Nokia annonce une perte nette de 756,3 millions de dollars

Ce sont les premiers résultats financiers suite à la fusion des groupes Alcatel-Lucent et Nokia. Ils concernent le premier trimestre 2016 et le groupe finlandais Nokia accuse le coup avec une perte nette de 756,3 millions de dollars, ainsi qu’une perte de 9 points de son chiffre d’affaires sur la période.

Fusion Nokia Alcatel-Lucent

Le groupe Nokia a annoncé une baisse plus importante que prévue de ses ventes nettes d’équipement de réseaux lors du premier trimestre 2016, précisant que certains clients avaient limité leurs investissements durant la fusion avec le groupe Alcatel-Lucent. Les ventes nettes de l’activité réseaux sont de 5,18 milliards d’euros sur la période, en recul de 8 points par rapport au premier trimestre 2015. Les analystes financiers annonçaient un recul de l’ordre de 5,51 milliards d’euros, mais le contexte difficile des réseaux mobiles n’a pas joué en faveur de ces résultats décevants.

Dans le détail, la baisse des ventes a été de -17 points en Amérique du Nord, de -11% au Moyen-Orient, de -6% dans la zone Asie-Pacifique et de 5% de moins en Chine. Ce n’est pas le cas sur toute la planète puisqu’en Amérique latine, le chiffre d’affaires a grimpé de +6%. Le directeur financier du groupe a indiqué que certains de ses clients se seraient retenus d’investir en attendant que la nouvelle stratégie soit opérationnelle. Ces investisseurs estiment que la marge pourrait atteindre 11,6% d’ici deux ans, une fois que les réductions des coûts liés à la fusion soient absorbés par la nouvelle entité.

Alcatel Lucent a annoncé un recul de 7% sur un an de ses ventes à 3,017 milliards d’euros ainsi que de 8 % pour son activité réseau. Comme l’indique Reuters, le résultat d’exploitation (Ebit) non IFRS de la division de réseaux de Nokia a, lui, augmenté de 61% à 337 millions d’euros, dépassant le consensus qui était à 270 millions. Des suppressions de postes sont prévues pour absorber la réduction des coûts. Diverses rumeurs prévoient la suppression de 1 400 postes en Allemagne ainsi que de 1 300 emplois en Finlande. Dans l’hexagone, Nokia s’était engagé à conserver un total de 4 200 emplois jusqu’à la fin de l’année 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here