Nintendo fait face à un réel dilemme avec sa Switch, puisque certains pirates sont parvenus à contourner le système de sécurité, en exploitant une faille présente dans le processeur Nvidia Tegra. Une faille impossible à corriger donc…

Vers du piratage de jeux sur Nintendo Switch

Lancée le 3 mars 2017, la Nintendo Switch continue encore et toujours de cartonner en boutiques. La dernière-née de chez Nintendo est en effet parvenue à retrouver la confiance des joueurs, ravis de pouvoir profiter d’une machine hybride, certes moins puissante que les PS4 / Xbox One, mais qui vient (souvent) parfaitement compléter ces dernières. Une Switch qui propose alternativement de grands jeux maison (Zelda, Mario, Donkey Kong…) et de nombreuses perles issues de la scène indépendante, distribuées via l’eShop.

Evidemment, la Nintendo Switch dispose également d’un système de protection digne de ce nom, qui est parvenu jusqu’à présent à résister aux assauts répétés des hackers. Toutefois, récemment, la team fail0verflow est parvenue à contourner la sécurité de la machine, en faisant tourner Linux sur la Nintendo Switch. Un exploit réalisé en profitant d’une faille batpisée « Fusée Gelée », présente dans le Boot ROM de la puce Nvidia Tegra X1, au coeur de la console de Nintendo.

Hori-joycon-Switch

Une faille pour l’heure exploitable uniquement par quelques utilisateurs très à l’aise avec la scène homebrew, mais qui pourrait prochainement se déployer à d’autres utilisateurs. En effet, la team fail0verflow propose déjà divers accessoires permettant de « modifier » la Nintendo Switch, en attendant l’arrivée (un jour peut-être) de ROM illégales et/ou d’émulateurs pour faire tourner d’anciennes consoles. Des accessoires qui ne nécessitent aucune soudure, et qui viennent simplement se clipser sur la console. Une console dotée qui plus est d’un port SD, qui constitue toujours un plus non négligeable dans le cadre d’un hack.

Pour Nintendo, c’est évidemment un coup dur, mais la vraie mauvaise nouvelle dans cette affaire, c’est l’impossibilité pour Big N de patcher cette faille via une mise à jour classique. En effet, la faille étant présente au sein de la puce Nvidia, cela signifie que toutes les consoles en circulation sont concernées. Seuls les nouveaux modèles, corrigés en usine, ne seront pas concernés par cette faille. Selon certains, cela pourrait contraindre Nintendo à lancer sa « NEW Switch » un peu plus tôt que prévu. Affaire à suivre donc.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here