Test Kane & Lynch 2 Dog Days, 100% action sur Playstation 3

Test Kane & Lynch 2 Dog Days, 100% action sur Playstation 3

Après un premier opus pas forcément mémorable, les deux criminels déjantés Kane et Lynch signent aujourd’hui leur grand come back dans ce second opus sous-titré Dog Days. Retour gagnant ?

Publié le 23 août 2010 - 16:20 par La rédaction

Le studio IO Interactive, à l’origine de ce Kane & Lynch 2 : Dog Days et de son prédécesseur, s’est fait connaître notamment il y a quelques années via la saga Hitman, mettant en scène un énigmatique tueur à gages, Code 47. Absent de la scène vidéoludique depuis maintenant quelques années, et ce malgré une attente particulièrement pesante de la part des fans, Hitman n’a semble-t-il pas été la priorité du moment, puisque c’est cette suite de Kane & Lynch Dead Men, paru fin 2007 en France, qui a été mise en avant par l’éditeur, et ce, malgré un accueil critique plutôt mitigé déjà à l’époque. A grands renforts de trailers et autres screens aguicheurs, Square Enix a su entourer cette suite d’une certaine aura, si bien que de nombreux joueurs voyaient en lui un hypothétique indispensable du genre action sur console, jouable à deux en coopération qui plus est, aussi bien en ligne qu’en local. Parvenu il y a quelques jours à la rédaction, il est grand temps de livrer notre verdict complet concernant ce Kane & Lynch Dog Days.
 
 
 
Une suite pas forcément attendue ?
Le premier Kane & Lynch disposait d’une réelle identité, digne de certains blockbusters hollywoodiens, avec des éléments empruntés à des films comme Heat ou même Rambo. Toutefois, à cause d’un gameplay plutôt bancal et d’une réalisation parfois bien hasardeuse, le jeu n’avait pas vraiment fait l’unanimité. Malgré cela, et sans doute poussé par des ventes encourageantes, IO Interactive s’est remis à pied d’oeuvre pour développer une suite, qui reprend grosso modo la même formule que son ainé, avec une succession de scènes d’action dans un Shanghai décidément bien hostile. C’est Lynch qui fait office ici de personnage central, et c’est en tuant accidentellement la fille d’un mafieux du coin que les hostilités démarrent pour nos deux compères, dont les talents, armes à feu en mains, ne sont plus à démontrer. Point de fioritures donc ici, le jeu démarre sur les chapeaux de roues, et les fusillades s’enchaînent sans discontinuer jusqu’au dénouement de l’affaire. Le jeu compte 11 chapitres, tous basés sur un même mot d’ordre : l’action.
 
 
 
Certifié 100% pur shoot
Comme dans le premier opus, ce Kane & Lynch 2 Dog Days nous place au coeur de fusillades plus ou moins mémorables, avec notamment une intervention musclée de la police locale dans un restaurant où déjeunaient tranquillement nos deux acolytes, une fusillade sur l’autoroute, une phase en hélicoptère particulièrement virile ou encore un chapitre où nos deux héros n’hésiteront pas à se mettre à nu, au sens propre du terme. Bref, l’action ne manque pas, et le jeu distille çà et là un certain humour, pas forcément empli de politesse et autres courbettes si vous voyez le genre, par l’intermédiaire des dialogues délicieusement vulgaires. Les doublages sont plutôt excellents dans l’ensemble et contribuent à plonger le joueur dans cette ambiance violente et bien crade, mais on regrettera toutefois cette absence assez effarante de synchronisation labiale lors des différents dialogues dans le jeu. Bizarre… Pour le reste, on retrouve donc une vue à la troisième personne classique, et l’on peut mettre la main sur quelques fusils d’assaut, mitraillettes et autres pistolets en tout genre, tout pour annihiler toute présence hostile (ou non) qui se mettra en travers de notre chemin. Un système de couverture est également de la partie, et l’on enchaîne les scènes de fusillade avec plus ou moins de bonheur. Pas d’armes ou d’aptitudes à débloquer, juste du shoot pur et dur. A noter que les phases les plus gores (notamment les headshots et autres parties intimes…) sont censurées par un petit flou plutôt bien inspiré. Sympa.
 
 
 
Une coopération somme toute très relative finalement…
Evidemment jouable en solo, le jeu peut également se parcourir à l’aide d’un ami, en ligne ou bien en local. Le jeu prend alors une dimension un peu plus tactique, mais on regrette tout de même amèrement l’absence de scènes réellement pensées pour la coopération, comme c’est le cas dans Army of Two : Le 40e Jour d’Electronic Arts, nettement plus abouti. Côté gameplay, le constat n’est pas folichon non plus puisque nos deux compères s’avèrent relativement lourds à manier dans l’ensemble, avec qui plus est quelques approximations au niveau de la visée, pourtant assistée, ou même du système de couverture. La progression est plutôt simple dans l’ensemble, et on reste rarement bloqué dans un niveau. Aucune jauge de vie ici, le jeu imite ce qui se fait du côté de chez Gears of War ou Call of Duty, avec une vue qui se brouille de plus en plus en fonction des balles reçues, jusqu’à faire chuter notre protagoniste au sol qui peut alors mitrailler ses agresseurs avec fougue, avant de ramper à un endroit plus sécurisé pour reprendre ses esprits. Techniquement, le jeu ne fait pas vraiment partie de ces titres qui flattent la rétine, même sur un écran Full HD. En effet, l’ensemble est plutôt terne et pauvre graphiquement, une faiblesse que les développeurs contournent (plus ou moins) en affublant l’affichage général d’un filtre rendant l’image assez crade, un peu comme si un caméraman amateur suivait l’action avec une petite caméra de poche. L’effet est original et osé certes, bien qu’il rende certaines actions assez illisibles par moments, mais on finit rapidement par se dire que ce dernier sert finalement surtout à masquer une certaine carence technique.
 
 
 
Cinq heures de jeu…grand maximum…
Côté durée de vie, là encore, Kane & Lynch 2 Dog Days ne fait pas vraiment dans la dentelle, puisque les 11 missions peuvent aisément se boucler en moins de 5 heures en mode de difficulté normale. Reste le mode Arcade, qui permet de participer à un cambriolage en équipe avant de prendre la fuite et partager le butin, en prenant soin de ne pas se faire abattre par la police ou par un équipier un peu trop attiré par l’odeur des billets verts. Ce mode, intitulé Fragile Alliance, peut également se jouer en ligne, avec deux variantes, l’une (Flic Infiltré) plaçant une taupe dans le groupe et qui devra tenter d’occire ses compagnons d’infortune après le pillage, et l’autre (Flic et Voleurs), plus basique, dans laquelle s’affrontent les forces de l’ordre et les malfrats, le but étant d’empêcher les voleurs de s’enfuir avec le magot avant la fin du temps imparti. Plutôt sympathiques dans l’ensemble malgré le côté brouillon de certaines parties, ces différents modes ne permettent toutefois pas de redresser la barre, et ce Kane & Lynch 2 Dog Days souffre d’un arrière-goût d’inachevé assez prononcé. Un peu comme le premier opus en son temps finalement…
 
Verdict
Même si, soyons honnêtes, la perspective d’une suite au moyen Kane & Lynch Dead Men ne faisait pas forcément rêver à la base, le marketing mis en place par l’éditeur depuis quelques mois et l’ambiance générale qui se dégage du titre laissaient supposer d’un jeu d’action pas forcément original, mais terriblement efficace, idéal donc pour reprendre le rythme après des vacances au soleil bien méritées. Pourtant, Kane & Lynch 2 : Dog Days s’avère relativement similaire à son aîné, et souffre une nouvelle fois d’une réalisation bien moyenne, d’un gameplay assez rigide, d’une coopération somme toute très relative et surtout d’une durée de vie rachitique… Reste une ambiance toujours aussi réussie et quelques missions qui valent le coup d’oeil, mais rien de bien excitant en fin de compte. Une petite déception au final donc.
Advertisements

Ailleurs sur le web