Canon EOS 60D vs Nikon D7000 : rappel des forces en présence
Premier sorti, le Canon EOS 60D offre à la fois l’enregistrement Full HD et un écran orientable parfaitement adapté à l’enregistrement vidéo au format 3:2, le capteur 18 mégapixels du 7D et du 550D dans une version revue selon Canon, une cadence de prise de vue de 5,3 i/s, etc…. Positionné entre l’EOS 7D et l’EOS 550D, il offre de nombreuses qualités du 7D. Il est commercialisé 1199 euros TTC.
Le Nikon D7000 vient se positionner entre le D90 et le D300s mais en redonnant un coup de vieux technologique à ses congénères. En effet, il adopte le nouveau capteur APS-C de 16 mégapixels qui s’illustre notamment sur le nouveau Pentax K-5. Sa finition est renforcée et évolue dans une finition un niveau au dessus de celle de l’EOS 60D, très plastique. Son obturateur est musclé (1/8000s et 150 000 déclenchements), une cadence de prise de vue en rafale de 6 i/s, 39 collimateurs autofocus, l’enregistrement vidéo Full HD, la nouvelle cellule de mesure de l’exposition et d’assistance AF avec capteur 2016 photosites…. Il est commercialisé depuis quelques jours au prix de 1149 euros TTC soit 50 euros de moins que son concurrent Canon.

DxOMark 2011 : benchmark reflex et objectifs
Les tests menés par DxO sont menés de manière scientifique. L’éditeur de logiciel met à notre disposition les mesures effectuées sur les capteurs, en RAW, dont il se sert pour la réalisation de ses modules de correction et de développement des photos RAW des principaux reflex du marché. Sur toutes les mesures représentées ci-dessous, les performances du Nikon D7000 sont en rouge et celles du Canon EOS 60D jaune. (Pour une fois, les deux marques échangent leurs couleurs). Il va de soi que ce banc d’essai permet de juger les capteurs et non les appareils dans leur globalité (fonctions, ergonomie, etc…)
Toutes les mesures DxO se trouvent sur le site : www.dxomark.com.

Profondeur de couleur
Exprimée en bits, la profondeur de couleur du capteur donnera sa capacité à restituer les nuances de couleurs. L’avantage est au capteur du Nikon qui assure une avance constante de 0,5 bit environ. La supériorité reste régulière sur toute la plage de sensibilités ISO, les deux boîtiers voient leur « tonal response » baisser de la même manière en même temps que la sensibilité augmente. Léger avantage au Nikon (le privilège d’un capteur de 16 contre 18 mégapixels ?)

 


Les mesures « écran ».

 


Les mesures « Print » dans lesquelles les photos sont reconverties en une sortie de 8 mégapixels pour juger la qualité attendue sur un tirage qui peut différer de ce que l’on voit à 100%.

Canon EOS 60D vs Nikon D7000 : la plage dynamique
On court tous après ! C’est devenu un critère de choix pour les photographes avancés qui affectionnent le format RAW pour sa capacité à encaisser des diaph. Et c’est justement le public des deux belligérants. Le diagramme ci-dessous parle de lui même : le Nikon D7000 « met une claque » sévère au capteur du 60D. Le Nikon D700 (à 83 ISO) encaisse une dynamique de 13,8 EV quand le Canon EOS 60D plafonne à 11,5 EV à 93 ISO. Le comparatif-terrain montrera certainement un différence visible avec des hautes lumières percées plus tardivement sur le D7000 qui offrira une lattitude de récupération plus ample et une photo plus amplement exposée. Quel progrès !

L’écart de la dynamique des deux capteurs se réduit ensuite avec l’augmentation de la sensibilité, mais reste encore de l’ordre d’un EV à 400 ISO et jusqu’à 1600 ISO, pour devenir insignifiante au-delà de 3200 ISO. Gros avantage sur ce paramètre au Nikon D7000 qui s’illustre avec une dynamique impressionnante de 100 à 400 ISO. Il dépose même un Full Frame comme le Canon EOS 5D MKII qui reste à 11,87 EV à 100 ISO….

Canon EOS 60D vs Nikon D7000 : sensibilité
Ce critère montre surtout la latitude que prennent les fabricants avec les valeurs ISO de sensibilité : à 100 ISO, le Canon EOS 60D en vaut seulement 93 et le Nikon D7000 en vaut 83… ce qui participe d’ailleurs à ses bons résultats dans les plus basses sensibilités. Les deux reflex sont équivalents. Plus riche en enseignement, penchons-nous sur le rapport signal-bruit.

 

Canon EOS 60D vs Nikon D7000 : le rapport signal/bruit en faible luminosité
Ce critère permet de mieux appréhender le comportement des appareils (ici de leurs capteurs puisque les mesures se font sur les RAW) en conditions de faible luminosité. 39 dB pour le Canon contre 41,1 pour le Nikon, le jaune offre encore un léger avantage par rapport au rouge, mais ici, vu le caractère logarithmique de cette échelle, la différence n’atteint pas 1/3 EV et sera difficilement perceptible sur les photos imprimées surtout avec l’écart de résolution des deux boîtiers. Cet écart tend à s’accentuer très légèrement au fur et à mesure que la sensibilité augmente et que la dégradation de la propreté du signal transmis par les deux capteur est extrêmement linéaire.

 


Ici les résultats de la mesure « print » simulation d’une photo 8 mégapixels imprimée en 20x30cm.

Canon EOS 60D vs Nikon D7000 : conclusion
L’arbitre du match, les mires de test DxO, a parlé : avec une dynamique bien supérieure, une sensibilité et une profondeur de couleurs un cran au dessus, le Nikon D7000 remporte le match sans appel ni photo avec un score global de 80 contre 66 seulement pour le capteur du Canon EOS 60D dont la qualité d’image est pourtant déjà très satisfaisante comme elle l’est sur l’EOS 7D et l’EOS 550D. Mais, en plus d’une finition plus qualitative, le Nikon D7000 pourra se targuer d’un capteur plus performant que celui qui équipe le Canon EOS 60D avec une plage dynamique plus étendue. Avec son score de 80, le capteur du D7000 fait jeu égal avec des Full Frame comme le Nikon D3s (81) ou le Canon EOS 5D MKII (79).
Ces résultats confortent l’excellente impression que nous avait faite le D7000 lors de sa prise en main à la Photokina 2010 et le destinent à une carrière exceptionnelle. Nul doute que, comme le disent les Anglo-saxons, le D7000 sera un « milestone » dans l’histoire de Nikon. Mais si son capteur est excellent, souvenez-vous qu’il le partage avec le Pentax K-5 qui se paie le luxe de sensiblement mieux l’exploiter avec un DxOMark Score de 82…


Ce capteur semble apporter un réel progrès dont bénéficieront ses utilisateurs. A chaque photographe de savoir en tirer le meilleur… est-il encore nécessaire de le préciser ?…

Toutes les mesures DxO se trouvent sur le site : www.dxomark.com.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here