Cédric Klapisch, Ma part du gateau et le Canon EOS 1D MKIV

Cédric Klapisch, Ma part du gateau et le Canon EOS 1D MKIV

C’est une première : le nouveau film de Cédric Klapisch est le premier long-métrage de cinéma à mêler pellicule et vidéo numérique au reflex numérique.

Publié le 20 mars 2011 - 12:54 par La rédaction

Canon voulait sa part du gâteau du business du cinéma… c’est chose faite : avec la sortie des reflex grand format à vidéo Full HD 1080p (EOS 5D MKII, EOS 1D MKIV…), Canon s’est taillé une jolie part de marché sur la réalisation vidéo, de films et de broadcast et est devenu, en l’espace de quelques mois, un acteur majeur dans les domaines du court-métrage, des vidéo-clips, des spots publicitaires, da production TV et du web-documentaire. Le grand capteur qui équipe les reflex permet, entre autres, des effets de profondeur de champ plus difficile à réaliser avec du matériel cinéma. Cédric Klapisch, pour le tournage de Ma part du gâteau, a utilisé le canon EOS 1D MKIV, mais la spécificité du film sera de mêler prises de vue en numérique et prises de vue sur pellicule.

canon eos 1D mkIV
photo copyright Emmanuelle JACOBSON-ROQUES

Canon communique donc fièrement sur l’utilisation, par Cédric Klapisch de son boîtier EOS-1D Mark IV lors du tournage de Ma part du gâteau. Si la profondeur de champ est un des atouts du reflex numérique, c’est ici la sensibilité importante du reflex qui a séduit le réalisateur. «  C’était assez
improbable, on a vite vu qu’en nuit, l’appareil
photo était bien meilleur que la pellicule. Nous avons obtenu des images qui
étaient pratiquement impossibles en film. » Déclare Cédric Klapisch. Mais Klapisch, qui se transforme pour l’occasion en VRP de la cause tournage au reflex pour Canon, trouve d’autres atouts au reflex pour le cinéma comme la compacité du système et l’économie de la pellicule qui permet de moins mettre la pression sur les acteurs et précise « Outre leur taille
très réduite, qui permet de les embarquer dans des endroits inaccessibles, les appareils photo permettent surtout de laisser beaucoup de liberté aux acteurs, car on n’a plus à se soucier ni de la durée ni du coût de la pellicule. Et vu le prix réduit des appareils, on peut aussi en utiliser plusieurs pour une même prise. Cela
a été une nouvelle façon de travailler, qui permet plus de naturel, voire même qui nous rapproche du documentaire. Au final, l’image est différente à la
fois dans le rendu technique, mais aussi dans la mise en scène. »

 

canon eos 1D mkIV
photo copyright Emmanuelle JACOBSON-ROQUES

 

Le public et les passionnés d’image ont eu la possibilité de poser leurs questions via Facebook et Twitter à Cédric Klapisch sur ses choix techniques. Les
réponses du réalisateur ont fait l’objet d’une vidéo-making
of , visionnable à l’adresse  suivante :

Interview Cédric Klapisch – Ma Part du Gâteau (version Longue) from Canon France on Vimeo.

canon eos 1D mkIV
photo copyright Emmanuelle JACOBSON-ROQUES

 

 

Advertisements

Ailleurs sur le web