"Sauvages" par Bruno Calendini

« Sauvages » par Bruno Calendini

Les amoureux de nature et de faune sauvage ou de chasse animalière, photographique naturellement, qui auraient raté le livre « Sauvages » de Bruno Calendini auront une session de rattrapage puisque l’ouvrage est ré-édité par la maison Eyrolles en collaboration avec le Monde de la Photo.

Publié le 2 novembre 2010 - 16:05 par La rédaction

« Sauvages » de Bruno caendini réédité
Botswana, Kenya, Tanzanie, Madagascar… voici le terrain de jeu de Bruno Calendini, photographe qui pourrait se reconnaître dans le titre de portraitiste animalier. Son ouvrage « Sauvages », paru en novembre 2008 est ré-édité pour trouver sa place dans la hotte du Père Noël cette année. Recueil de photos de la faune sauvage traitée en sépia, le livre offre 130 photos aux lecteurs dans sa réédition confiée aux éditions Eyrolles en partenariat avec le magazine le Monde de la Photo avec lequel il collabore.  La réédition de « Sauvages » par Bruno Calendini aux éditions Eyrolles et Le Monde De La Photo, noir et blanc, 160 pages et 130 photos, est déjà disponible au prix de 36 euros TTC.


A l’occasion de cette réédition, des produits dérivés « Sauvages » sortiront : des affiches et des calendriers. Visitez le site de Bruno Calendini : vision-sauvage.com. Vous pourrez rencontrer Bruno Calendini sur le stand du magazine LMDLP lors au salon de la Photo 2010 qui ouvre ses portes cette semaine.

Le mot de l’éditeur :
« Les Editions Eyrolles et Le Monde de la Photo, rééditent Sauvages, le somptueux recueil de photographies de
Bruno Calendini, consacrées à la faune africaine.Ce livre de photographies prises en noir & blanc, est le fruit de divers reportages photographiques que Bruno Calendini a réalisés au Botswana, Kenya, Tanzanie et à Madagascar. Ces photographies sont délibérément prises en sépia, afin de sensibiliser le public à la fragilité de l’éco-système.

Comme une manière de montrer, par anticipation, la faune sauvage, à travers des « photos jaunies ».
Mais c’est également par goût du paradoxe : de réaliser des clichés aux teintes d’antan, avec du matériel numérique haute gamme, extrêmement sophistiqué. Bruno Calendini photographie ces animaux à la manière d’un portraitiste, réussissant à ménager des angles
inattendus, liés au moment et au comportement de l’animal saisi dans sa vérité. Il n’est pas tant question de l’apprivoiser que de faire en sorte de rendre compte le plus fidèlement possible de l’attitude de l’animal, pris sur le vif dans son habitat naturel. Sauvages rend hommage à la beauté d’une faune naturelle riche et multiple, mais ô combien fragile, dont Bruno Calendini témoigne à travers ces clichés d’une grande intensité. »

Advertisements

Ailleurs sur le web