Test Metroid Other M, l'autre Metroid sur Wii

Test Metroid Other M, l’autre Metroid sur Wii

A l’instar de Super Mario, Metroid est une saga culte dans l’univers Nintendo, présente depuis la NES et déclinée depuis sur la majorité des plateformes de la firme. Ce dernier épisode, développé par la Team Ninja, constitue un nouveau virage dans la série. Verdict.

Publié le 25 septembre 2010 - 12:01 par La rédaction

La saga Metroid dispose depuis des années d’un parc de fans conséquent, et sa présence sur les consoles Nintendo dure depuis maintenant de nombreuses années.La série est déjà présente sur Wii, avec notamment le troisième opus de la déclinaison Prime, ainsi qu’une compilation regroupant les deux premiers opus parus initialement sur GameCube, sous la tutelle de Retro Studios. Mais pour cet épisode Other M, Nintendo a fait appel aux services du Team Ninja, connu pour son travail sur la série Ninja Gaiden ou encore Dead or Alive. Le jeu se veut ainsi plus dynamique et nerveux que ses prédécesseurs, avec un gameplay complètement différent de la série Prime.
 
 
 
Wiimote only
En effet, cet opus abandonne le genre FPA pour devenir un jeu d’action à l’ancienne, avec une vue de côté. Attention toutefois, il ne s’agit pas de reprendre les ingrédients d’un opus GameBoy Advance pour le transposer sur Wii, et le jeu reste en 3D, mais avec une maniabilité de type 2D. Pour ce faire, le jeu ne demande que l’utilisation d’une Wiimote, qu’il conviendra de tenir à l’horizontale, à la manière d’un pad NES. La croix de direction servira alors à mouvoir Samus tandis que les boutons 1 et 2 permettront de sauter, sans oublier la touche A qui permet de se transformer en Morphball. On l’a dit, le jeu opte pour une jouabilité de type 2D, mais ce n’est pas pour autant que la profondeur n’est pas prise en compte dans le jeu. On pourra donc se diriger de droite à gauche, de gauche à droite, mais aussi d’avant en arrière. De plus, il est possible d’accéder à une vue subjective pour attaquer un ennemi à un point précis ou simplement regarder autour de soi, en pointant la Wiimote vers l’écran. Le jeu nous proposera alors automatiquement de voir à travers les yeux de Samus. Sympa.
 
 
 
Une toute nouvelle orientation
D’un point de vue gameplay, le jeu est donc relativement simple à prendre en mains, et les premières minutes sont d’ailleurs employées pour nous inculquer les bases de cette « nouvelle » jouabilité. Samus se déplace avec une aisance et une rapidité encore jamais vues, et les combats sont aussi fréquents que dynamiques. Si les premiers ennemis ne présentent pas une résistance terrible, il faudra rapidement apprendre à maitriser l’art de l’esquive, de la contre-attaque, ou bien passer en vue subjective pour envoyer un missile dévastateur sur le point faible d’un boss imbattable autrement. Comme dans tout bon Metroid qui se respecte, Samus récupérera des pouvoirs au fur et à mesure de l’aventure, et ces derniers permettront bien souvent d’activer une porte jusqu’alors inaccessible, et poursuivre son périple. On retrouve donc les traditionnelles bombes, sans oublier grappin, missiles et autres lasers de feu et de glace.
 
La narration de cet opus est également davantage mise en avant que les précédents, avec notamment de nombreuses cinématiques, plutôt réussies dans l’ensemble, qui viennent émailler nos pérégrinations. Cela permet d’en apprendre un peu plus sur les origines mêmes de cette chasseuse de primes atypique, sans oublier quelques surprises pour les connaisseurs. D’un point de vue plus technique, si les cinématiques sont réussies, le jeu est lui un peu moins flatteur pour la rétine, avec quelques textures assez floues et un aliasing relativement persistant.
 
 
 
Heureusement, la fluidité est impeccable, un élément essentiel pour ce jeu clairement plus tourné vers l’action que l’exploration. Bien que la durée de vie ne soit pas immense (une douzaine d’heures environ), les développeurs ont néanmoins truffé le jeu de secrets et autres bonus à découvrir, de quoi prolonger encore un peu le plaisir pour les plus fanatiques. Bref, un opus qui tranche littéralement avec la saga Prime, avec une action omniprésente et qui réserve quelques jolies surprises aux fans. Dynamique, profond et doté d’un gameplay plus riche qu’il n’y parait, ce Metroid Other M aurait toutefois pu bénéficier d’une esthétique un peu plus soignée.
 
 
 
Verdict
Confiée aux mains du talentueux Team Ninja, la saga Metroid revient donc à nouveau sur Wii pour un épisode tourné vers l’action, avec une maniabilité 100% Wiimote qui exploite intelligemment toutes les possibilités offertes par cette dernière. S’il faudra la majeure partie du temps user de sa Wiimote comme d’un pad NES, il arrivera fréquemment de devoir pointer l’écran pour observer, scanner ou détruire un ennemi spécial. Une prise de risques que l’on ne peut que saluer, même si certains pesteront face à une technique un peu juste par moments. Metroid Other M constitue donc l’opus le plus nerveux de la saga, mais s’avère toutefois un peu moins révolutionnaire que Metroid Prime en son temps. Un excellent coup d’essai donc, différent, mais néanmoins efficace, que les fans sauront apprécier sans le moindre problème.
Advertisements

Ailleurs sur le web