Sony Reader : Apple justifie son retrait de l'App Store

Sony Reader : Apple justifie son retrait de l’App Store

Apple revient sur le rejet de l’application Sony Reader par l’App Store
et en profite pour rappeler les règles d’utilisation de sa boutique
d’applications en ligne. Le message est clair : Apple veut ses 30% de
parts sur le gâteau.

Publié le 2 février 2011 - 13:47 par La rédaction


App Store : Apple revient sur l’affaire Sony Reader

Une forme de polémique est née du rejet de l’application Sony Reader par les équipes de validation de l’App Store. C’est pourquoi Apple revient sur le sujet et tente de clarifier la situation.
 


Tout d’abord, Apple remet sur le tapis les clauses 11.2 et 11.3 de ses règles d’utilisation pour expliquer qu’une application permettant de réaliser des ventes à partir de celle-ci ne sera pas forcément acceptée :
« 11.2 Apps utilizing a system other than the In App Purchase API (IAP) to purchase content, functionality, or services in an app will be rejected
11.3 Apps using IAP to purchase physical goods or goods and services used outside of the application will be rejected
« 

Par ailleurs, Trudy Muller, porte-parole d’Apple, a fait savoir que la marque à la Pomme exigerait dorénavant que chaque application offrant la possibilité aux clients d’acheter des livres en dehors de l’application propose la même option d’achat de façon intégrée, sous-entendu directement depuis l’iBook Store. Et comme Apple perçoit 30 % de commission sur chacune de ces ventes, nul doute que la firme de Cupertino mettra un point d’honneur à faire appliquer le règlement…

On le sait, Apple souhaite privilégier le « in-App purchase », méthode
pratique pour les acquéreurs de contenus qu ne voient que leur compte
itune débité, mais surtout qui permet à Apple de prendre ses 30% de
marge sur les ventes et de contrôler l’activité.

Advertisements

Ailleurs sur le web