Test Rooms DS, dans les traces du Professeur Layton ?

Test Rooms DS, dans les traces du Professeur Layton ?

« Parviendrez-vous à résoudre une centaine d’énigmes machiavéliques ? ». Voici l’accroche apposée sur la jaquette de ce Rooms : The Main Building sur Nintendo DS, dont les couleurs du packaging rappellent quelque peu celui d’un certain Professeur Layton. Mais Rooms joue-t-il vraiment dans la même cour que le célèbre détective ? Pas vraiment en fait…

Publié le 3 juin 2010 - 14:20 par La rédaction

Sous ses faux airs de Professeur Layton,  Rooms : The Main Building s’apparente davantage à un jeu comme Exit (sorti sur PSP, DS et Xbox Live Arcade), dans lequel le joueur devra aider un personnage à trouver la sortie d’un niveau, tout en prenant le soin d’utiliser certains objets pour parvenir à ses fins. Les joueurs qui s’apprêteraient à découvrir de nouvelles énigmes en tout genre seront donc quelque peu désappointés de prime abord c’est évident. Côté scénario, ce Rooms nous place donc dans la peau de Mr X, qui suite à la lecture d’une mystérieuse lettre, va se retrouver plongé dans un monde non moins mystérieux, dans lequel il va faire la rencontre de Mr Books, un livre qui parle et qui expliquera le fonctionnement du jeu. 
 
 
 
Le retour du taquin sur DS
Relativement dépouillé dans l’ensemble, Rooms ne propose en fait qu’un seul et unique décor, à savoir une ville brumeuse du début du XXème siècle, dans laquelle il faudra venir à bout de divers puzzles (des taquins plus exactement) pour récupérer divers objets qui serviront à faire évoluer la pseudo-trame scénaristique. Chaque puzzle place donc le joueur dans une pièce, divisée en diverses cases que l’on peut mouvoir à loisir pour atteindre la sortie. Au fur et à mesure de la progression, des objets et des obstacles viendront renforcer la difficulté de l’ensemble, sans oublier un chronomètre qui tourne et la possibilité de s’efforcer à reconstituer (ou non) l’arrière-plan correctement, afin de bénéficier du meilleur score. Parmi les objets et autres difficultés à dompter, on citera la présence de miroirs, qui inversent la configuration de deux salles, des bombes à faire exploser pour raser certains murs, des téléphones qui permettent de se téléporter, des horloges permettant de faire tourner un pièce sur elle-même…bref, de quoi titiller la patience et la logique de nombreux joueurs.
 
 
 
Du taquin…et c’est tout
Si les premiers pas s’avèrent d’une simplicité presque désarmante, la difficulté ne tarde pas à poindre, et les moins patients jetteront rapidement l’éponge, sans compter que le titre s’avère particulièrement austère, tant dans son esthétique que d’un point de vue sonore. L’accent a bien évidemment été porté sur la résolution des différents puzzles, mais il est évident que l’ensemble manque de charme, à l’inverse d’un Professeur Layton ou d’un Exit par exemple. Un mode Défi est également présent pour les plus valeureux, celui-ci demandant de résoudre les niveaux en un temps limité, et sans dépasser le nombre de déplacements annoncé. Un éditeur de niveaux permettra également aux plus férus de créer leurs propres puzzles et de les partager avec leurs amis. 
 
 
Verdict
Ce Rooms : The Main Building s’adresse donc à une certaine niche de joueurs, et on ne saurait que leur conseiller de visionner des vidéos ou tester le titre en boutiques avant d’ouvrir leur porte-monnaie. Venir à bout de tous les puzzles n’est pas très long en soi, mais certains demanderont une dose de patience et de logique que seuls les plus aguerris parviendront à atteindre. Techniquement, l’ensemble est un peu trop austère et manque cruellement de charme pour forcer le joueur à persévérer dans l’aventure. La bande-son est également un modèle de redondance, et le scénario n’en est pas vraiment un au final. Rooms s’adresse donc uniquement aux amateurs chevronnés de puzzles et autres casses-têtes, les autres n’y verront pas le moindre intérêt.
Advertisements

Ailleurs sur le web