Notre test de la Samsung Gear Fit

Notre test de la Samsung Gear Fit

Notre verdict complet concernant le tout nouveau bracelet connecté made in Samsung : Gear Fit.

Publié le 5 mai 2014 - 9:54 par Stéphane Ficca

Quid de la Samsung Gear Fit

Le bracelet Samsung Gear Fit a été officialisé à l’occasion du dernier Mobile World Congress de Barcelone, en février dernier. Il s’agit d’une smartwatch dotée notamment d’un écran AMOLED incurvé, à connecter directement à son smartphone ou sa tablette Samsung pour en tirer tout le potentiel. En plus d’indiquer l’heure, le bracelet fait également office de podomètre, de capteur de pouls, d’écran dérivé pour la réception d’appels et de SMS, sans compter la compatibilité mail, Twitter… Bref, tout pour faire tressauter d’excitation n’importe quel féru de technologie.

Premiers instants

Au premier regard, le bracelet Gear Fit étonne par sa simplicité et son écran AMOLED incurvé de 1,84″. Le petit bracelet en caoutchouc se fixe rapidement au poignet via un très simple système d’attache, et une pression sur l’unique bouton de la bête permet de mettre en route le système. L’effet AMOLED se fait immédiatement ressentir, avec une définition absolument superbe et des couleurs éclatantes. L’écran tactile répond parfaitement aux sollicitations de l’utilisateur, et il ne faut que quelques secondes pour synchroniser sa Gear Fit fraichement acquise avec son terminal Samsung Galaxy.

Samsung_GearFit
Publicité

Divers coloris disponibles

Appareillage obligatoire

Car oui, le propre même de ce bracelet Gear Fit est de fonctionner de concert avec un terminal du constructeur coréen. Ainsi, le petit bracelet est compatible avec une vingtaine de produits de la gamme Galaxy, Mega et Note. Sans cela, il sera tout simplement impossible d’utiliser une grande partie des fonctions proposées par la Gear Fit…

Samsung_GearFit4

Samsung Gear Fit

Sur le terrain, le bracelet Gear Fit fonctionne donc parfaitement comme écran dérivé, à condition bien sûr, de garder le terminal connecté à proximité (bluetooth oblige). Il est très pratique (et assez stylé) de pouvoir garder un oeil sur ses SMS, ses notifications Twitter ou même ses mails en jetant simplement un rapide coup d’oeil à son poignet. A ce titre, rappelons que si l’orientation de base de la Gear Fit impose un affichage de type paysage, et relativement infernal à utiliser, une simple balade dans les options permet de basculer en mode portrait. Ouf !

Un logiciel en deçà ?

Pour le reste, comme indiqué précédemment, si la Gear Fit possède quelques options intégrées, comme la gestion de l’heure, de la date, un podomètre, un outil de mesure du rythme cardiaque ou un minuteur, d’autres nécessitent donc forcément l’association à un terminal Samsung pour fonctionner. C’est le cas notamment du GPS, tout simplement absent de cette montre Gear Fit. Impossible donc d’aller faire son footing Gear Fit au poignet et visualiser son trajet au retour… à moins d’emporter avec soi le terminal Samsung synchronisé avec la Gear Fit qui fera alors office de GPS. Pas pratique… Idem en ce qui concerne le logiciel Gear Fit Manager, loin d’être aussi irréprochable que le design de ce petit bracelet Samsung… Pire encore, lors d’un petit jogging, l’application S-Health fait souvent ressortir des rapports très différents entre la Gear Fit que l’on porte au poignet, et le Galaxy S4 logé dans notre poche.

Samsung_GearFit3

Pour le reste, cette petite Samsung Gear Fit est un vrai petit bonheur à porter au poignet. Son poids plume la rend plus que discrète, et il suffit au choix de presser le bouton ou bien de lever le bras pour faire s’illuminer l’écran et afficher l’heure de manière on ne peut plus stylée. Samsung annonce également une résistance à l’eau et la batterie intégrée offre environ 3 jours d’autonomie.

Le bracelet Samsung Gear Fit en bref

Processeur : CPU ARM Cortex M4 180 MHz
512 Mo de RAM
Ecran Super AMOLED incurvé 1,84″
Résolution : 432×128 pixels
Dimensions : 36,9 x 58,4 x 11,95 mm
Poids : 68 grammes
Connectivité : Bluetooth 4.0 LE
Capteurs :accéléromètre, gyroscope, moniteur de fréquence cardiaque

Samsung_GearFit2

Notre verdict

Il est évident qu’à première vue, la Gear Fit suscite l’envie par son design sobre et épuré, ainsi que par son écran AMOLED incurvé faisant de cette smartwatch un vrai petit bijou de technologie que l’on a immédiatement envie d’ancrer définitivement à son poignet. Toutefois, on observe rapidement les limites et les faiblesses du système, avec en premier lieu la nécessité de connecter la montre à un autre terminal Samsung pour en profiter. De même, si la partie technique ne souffre d’aucun défaut (écran impeccable, tactile réactif, bracelet léger et agréable…), il en est tout autre concernant la partie logicielle. Dommage, car sans mentir, si le ramage de cette Gear Fit s’était rapporté à son plumage, on aurait tenu là le Phénix des hôtes de ces bois.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *