Vidéo : quand les objectifs sont trop bruyants, le logiciel NEC vient à la rescousse

Vidéo : quand les objectifs sont trop bruyants, le logiciel NEC vient à la rescousse

Comment atténuer le bruit des objectifs sur les vidéos des appareils photo ? NEC a un début de solution, une solution logicielle.

Publié le 17 février 2011 - 8:20 par La rédaction

NEC et son système LSI de réduction de bruit des zooms
NEC met sur le marché, pour les fabricants d’appareils photo, sa solution de suppression du bruit des objectifs lors de l’enregistrement vidéo. Les motorisations du zooming et de l’autofocus sont souvent bruyantes et leur son parasite est généralement capté sur la bande-son des vidéos que l’on filme avec un appareil photo. (Nous avons dédié une vidéo d’exemple avec l’AF Full Time du Nikon D3100 qui reste pratique, mais au prix d’une bande-son un tantinet polluée). Comme on la connaît sur les casques à réduction de bruit (cf Bose Quiet Comfort), le logiciel NEC capte le bruit de l’objectif et le soustrait par la suite à la bande-son de la vidéo. Un peu comme on crée un profil pour un objectif avec Camera Raw ou Lightroom 3, le système NEC commence par caractériser le bruit des objectifs. Cette technique permet de bénéficier de vidéos moins « polluées » par le son des motorisations des objectifs et de zoomer à la vitesse maximale sans craindre une montée du volume sonore de l’objectif sur le son de ses vidéos. La technologie NEC facilite le traitement du son par le processeur de l’appareil ce qui permet de traiter et effacer les sons parasites des objectifs en temps réel, à l’enregistrement, sans trop surcharger le DSP.

Le premier appareil à avoir bénéficié de ce système est le Casio ZR10.

Quand le hardware défaille, le software rattrape le coup
Plus globalement, le cas du logiciel NEC qui vient pallier une lacune du hardware devient de plus en plus fréquent en photo. Si le progrès d’un logiciel est bon à prendre comme tout réel progrès, il peut être à double tranchant, n’incitant pas les constructeurs à améliorer leur matériel sur certains points. Par exemple, aujourd’hui, la majeure partie des firmwares de compacts et de reflex corrigent la distorsion, les aberrations chromatiques ou le vignetage comme le fait DxO Optics Pro sur votre ordinateur, mais directement dans l’appareil. Dans ces conditions, pourquoi développer un objectif optiquement performant et coûteux ? Il en va de même pour le traitement du bruit qui a fait d’énormes progrès ces dernières années. Ce progrès se retourne contre nous : il relance la course aux pixels… que dire des capteurs 16 mégapixels au format quart de timbre-poste qu’on voit fleurir sur nos compacts cuvée 2011 ? Le capteur manque de dynamique ? Pas grave, l’appareil va développer deux fois le même cliché, un fois pour les hautes et une fois pour les basses lumières pour récupérer du modelé dans les hautes lumières…

Alors l’annonce du développement par NEC de ces logiciels embarqués de réduction du bruit des zooms est certes une bonne nouvelle, mais nous aimerions voir plus d’objectifs optimisés pour la vidéo (comme le Lumix G 14-140mm HD chez Panasonic pour le GH2) avec un AF silencieux et un système de mise au  point démultiplié comme le Follow Focus, maintenant que la vidéo HD est dans les moeurs des photographes et quasiment sur tous les reflex et compacts 2011.

Advertisements

Ailleurs sur le web