Tunisie : le photoreporter Lucas Mebrouk Dolega est mort

Tunisie : le photoreporter Lucas Mebrouk Dolega est mort

Lucas Mebrouk Dolega, 32 ans, photographe français de l’agence European
Press Photo Agency, qui couvrait une manifestation à Tunis, a été touché à la tête par un tir de grenade à bout portant. Après la confusion de la journée de dimanche sur son état, la diplomatie française confirme son décès aujourd’hui.

Publié le 17 janvier 2011 - 19:46 par La rédaction

Aujourd’hui, Lucas Mebrouk Dolega est mort. Photographe, né à Paris de mère allemande, il travaillait pour l’agence EPA. Horacio Villalobos, responsable d’EPA (European Press Agency, l’agence de Lucas Mebrouk Dolega) à Paris avait annoncé prématurément ce dimanche la mort du photoreporter. Les services du consulat français de Tunis avaient alors également confirmé son décès à l’AFP. Mais hier soir, la famille du photographe et sa compagne infirmaient ces informations dans un communiqué qui précisait: « En réaction aux informations erronnées publiées dans les médias, la
compagne et la famille du photographe français Lucas Mebrouk Dolega
précisent qu’il n’est pas décédé à ce jour ».

Blessé à la tempe et à l’oeil gauche par un tir de grenade lacrymogène vendredi alors qu’il couvrait, pour son agence, une manifestation qui se tenait à Tunis, Lucas Mebrouk Dolega avait été pris en charge et opéré par l’institut national de neurochirurgie de Tunis et placé en sommeil contrôlé quand son état s’était dégradé. Il était depuis dans un état « critique » selon le Consulat Français en Tunisie. Les conditions qui ont débouché à la blessure du photographe restent encore floues, mais un de ses confrères présent sur place,
Julien Muguet, a déclaré que le tir de grenade lacrymogène effectué par un policier l’avait été « à bout portant ».

Voici le communiqué du Ministère des Affaires Etrangères :

La France exprime son
émotion après le décès aujourd’hui à Tunis de Lucas Mebrouk Dolega,
photographe français de l’agence EPA, qui avait été grièvement blessé
vendredi au cours d’une manifestation, victime d’un acte homicide
délibéré.

La France souhaite que toute la lumière soit
faite sur les circonstances de sa mort et exprime à la famille et aux
proches de Lucas Mebrouk Dolega, ainsi qu’à la rédaction de l’agence
EPA, ses condoléances, sa sympathie et sa solidarité dans cette épreuve.
Nous mesurons combien cette disparition est douloureuse pour sa
famille, ses proches et ses nombreux amis. Nous partageons leur chagrin
et leur émotion.

Comme les autorités françaises l’ont rappelé
au cours des évènements récents en Tunisie, rien ne saurait justifier
l’emploi d’une violence aussi disproportionnée à l’encontre de
manifestants et de journalistes. Nous réitérons notre condamnation de
toute forme de violence et d’utilisation de la force, qui a fait de trop
nombreuses victimes en Tunisie au cours des dernières semaines. A cet
égard, nous n’oublions pas Hatem Bettahar, enseignant franco-tunisien,
dont nous souhaitons également que les circonstances du décès soient
établies.

Advertisements

Ailleurs sur le web