Le Panasonic GH2 passe à l'équarrissage

Le Panasonic GH2 passe à l’équarrissage

C’est au tour du Panasonic GH2 de passer par la case démontage sur le site Chipworks.com qui se fait une spécialité de la dissection des appareils électroniques pour mieux révéler ce qu’ils renferment dans leurs entrailles.

Publié le 5 février 2011 - 13:54 par La rédaction

Nous aurions du mal à le faire avec un appareil de prêt… mais le site chipworks.com le fait très bien : disséquer un appareil photo pour mettre au grand jour la référence exacte de son capteur (qui nous a permis de valider que le Nikon D7000 embarque un capteur Sony, excellent à plus d’un titre d’ailleurs) ou pour mettre à plat une architecture. Le site s’est donc plié à cet exercice qui oscille entre la barbarie et l’avancée de la biologie de l’électronique avec, non plus un reflex, mais le Panaosnic GH2, le Lumix G « haut de gamme » doué pour la vidéo.


Vous pouvez visiter le site chipworks.com pour voir la suite des analyses des éléments de l’appareil qui seront passés au microscope…

Le gravage de l’identification du capteur du GH2 montre qu’il s’agit d’un capteur maison, fabriqué par Panasonic. Ce capteur CMOS de 16 mégapixels est d’ailleurs testé par ailleurs sur dxomark.com. Le site, qui vit de la vente de ses rapports détaillés issus de l’analyse des éléments ainsi démontés, souligne la pertinence de la solution retenue par les ingénieurs Panasonic quant à l’architecture « package-on-package » habituellement trouvée sur les smartphones. Cette disposition du processeur (un processeur Panasonic encore un composant « maison ») permet d’accélérer le passage du signal de la RAM au DSP chargé de le traiter tout en optimisant l’espace de circuit utilisé.

Voici le résultat côté banc d’essai des performances pures du capteur du Panasonic GH2 que nous avons comparées aux performances du capteur CMOS BSI du Sony NEX-5.


Pour comparer les 2 capteurs en détail, RDV sur dxomark.com.
Advertisements

Ailleurs sur le web