la planche entière ou de lire l’album cartouche par cartouche.

Je suis allergique aux ondes : non
Un iPad non connecté est un objet presque inerte. Il se transforme alors en ipod géant et devient faiblement utile. On n’en tire parti que s’il est connecté : en wi-fi ou en 3G (avec modèle à venir moyennant abonnement supplémentaire chez un opérateur). Récupération des emails, navigation internet, Google Maps, lecture des journaux ou magazines en ligne, etc… la majeure partie des applications demandent une connexion. Si votre philosophie est « non aux ondes du wi-fi, non aux ondes d’un téléphone mobile », vous pouvez passer votre chemin.


En WiFi à la maison, au bureau, dans un hotspot, l’iPad convainc par sa vélocité. La version 3G n’est toujours pas sortie. Nous avons relevé quelques soucis de sensibilité et de stabilité de la connexion Wi-Fi avec notre iPad 32 Go que nous testons depuis sa sortie le 3 avril dernier. Pour accéder à notre test-rpise en main de l’ipad, c’est ici.

Je suis senior : oui
Par cet aphorisme, nous pensions à tous les technophobes ou personnes qui n’ont jamais été guidés pour appréhender l’outil informatique et rebutent de se frotter à un ordinateur. Mais ils aimeraient aussi souvent pouvoir surfer sur internet, échanger des emails, etc… oui, alors, l’ipad est un excellent outil high-tech pour tous. Interface ultrasimple et intuitive (identique à celle de l’iphone), grand écran, taille des caractères ajustable, etc… l’ipad est un véritable « ordinateur Playschool » !

J’ai un budget serré : hum !…
C’est à voir. Eneffet, même si tout le monde s’attendait à ce que l’ipad soit vendue beaucoup plus chère qu’elle ne l’est finalement, ce gros iphone est tarifé entre 499 et 799 euros soit entre un demi et 3/4 de SMIC mensuel 35h. C’est donc un achat onéreux et, si en plus, vous avez un profil nomade qui vous fait pencher pour le modèle 3G alors il faudra vous acquitter du forfait 3G, presque forcément illimité, soit plus de 360 euros par an.
iPad Wi-Fi seulement :
     – 16 Go : 499 euros

     – 32 Go : 599 euros
     –  64 Go : 699 euros

iPad Wi-Fi + 3G:
     – 16 Go : 599 euros

     – 32 Go : 699 euros

     –  64 Go : 799 euros

En savoir plus sur l’ipad avec notre test. Nous vous proposons également de revivre notre chemin de Croix pascal à la quête de notre « Holly ipad ».

Advertisements

Ailleurs sur le web