Le Canon EOS 600D passe au banc d'essai DxOMark

Le Canon EOS 600D passe au banc d’essai DxOMark

DxoMark vient de passer le Canon EOS 600D sur le banc d’essai DxO Analyzer. L’occasion de comparer les performances brutes de son capteur avec ses frères de game EOS et ses concurrents.

Publié le 14 mars 2011 - 14:58 par La rédaction

Canon EOS 600D vs 550D vs 500D

Dans sa communication, Canon tend à laisser penser que le capteur du
coeur de gamme EOS (EOS 550D / EOS 600D / EOS 60D et EOS 7D) évolue à chaque
génération. Or, si sur les tests DxO, on pouvait noter une légère
amélioration de la sensibilité et de la profondeur de couleur permettant
au 550D (avec son nouveau CMOS 18 mégapixels) de passer d’un score DxO de 63 (EOS 500D, CMOS 15 mégapixels) à 66, cette fois-ci, les résultats
des tests menés par l’équipe DxO montrent que le capteur de
l’EOS 600D est le même que celui de l’EOS 550D (visiter la galerie de notre test-terrain de l’EOS 550D)... Celui-là même qui avait été inauguré par l’EOS 7D avec un DxOMark Score de 66, le même score que celui obtenu par le capteur de l’EOS 550D. Si le
capteur de l’EOS 600D reste assez vertueux et très satisfaisant, on peut
regretter que Canon fasse fi des avancées
technologiques en matière de capteur dont profitent de leur côté Sony,
Pentax et Nikon avec les NEX-5, SLT A55, Alpha 580, K-5 et D7000 dont le capteur
caracole en tête des benchmarks avec une bonne génération d’avance.

Publicité

Le Canon EOS 600D face à ses prédécesseurs sur DxOmark.com.

Canon EOS 600D vs Nikon D5000 et Nikon D3100

Certes, le Nikon D5000 est en fin de vie et n’offre qu’un enregistrement vidéo en 720p, mais c’est le seul concurrent du reflex Canon avancé qui offre un écran réellement articulé. On attend l’annonce de son remplaçant, certainement le Nikon D5100, d’un jour à l’autre. On sait que le capteur qui équipait le D90, que Nikon utilise également pour le D5000, est un capteur particulièrement performant avec un « DxO Score » de 72, supérieur à celui du Canon EOS 600D qui est de 66. On retiendra en particulier que le capteur du Nikon D5000 offre un diaph de dynamique en plus que le Canon. Avec un DxO Score identique, le capteur du Canon EOS 600D fait jeu égal avec celui du D3100, l’entrée de gamme musclée de Nikon qui a lancé à l’automne dernier son reflex grand public, avec vidéo Full HD et AF Full Time en vidéo et LiveView (cf le test du Nikon D3100). Si sa résolution reste de 12 mégapixels et que l’on parle d’un reflex d’entrée de gamme contre un reflex avancé, sa dynamique, sa profondeur de couleur et sa sensibilité basse lumière sont par ailleurs très similaires. Si Nikon officialise le D5100 qui devrait prendre la relève du D5000, il reste à savoir quelle base de capteur il embarquera. Le D5100 avait emprunté le capteur du D90, remplacé depuis par le D7000 (positionné entre le D90 et le D300s) qui profite d’un excellent capteur 16 mégapixels et c’est de bon augure pour le D5100. Canon a d’ailleurs montré que l’on pouvait réussir commercialement avec une gamme de reflex qui partagent le même capteur (EOS 550D / EOS 600D / EOS 60D et EOS 7D) même sur des positionnements bien différents, laissant l’ergonomie et la richesse fonctionnelle créer l’effet de gamme.

Tous les résultats du Canon EOS 600D et diverses comparaisons sont à retrouver sur le site Dxomark.com , uniquement en Anglais.

Canon EOS 600D vs Pentax K-r

Autre concurrent non frontal, avec son autofocus 11 points, une sensibilité maximale de 25600 ISO et un bel écran de 3″ / 921 000 pixels, le Pentax K-r est un bon challenger au Canon EOS 600D même s’il n’offre qu’un enregistrement vidéo 720p contre 1080p sur le Canon et que son écran est fixe. Mais, ce 12 mégapixels, dont le prix de vente est bien inférieur à celui du Canon, bénéficie d’un capteur allégé en pixels par rapport aux 18 millions de pixels du CMOS de l’EOS 600D ce qui lui permet d’offrir un diaph de dynamique en plus et près de 2bits de profondeur de couleur supplémentaire. Paradoxalement, sa sensibilité basse lumière est en léger retrait par rapport à celle du 600D.

Canon EOS 600D vs Sony Alpha 560 et Alpha 580

Avec des scores DxO respectifs de 66, 70 et 80 pour les capteurs des Canon EOS 600D, Sony Alpha 560 et Alpha 580, le banc d’essai DxOmark révèle une certaine hiérarchie des performances brutes des capteurs de ces trois reflex. Si le CMOS de l’Alpha 560 (un 14 mégapixels) reste très proche de ce que l’on peut attendre du 18 mégapixels du Canon EOS 600D avec une qualité d’image très honorable, c’est le nouveau capteur CMOS Exmor R de 16 mégapixels du Sony Alpha 580 qui vient lui donner un coup de vieux : le banc d’essai met en valeur le travail effectué et les progrès réalisés par l’industrie depuis la sortie de l’EOS 7D qui fut le premier à embarquer le CMOS 18 mégapixels Canon. Le capteur Sony offre 2 diaph de dynamique en plus, appréciable sur le terrain comme en post-traitement, et une sensibilité basse lumière de 1121 ISO à mettre en perspective avec les 793 ISO de l’EOS 600D. Ce capteur, extrêmement vertueux, équipe également le Nikon D7000 et le Pentax K-5, des reflex experts, plus chers que l’EOS 600D, mais les tests d’image montrent combien le savoir-faire en matière de traitement du signal des capteurs et de réduction du bruit peut différer d’un fabricant à l’autre. Canon est d’ailleurs un des maîtres du genre. De plus, avec une résolution un peu supérieure, le grain qui peut apparaître du fait du bruit électronique est un peu plus noyé dans les pixels de l’image.

Si le capteur de l’EOS 600D, en performances brutes, obtient des résultats bien inférieurs à celui qui équipe les Nikon D7000 et Pentax K-5 le reflex est positionné sur un segment inférieur sur lequel Nikon pourrait bien renouveler le D5000 avec un D5100 remis au goût du jour sur bien des aspects.

Mais faut-il encore le répéter ? La performance du capteur n’est qu’un aspect de la performance de l’appareil (il n’y a qu’à observer la différence de rendu entre un Sony SLT A55 et un Nikon D7000 qui révèle l’avance criante dans le traitement du bruit de Nikon). Ergonomie, fonctionnalités, qualité de fabrication et… plaisir d’utilisation sont aussi des points clés. Aujourd’hui, les utilisateurs de reflex sont souvent déjà équipés en optiques et c’est plus le parc optique que l’on a dans son fourre-tout qui va conditionner le choix du prochain reflex, que la performance brute de l’appareil… jusqu’à ce que la différence soit telle que l’on « switche ».


Le Canon EOS 600D, un EOS 550D avec un écran qui gagne l’articulation, un gain précieux pour l’ergonomie. Le nouveau reflex avancé canon gagne également le multiflash sans cordon.

Si
le capteur CMOS 18 mégapixels équipe la quasi-totalité de la gamme EOS
APS-C en vente actuellement  (EOS 550D / EOS 600D / EOS 60D et EOS 7D), on
peut penser que Canon va réserver sa prochaine génération de capteurs
APS-C pour le remplaçant de l’EOS 7D (EOS 7D MKII, EOS 8D ?) qui fut annoncé le 1er septembre 2009.

Le capteur de l’EOS 600D, identique à celui de l’EOS 550D (prix EISA 2010), est aujourd’hui dépassé par la concurrence, mais cela ne lui enlève en rien ses qualités que nous avions appréciées lors de notre test-terrain de l’EOS 550D et son succès commercial est déjà acquis.


Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *