FujiFilm lance le FinePix X100 : finition premium, objectif lumineux et grand capteur

FujiFilm lance le FinePix X100 : finition premium, objectif lumineux et grand capteur

Son concept fut présenté à la Photokina 2010, le FinePix X100 est aujourd’hui lancé officiellement par FujiFilm en marge du CP+ 2011… Le FinePix X100 sera disponible en mars prochain pour 999 euros.

Publié le 8 février 2011 - 9:30 par La rédaction

FinePix X100 présenté officiellement
FujiFilm officialise aujourd’hui le FinePix X100, ce boîtier à la finition premium et à
l’ergonomie d’appareil télémétrique doté d’un intéressant capteur APS-C
de 12 mégapixels et d’un objectif Fujinon 23mm ouvert à F/2.0 donnant un équivalent 45mm.
Rappelons que l’X100 innove avec une visée hybride, soit optique, soit
électronique (EVF 1,44 mégapixel), soit combinée : à la manière de la
réalité augmentée, la visée optique est enrichie d’informations en
temps réel comme l’histogramme par exemple. Annoncé à Cologne en septembre dernier, le FinePix X100 est confirmé
pour une disponibilité en mars 2011 et FujiFilm France le
commercialisera 999 euros TTC.

On pourra compléter sa panoplie X100 avec un étui en cuir (LX-X100) ou un des flashs TTL (EF-20 et EF-42).

Viseur hybride
D’une seule touche, le X100 permettra de permuter entre l’affichage
optique dans le viseur qui n’est pas sans rappeler celle que l’on trouve
dans les appareils télémétriques, Leica M9 en tête, qui ont visiblement
inspiré les ingénieurs Fuji, et la visée électronique, un EVF de 1 440
000 points. On pourra également mixer les deux vues. Si la visée optique
est toujours plus confortable, la visée électronique a le mérite d’être
WYSIWYG (What You See Is What You Get) et permet donner un meilleur
aperçu de l’exposition ou de l’effet d’une correction de balance des
blancs (qui peut être brackettée d’ailleurs). La visée optique a été soignée avec une conception galiléenne inversée et l’intégration d’éléments en verre à haut indice de réfraction. En mode
« enrichi », l’appareil ajuste la luminosité des incrustations sur l’image
optique en fonction de sa luminance.

L’objectif du X100 a été optimisé pour le capteur, on en attend beaucoup…

Objectif 23mm F/2.0 Fujinon
L’objectif du FinePix X100, est une focale fixe, non interchangeable,
selon FujiFilm, pour optimiser l’angle d’incidence des rayons de l’image
sur les photodiodes. D’une longueur focale équivalente à 23mm, elle est
intéressante par son ouverture généreuse de F/2.0. 8 éléments en 6
groupes composent sa formule optique qui fait également appel à un
élément moulé asphérique. Au sein de l’objectif, on retrouve un filtre
ND (-3EV) pour exploiter les poses longues. Quant au diaphragme à 9
lamelles circulaires, il est étudié pour donner des flous d’arrière-plan
aussi veloutés que possible, en conjonction avec le grand capteur
APS-C. On appréciera d’ailleurs aussi cette ouverture importante et la
faible profondeur de champ induite par le capteur en enregistrement
vidéo, en 720p seulement. Le traitement du signal du capteur CMOS de 12 mégapixels
est confié au processeur EXR qui exploite les trois modes de
fonctionnement désormais bien connus : priorité résolution, priorité
sensibilité ou priorité dynamique.

Régler l’ouverture de son objectif sur ce dernier … c’est une certaine approche de la photographie.
Toutes les annonces du CP+ 2011.

Accès RAW et AF
L’accès au format RAW peut être demandé à la volée pour une photo en particulier via le bouton « RAW » dédié au dos de l’appareil. L’ergonomie
de l’appareil favorise l’utilisation en mode priorité ouverture ou
priorité vitesse et on peut, comme avant, régler l’ouverture de
l’objectif sur la bague de l’objectif. En fonction de la visée choisie,
on aura le choix entre 25 et 49 points et 5 tailles de zones
différentes.

Il ne vous rappelle pas un autre appareil ?

Photos panoramiques par balayage
Le X100 permet de capturer des photos panoramiques par balayage comme
inventé par Sony il y a deux ans. On aura le choix entre un panorama de
120° ou de 180°. Le moteur de simulation de film argentique maison est
naturellement reconduit sur l’X100 qui fait tout pour redonner certaines
sensations oubliées, rendu des films Fujifilm inclus. On pourra
donc s’essayer à plusieurs rendus pour une même scène avec un mode
bracketing très souple puisqu’il permet de bracketer l’exposition, la
sensibilité, la plage dynamique ou le type de rendu de film.

Obturateur fileté, bague des vitesses et mode A, poses B et T…


Caractéristiques techniques du FujiFilm FinePix X100


– Capteur APS-C CMOS (23,6 x 15,8mm)
– 12,3 mégapixels
– Sensibilités : 200 à 6400 ISO (extensible à 100 et 12800 ISO)
– Objectif :
    –  Fujnon
    – Longueur focale 23mm (équivalent 35mm argentique)
    – Ouverture maximale : F/2
    – ouverture minimale : F/16
    – Construction optique : 8 éléments en 6 groupes
    – Distance minimale de mise au point : 10 cm en mode macro
– Stockage sur carte SD / SDHC / SDXC (UHS-I)
– Formats de prise de vue : JPEG / RAW (RAF) / RAW + JPEG
– Résolution maximale : 4288×2848
– Mesure de l’exposition : TTL 256 zones
– Modes PSAM
– Panorama :
    – 180° : Vertical 7680 x 2160 / Horizontal 7680 x 1440
    – 120° : Vertical 5120
x 2160 / Horizontal 5120 x 1440
– Vidéo 720p / H.264 (MOV) / son stéréo / 24 i/s
– Autofocus TTL par détection de contraste
– Exposition : 30s à 1/4000s + pose B
– 4 types de bracketing :
    – AE
Bracketing (±1/3EV, ±2/3EV, ±1EV)
    
– Film Simulation Bracketing (PROVIA / Standard, Velvia / Vivid, ASTIA /
Soft)
    
– Dynamic Range Bracketing (DR 100%, 200%, 400%)
     – ISO Bracketing (±1/3EV, ±2/3EV, ±1EV)
– Cadence de prise de vue en rafale : 3 ou 5 i/s sur 10 vues en JPEG et 8 vues en RAW ou RAW+JPEG
– Flash intégré : portée jusqu’à 9m à 1600 ISO
– Démarrage en 2,2″ / 0,7″ avec mode démarrage rapide
– Viseur hybride : optique galiléen inversé 0,5x / électronique 0,47″ 1 044 000 points . incrustations
– Ecran TFT 2,8″ / 460 000 points
– USB 2.0 High Speed
– mini HDMI
126.5
(W) mm x 74.4 (H) mm x 53.9 (D) mm / 5.0in.(W) x 2.9in. (H) x 2.1 in.
(D)
(Minimum thickness : 31.0mm / 1.2in.)
– Batterie lithium
– Autonomie : 300 vues
– 999 euros TTC

Toutes les annonces du CP+ 2011.

FujiFilm X100 : le communiqué de presse FujiFilm

FUJIFILM annonce aujourd’hui le lancement commercial du FinePix X100, un appareil photo haut de gamme équipé d’un capteur CMOS APS-C (12,3 mégapixels), d’une optique Fujinon de 23mm d’ouverture F2 et d’un viseur Hybride révolutionnaire.
Le concept du FinePix fut annoncé en septembre dernier, à la Photokina, où il reçut un accueil enthousiaste du public amateur et professionnel.

Les caractéristiques principales du FINEPIX X100

1. En première mondiale : le viseur Hybride Le plaisir de photographier trouve son origine dans « la satisfaction de concentrer un univers au coeur de son viseur ». Le nouveau viseur hybride est conçu pour offrir aux utilisateurs cette expérience photographique essentielle. Le viseur hybride associe la visée optique traditionnelle des appareils 135 (ou moyen-formats) télémétriques, matérialisant les limites cadre par des « repères lumineux », et la visée électronique des appareils numériques de type « bridge ». En transférant, via un prisme-miroir, l’image de l’écran LCD 1,44 mégapixels dans l’axe de visualisation du viseur optique Galiléen, le viseur hybride donne à voir tout à la fois le cadre de prise de vue et une grande variété de données. Occultant la visée optique, il peut être utilisé comme viseur électronique pour un cadrage et une consultation de haute précision. Par cette capacité de passer instantanément (d’une simple action sur un levier de commande) de la visée optique à la visée électronique, la visée hybride offre à l’utilisateur une plus grande liberté et un plaisir retrouvé pour la composition des images.
– Conçu à partir de lentilles en verre d’indice de réfraction élevé, le viseur optique galiléen, d’un grossissement de 0,5x, bénéficie d’un très faible niveau de distorsion et d’aberration chromatique.
– L’intensité du cadre lumineux et des données fonctionnelles du mode viseur optique (OVF) est ajustée en fonction de la luminosité de la scène. Elle garantit en toutes circonstances des informations parfaitement lisibles. Les données de prise de vue (vitesse d’obturation, ouverture, sensibilité, etc.) sont mises à jour en temps réel selon les réglages choisis. L’oeil de l’utilisateur n’a ainsi jamais à quitter le viseur.
– Le mode visée électronique (EVF) propose au photographe, sur l’écran LCD 1,44 mégapixels, l’image réelle saisie par le capteur (ou enregistrée par ce dernier en mode de consultation). D’un simple mouvement sur le levier de sélection, l’utilisateur passe instantanément en mode EVF pour pré-visualiser et de confirmer ses réglages d’exposition, de profondeur de champ, et de balance des blancs – une option particulièrement pratique en photographie rapprochée et pour tout autre sujet difficile à pré-visualiser à l’aide de la seule visée optique.

2. Une optique Fujinon 23mm F2 de haute performance
– Cet objectif de 23mm (équivalent à un 35mm en format 135), ouvrant à F2, est constitué de 8 éléments en 6 groupes dont une lentille asphérique en verre moulé.
– L’adoption d’une structure optique non mobile avec un encombrement faible contribue non seulement à compacité de l’appareil mais diminue également le temps de latence lors de la mise en marche. A peine allumé, le boîtier est prêt à photographier.
– Cet appareil exploite tous les avantages d’une focale fixe, il offre une résolution exceptionnelle sur l’ensemble du champ, du centre jusqu’aux bords de l’image. La structure de l’optique ne vise pas seulement à la doter d’une belle ouverture de F2 mais à maintenir un très haut niveau de résolution dès la fermeture d’un ou deux diaphragmes.
– Le diaphragme iris à 9 lamelles, la grande ouverture de F2 et à la haute qualité optique permettent d’obtenir de magnifiques effets de soft-focus (effet bokeh), parfaitement circulaires, dans les zones hors mise au point.
– Le prise de vue rapprochée jusqu’à 10 cm satisfera les amateurs de gros-plans.
– Le filtre de Densité Neutre intégré (équivalent à une réduction de luminosité de 3 diaphragmes) peut être activé d’une simple action sur une commande ON/OFF de l’appareil.

3.Un capteur CMOS APC-C de 12,3 mégapixels et un processeur EXR
– Le FinePix X100 dispose d’un capteur CMOS (sous cahier des charges FUJIFILM) de haute performance. Sa conception interne a été optimisée et développée exclusivement pour ce modèle.
– Les développements en parallèle du capteur et de l’optique permettent un réglage optimum de l’angle d’incidence lumineux assurant une capture optimale de l’image jusqu’à sa périphérie, une luminosité et une netteté exceptionnelle.
– En enregistrement vidéo, la combinaison d’un capteur de grande taille et d’une optique de grande ouverture, permet de bénéficier, dans les zones hors mise au point, d’une douceur image (effet bokeh) non-accessible sur les compacts classiques.
– La combinaison idéale d’un objectif de focale fixe, d’un capteur de haute sensibilité (environ 10 fois la sensibilité d’un compact classique issu des gammes FinePix) et d’un processeur d’image de haute performance autorise une capture d’images de très haute qualité sur toute la plage des sensibilités. En usage standard, la gamme de sensibilité ISO s’étend de 200 à 6400, mais elle peut être étendue de 100 et 12800 ISO (extension de sensibilité).
– Les possibilités de traitement d’images EXR atteignent de nouveaux sommets grâce au nouveau processeur EXR. Associé à un capteur de haute sensibilité, le processeur EXR propose le plus haut niveau de résolution, une sensibilité et une gamme dynamique jamais atteintes sur un appareil FinePix. Chaque image bénéficie d’une qualité inédite à ce jour.
– La haute vitesse de lecture du capteur CMOS et le système optimisé de mise au point du processeur EXR concourent à la quasi instantanéité de la mise au point, tandis que la combinaison du viseur optique et du déclenchement ultra-rapide participe au plaisir de chaque prise de vue.

4.Le design
– Le style et la haute qualité de ce boîtier s’inspirent de la beauté classique des appareils photographiques de grande tradition.
– Le capot supérieur de la plate-forme de commande et l’embase sont moulés en alliage de magnésium, contribuant à faire de ce boîtier un objet de haute précision.
    
– Les cadrans et les couronnes sont des pièces de métal finement usinés. L’adoption de cadrans « manuels » traditionnels permet de contrôler les réglages sans avoir à mettre l’appareil sous tension.
– L’ergonomie offre un parfait équilibre entre la compacité, la fonctionnalité et le confort d’utilisation.
– Les commandes de l’appareil sont pensées avec soin pour un accès simple et rapide aux réglages d’ouverture, de vitesse, de sensibilité etc., et par là libérer l’expression créatrice. Les modes d’utilisation personnalisés sont accessibles d’un simple réglage dans le menu principal.
– Les moindres détails de cet appareil démontrent à l’évidence sa qualité ultime. Sa finition en similicuir est un délice au toucher et un vrai plaisir pour la prise en main.

5. Des fonctions exclusives d’optimisation de l’image
– Un mode monochrome ajustable via un réglage fin d’un jeu de filtres rouges, verts et jaunes vient compléter les modes Fujifilm de simulation de films (pour la reproduction du rendu photographique des célèbres pellicules diapositives Velvia, Provia et Astia). Il étend significativement le champ d’expression photographique en noir et blanc du FinePix X100.
– Le réglage séparé des détails des ombres et des hautes lumières permet aux utilisateurs de reproduire les riches tonalités des sujets contrastés.
– Une touche dédiée au dos de l’appareil permet instantanément d’enregistrer une image au format RAW. Tout en pensant à l’image suivante, l’utilisateur peut convertir le fichier RAW en JPEG, via la fonction de traitement intégrée, et évaluer l’image finale en fonction des réglages choisis sur l’appareil.

6. Des fonctions pour stimuler le désir de chaque instant
– FinePix X100 offre aux utilisateurs le choix entre l’autofocus sur 49 points de la visée EVF et l’autofocus sur 25 points de l’OVF. Il peut également sélectionner, parmi 5 tailles différentes, la zone de mise au point du mode EVF. Ainsi, pour chaque type de scène, le FinePix X100 propose une mise au point adaptée.
– Le mode vidéo HD permet aux utilisateurs de saisir l’action en Haute Définition 1080 x 720 pixels. L’utilisateur peut s’appuyer sur l’automatisme à priorité au diaphragme et profiter d’un saisissant effet de soft-focus des arrières plans. Le port mini-HDMI intégré permet une connexion directe « plug and play » afin de profiter instantanément des photos ou des vidéos sur téléviseur HD.
– Avec la fonction panorama du FinePix X100 rien n’est plus facile que de prendre de magnifiques images panoramiques à 120° ou 180°. Chacun pourra ensuite les imprimer au format A3 et partager entre amis le plaisir de contempler leur parfaite netteté.
– Le FinePix X100 propose 4 types de bracketing : sur l’Exposition Auto, sur la Sensibilité ISO, sur la plage Dynamique et sur la simulation de film. D’un seul déclenchement, l’obturateur saisit 3 images de la même scène sous 3 réglages différents. Jamais l’instant décisif ne lui échappe !

7. Une gamme d’accessoires de grand style
– L’ETUI Un étui façon « vintage », à ouverture rapide, constitue le complément idéal du style X100. En cuir de luxe, sa conception fait appel à un grand souci du détail tout en veillant à la pratique et la simplicité d’utilisation.
– LE PARE-SOLEIL et la BAGUE ADAPTATRICE En métal, usinés avec précision, le pare-soleil et la bague adaptatrice seront vendus ensemble. La bague est compatible avec les filtres du commerce de diamètre 49mm.
– FLASH TTL Les flashs EF-20 (de nombre guide : 20) et EF-42 (de nombre guide : 24 – 42) seront bientôt ajoutés à la gamme des flashs à contrôle TTL.

– Prix de lancement du FinePix X100 : 999 euros TTC
– Disponibilité du FinePix X100 : mars 2011

Advertisements

Ailleurs sur le web