Le Canon EOS 60D en images

Le Canon EOS 60D en images

Fraichement annoncé, nous vous proposons de faire le tour en images du nouveau reflex-événement signé Canon, l’EOS 60D.

Publié le 26 août 2010 - 15:57 par La rédaction


La finition « plastique » de l’EOS 60D fait la part belle aux polycarbonate. Si certains craignent… il gagne près de 100 grammes sur la balance. Mais cette finition un peu légère est en phase avec la descente en gamme du remplaçant de l’EOS 60D qui vient s’intercaler entre l’EOS 7D (dont il reprend la mesure de l’exposition iCFL 63 zones) et l’EOS 550D (dont il reprend, hélas, l’autofocus à 9 collimateurs en croix).


Obturateur musclé : vitesse maximale de 1/8 000s. Notez l’encombrement réduit du boîtier et son ergonomie revue, pour le meilleur. Avec une cadence de prise de vue en rafale, l’EOS 60D n’est plus le foudre de guerre que son prédécesseur était…


Un des gros atouts de l’EOS 60D sera son bel écran de 3″, bien défini avec 1 044 000 pixels et articulé. Ce sera un avantage décisif pour cadrer des photos au dessus de la foule ou au raz du sol, mais également pour stabiliser une prise de vue en vidéo puisqu’il est doté de l’enregistrement Full HD à 30, 25 ou 24 i/s. Le son est capturé en mono, mais une prise micro permettra une meilleure prise de son. Hélas, contrairement à ce que l’on a vu apparaître sur le Nikon D3100 et le Sony SLT Alpha 55, le mode vidéo n’a pas d’AF continu et il faut encore tenter une laborieuse mise au point manuelle ou titiller le déclencheur pour faire la MAP…

Pour en savoir plus sur le Canon EOS 60D.

Bonne surprise : l’EOS 60D possède la faculté de servir de flash-maître et de piloter jusqu’à deux groupes de flashs distants sans cordon.

Pour en savoir plus sur le Canon EOS 60D.


On remarque la nouvelle ergonomie du boîtier qui conserve la roue codeuse à l’arrière, condition sine qua non pour s’amuser avec les modes PSAM et jouer de l’exposition manuelle en enregistrement vidéo, chose bien périlleuse avec un EOS 550D à l’ergonomie trop simplifiée. Les changements ergonomiques apportés par Canon à l’EOS 60D sont globalement très positifs.


Ici la bague de commandes et les différents modes de prise de vue. Il faudra encore passer par elle pour activer le mode vidéo… dommage. La présence de programmes-résultats sera un atout par rapport à l’EOS 7D pour beaucoup de photographes experts qui prêtent leur appareil à leur entourage, souvent moins aguerris aux réglages et aux modes manuels.

Notez les 4 boutons d’accès direct à la sensibilité ISO, au choix du mode de mesure de l’exposition, de la motorisation ou encore du type d’autofocus. La sensibilité maximale de ce capteur 18 mégapixels (le même que sur l’EOS 7D et l’EOS 550D), qui aurait été revu pour ce boîtier, atteint 6400 ISO et le mode H permet de simuler 12800 ISO.


Autre atout d’un écran articulé : une fois replié, il protège l’écran !


Pour en savoir plus sur le Canon EOS 60D
Pour connaître ses prix, ses kits, sa disponibilité.

Advertisements

Ailleurs sur le web