Voici le Panasonic Lumix GF2 en images

Voici le Panasonic Lumix GF2 en images

Tout juste annoncé, le GF2 envahit la toile et le salon de la Photo 2010. Faisons le tour du Lumix GF2 en images.

Publié le 4 novembre 2010 - 14:53 par La rédaction

Voici le Panasonic Lumix GF2, successeur du GF1 dont il reprend le format compact en faisant mieux : il gagne 3,5 mm en épaisseur et 20 grammes sur la balance pour ne peser que 265 grammes nu ou 365 grammes avec carte mémoire, batterie et objectif pancake officialisé en même temps : le 14mm F/2,5 qui ne pèse, lui, que 55 grammes.


Malgré l’ajout d’une interface tactile, le GF2 conserve son déclencheur physique et en offre même un second, le bouton rouge, qui lance l’enregistrement vidéo en Full HD (1920 x 1080) à 25p ou 30p en AVCHD Lite. Un mode 720p est naturellement disponible et il offre en plus le format Motion JPEG. Le son interne est capturé en mono, mais le GF2 possède une prise pour micro.

Si vous êtes non loin de Paris, dès aujourd’hui, vous pourrez découvrir le GF2 au Salon de la Photo 2010 qui vient d’ouvrir ses portes.


L’écran arrière mesure 3″, ce qui est un plus sur un appareil aussi compact. D’une résolution de 460 000 points, il est à technologie LCF-TFT et tactile. On pourra sélectionner une des 23 zones sur laquelle faire la mise point du bout du doigt ou encore faire glisser les photos en visualisation. L’interface tactile façon Panasonic est une réussite comme nous l’avions vue apparaître sur le G2.


Un flash intégré ! Voici ce qu’a le Lumix GF2 et que n’ont pas ses concurrents directs, les Sony NEX-5 ou Samsung NX100. ET ça change tout. Faire l’impasse sur un flash intégré est antinomique sur un appareil à vocation grand public. Comment séduire un public débutant s’il doit trimballer un flash externe et penser à le visser sur son compact quand il en a besoin ?….


Des rumeurs un peu naïves faisaient état d’un viseur d’oeil intégré au GF2… elles sont le symbole de la frustration de nombreux photographes qui aimeraient opter pour un compact de la trempe du GF2 pour son rapport compacité / qualité d’image, mais ne peuvent faire le sacrifice de la visée oculaire. Sur le GF2, il faudra à nouveau passer à la caisse pour s’acheter le viseur optionnel qui n’a pas évolué.


Le GF2 est équipé d’un mode vidéo Full HD grâce à la présence du dernier processeur Venus Engine FHD. Il offre donc aussi une sortie mini-HDMI pour partage des vidéos sur écran Full HD (Viera vous soufflerait Panasonic)….


Le GF2 reprend le système de nettoyage de son prédécesseur afin de préserver la propreté du capteur 4:3 qui reste sur la résolution de 12 mégapixels. Sans surprise hélas, Panasonic n’a pas upgradé le capteur du GF2 sur la version 16 mégapixels du GH2, doué pour le cinéma…

Le GF2 offre 4 ratios d’image différents : 4:3, 3:2, 16:9 et 1:1. Son rapport naturel est de 4:3 (proportions du capteur), les autres sont obtenus par recadrage et perte de résolution même si on retrouve sur le GF2, la fonction « Intelligent Resolution » que nous avions pu essayer lors du test du Panasonic TZ10. (cf photos de l’Iguane prise à 300mm +1,3x) Ce recadrage de 1,3x avec recalcul des pixels manquants est assez convaincant. Réel zoom numérique intelligent, il permet d’ajouter une dose limitée de 30% de zoom numérique en plus au zoom optique tout en limitant la casse. L’accentuation est appliquée sur les zones détaillées, c’est assez réussi.

L’écran arrière (au format 3:2) devient tactile, un atout de plus pour le GF2 qui est « mis en conformité » avec le reste de la gamme Micro 4:3 pour 2011.



55 grammes, 20,5mm d’épaisseur : l’objectif-lilliputien pancake 14mm F/2.5 est désormais officiel. Monté sur le GF2, il offre un équivalent 28mm, focale grand-angle, mais peu universelle. Nous avions beaucoup aimé le 20mm F/1.7 lors de notre test du GF1, une optique lumineuse et avec une focale de 20mm (soit 40mm sur le GF1/GF2), à mi-chemin entre un 34mm et un 50mm.

La 3D est intensément promue par Panasonic et l’utilisation de l‘objectif 3D
(disponible ce mois-ci) sur le GF2 lui permettra de voir la vie en 3D
avec des photos stéréoscopiques au format MPO.
Pour l’heure, la vidéo 3D ne lui est pas permise…


Quand on vous dit que c’est avec un pancake qu’on apprécie le plus un COI. Ce visuel montre bien que malgré la compacité du zoom 14-42mm du kit de base, on perd l’attrait de l’extrême compacité de l’autre kit GF2 + pancake 14mm F/2,5. A l’inverse d’Olympus, Panasonic n’a pas jugé bon de stabiliser en interne ses boîtiers Micro 4:3. Pour bénéficier de la stabilisation d’image, il faudra donc passer par un objectif stabilisé, comme le 14-42mm Mega O.I.S. du kit.

On ne connaît pas encore les prix du GF2 mais on sait qu’il sera disponible en février 2011 et qu’il sortira en kit avec le 14-42mm MEga O.I.S. et avec le nouveau pancake 14mm F/2,5. Panasonic, surtout avec ses Micro 4:3, n’a pas pour habitude de se battre sur le prix… et on peut s’attendre à une addition salée pour le nouveau GF2 de l’acabit de celle du GF1 (600 euros en boîtier nu et 800 euros avec le 14-42mm). Pour le prix, sur le segment Micro 4:3, Panasonic compte sur le G10 que l’on trouve à 460 euros en kit avec le 14-42mm. Même si la gamme Panasonic en Micro 4:3 est alléchante (cf la famille au complet ci-dessus), même si Panasonic peut profiter de son avance ayant été le premier à dévoiler son jeu sur ce nouveau segment des COI, la concurrence est aujourd’hui toute autre avec un Sony NEX-5 dont le capteur Exmor R 14 mégapixels de taille APS-C est aujourd’hui le meilleur du marché comme l’a révélé le banc d’essai dxomark.com. Il faudra également compter avec le Pen E-PL1, bon marché, aussi très compact et proposant un flash intégré et le Samsung NX100 avec sa séduisante ergonomie « i-Fonction ».

Advertisements

Ailleurs sur le web