La chasse aux reflex dans les lieux publics serait ouverte au Koweit

La chasse aux reflex dans les lieux publics serait ouverte au Koweit

Trois ministères différents viendraient d’interdire l’utilisation d’appareils reflex dans les lieux public au Koweit.

Publié le 25 novembre 2010 - 14:53 par La rédaction

Les reflex interdits au Koweït dans les lieux publics
Au Koweït, les libertés publiques viennent de voir leur périmètre ébréché : ce sont trois ministères différents qui, selon le quotidien « Kuwait Times » auraient interdit l’utilisation d’appareils photo de type reflex dans les lieux publics de la Monarchie constitutionnelle de la péninsule arabique. Les ministères de l’information, des Affaires sociales et des Finances auraient tous trois adopté la mesure visant à interdire de photographier au reflex dans les lieux publics, donc, partout en dehors d’une résidence privée. La motivation officielle serait qu’un reflex numérique ne peut être utilisé que pour un dessein journalistique, donc les seuls journalistes seraient désormais habilités à photographier au reflex dans des lieux publics.

Il était déjà très difficile d’utiliser un trépied pour photographier dans les principales villes du Monde, aujourd’hui, le Koweït interdit purement et simplement l’utilisation du reflex dans la rue.

Perspicace ? Efficace ?
Au-delà du caractère liberticide d’une telle mesure, on peut se poser des questions sur sa perspicacité et son efficacité puisque :
– aujourd’hui, la frontière entre reflex et compact se floute peu à peu (cf les compacts à objectifs interchangeables comme les Panasonic G2, GF2, Olympus Pen E-PL1, Sony NEX-5 ou Samsung NX100 par exemple),
– la diffusion des appareils numériques dans tous les appareils électroniques grand public donne à pratiquement tout individu équipé, le moyen de faire un cliché pouvant être utilisé dans un but journalistique. Les téléphones mobiles, les smartphones, les consoles de jeux portatives ont leur petit APN embarqué, faisant de presque tout citoyen un photojournaliste en puissance. Les célébrités qui pensaient déjeuner tranquillement dans un petit restaurant en font les frais au quotidien.

Quid de la dimension artistique de la photo au reflex ?
Cette mesure nous questionne également sur l’utilité de l’appareil photo, et ici plus particulièrement du reflex qui est vu par les autorités, comme le rappelle l’article du « Kuwait Times » qui revient sur cette interdiction, comme un outil de travail journalistique, en omettant la dimension artistique de la photographie et le fait que la photo est une passion, un hobby pour de nombreux citoyens de ce petit pays du Golf Persique.

Advertisements

Ailleurs sur le web