Interdiction des reflex dans les lieux publics au Koweit : le Kuwait Times retire ses propos

Interdiction des reflex dans les lieux publics au Koweit : le Kuwait Times retire ses propos

Le week-end dernier paraissait un article du Kuwait Times faisant état de l’interdiction prononcée par trois ministères koweïtis d’utiliser les reflex dans les lieux publics. Aujourd’hui, le même quotidien se rétracte.

Publié le 1 décembre 2010 - 8:55 par La rédaction

Le Kuwait Times fait marche arrière
Alors que nous craignions pour les libertés publiques des habitants de cette Monarchie constitutionnelle de la péninsule arabique, le démenti a été publié le 28 novembre dernier sur le site du Kuwait Times à l’origine de l’information. Difficile à dire s’il s’agit d’une véritable bourde ou si le journal a dû s’autocensurer, mais aujourd’hui, sa rédaction s’excuse auprès de ses lecteurs d’avoir relayé une information non vérifiée. Il faut dire qu’à l’heure du net, l’information s’est répandue comme une trainée de poudre sur les sites spécialisés et l’audience mondiale du web a fait effet de caisse de résonance.

Les reflex interdits au Koweït dans les lieux publics
Le 25 novembre dernier, nous évoquions l’interdiction prononcée par trois ministères différents qui, selon le quotidien
« Kuwait Times » auraient interdit l’utilisation d’appareils photo de type
reflex dans les lieux publics de la Monarchie constitutionnelle de la
péninsule arabique. Le même quotidien affirmait alors que les ministères de l’information, des Affaires
sociales et des Finances avaient tous trois adopté la mesure visant à
interdire de photographier au reflex dans les lieux publics, donc,
partout en dehors d’une résidence privée. La motivation officielle était présentée comme le fait qu’un reflex numérique ne peut être utilisé que pour un dessein
journalistique, donc les seuls journalistes auraient été habilités
à photographier au reflex dans des lieux publics.

Publicité

Le Kuwait Times est revenu sur son information sur cette interdiction des reflex dans les lieux publics avec un démenti publié sur son site Internet.

Mesure difficilement applicable
Au-delà du caractère liberticide d’une telle mesure, on pouvait alors se poser
des questions sur sa perspicacité la possibilité d’appliquer une telle mesure puisque la frontière entre reflex et compact se floute de plus en plus
(cf les compacts à objectifs interchangeables comme les Panasonic G2,
GF2, Olympus Pen E-PL1, Sony NEX-5 ou Samsung NX100 par exemple) et la diffusion des appareils numériques dans tous les appareils
électroniques grand public donne à pratiquement tout individu équipé, le
moyen de faire un cliché pouvant être utilisé dans un but
journalistique.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *