Arles 2010 : Frédéric Mitterand annonce la création du portail de la Photographie

Arles 2010 : Frédéric Mitterand annonce la création du portail de la Photographie

Le ministre de la Culture, Frédéric Mitterand a profité de sa présence en Arles dans le cadre des « Rencontres d’Arles 2010 » pour annoncer la création prochaine d’un « portail de la photographie ». Il a également réaffirmé son soutient au projet 441 étudié actuellement au Sénat qui vise à protéger les droits des photographes.

Publié le 5 juillet 2010 - 11:26 par La rédaction

Le portail de la photographie
La première grande annonce de Frédéric Mitterand en soutien aux métiers de la photo, de plus en plus précaires et périlleux a été faite en Arles à l’ouverture du principal temps fort de la scène française de la Photographie. Ce « portail de la
photographie » qui sera mis en place prochainement est orienté aussi bien vers les professionnels que vers le grand public et sera managé par l’agence photographique de la Réunion des Musées Natinaux ou RMN. Son objectif est multiple puisque le ministre a précisé « il
permettra aux professionnels de s’informer, et à tous de découvrir cet
art absolu, magistral et populaire qu’est la photographie
« . D’ailleurs, pour découvrir les collections photographiques historiques, Frédéric Mitterand a déclaré être à la recherche d’une salle puisque ces dernières ont dû quitter l’Hôtel Sully. Confiant sur une solution à court terme, le ministre indique avoir une piste sérieuse, mais être également à la recherche d’un ou plusieurs mécènes.

La photographie : « chantier essentiel » pour Frédéric Mitterand
Frédéric Mitterand semble avoir pris la mesure de l’importance de travailler sur la photographie dont des pans entiers sont en péril. Il a en effet précisé que pour lui, la photographie est « un chantier essentiel » de sa mission ministérielle. Déjà, plus de 10 millions d’euros par ans sont alloués par l’Etat à la photographie. Réaliste, il précise que « Cela reste peu mais ce n’est nullement négligeable dans un
contexte de crise et de nécessaire sobriété budgétaire
 » mais c’est en « mobilisant encore plus efficacement
les ressources dont nous disposons, nous pouvons faire plus
« .


Frédéric Mitterand a fait ses annonces en faveur de la Photographie ce dimanche 4 juillet lors d’un déplacement apprécié aux Rencontre d’Arles 2010, le grand temps fort de la photo en France dont le coup d’envoi a eu lieu ce samedi.

Les axes de travail pour la photographie
C’était au printemps dernier que la mission de la photographie avait été confiée à Daniel Barroy et Manuel Bamberger. Elle a rendu ses préconisations en faveur de la photographie dont voici les grands projets retenus :
– La numérisation des fonds photographiques. Pour ce projet, le fameux Grand Emprunt pourrait aider au financement.
– Repérage des fonds photographiques, organisation des dépôts et amélioration de la conservation de ces fonds.
– Création d’une commission de dons et legs photographiques.
– Lancement d’une étude de faisabilité pour le déménagement de l’Ecole Supérieure de la Photographie qu ise trouve en centre-ville d’Arles et pourrait rejoindre les anciens ateliers de la SNCF où serait créé un gros projet de Pôle de l’image.
– Le Cenre d’archives photographiques, dont la création fut annoncée l’an dernier, pourrait rejoindre ce site.

De l’usage des « Droits Réservés »
Frédéric Mitterand s’est dit également supporter du projet de loi 441 qui est actuellement étudié au Sénat et qui vise à mieux encadrer l’usage de « D.R. » trop souvent utilisé pour signifier que la photo utilisée est en « droits réservés ». DR est certainement le photographe qui rencontre le plus de succès chez nous depuis quelques années ! En fait, l’utilisation de la mention DR en lieu et place du nom de l’auteur de la photographie est devenue bien trop systématique qu’elle s’apparente à de la contrefaçon, du vol de propriété intellectuelle. On ne l’utilise normalement que lorsque l’on ne peut retrouver l’auteur de la photographie. Alors, Le Conseil Supérieur de la Propriété
Littéraire et Artistique (CSPLA) a recommandé, dans son avis
adopté le 10 avril 2008, que la délivrance des autorisations de
reproduction ou de représentation d’une oeuvre dite « orpheline » soit faite par
une société civile de perception et de répartition des
droits d’auteur (SPRD) ce qui suppose la mise en place d’un régime de
gestion collective obligatoire. Il faudra donc que des sociétés de gestion
collective soient agréées par le
ministère de la Culture pour fixer le barème et les modalités de versement de la
rémunération due pour l’exploitation d’une oeuvre orpheline.

 

En savoir plus sur les Rencontres d’Arles 2010.

Advertisements

Ailleurs sur le web